Comment gérer une rupture anticipée de la collaboration avec un client ?

Être dans l’anticipation

L’implication dans une collaboration ne doit pas vous faire perdre l’habitude de la prospection de nouveaux marchés. Cette attitude d’anticipation est un moyen efficace pour gérer sereinement une rupture anticipée de collaboration. Elle vous permet d’éviter la stagnation et l’inaction due au manque de mission en cours.

Les moyens pour effectuer une prospection anticipatrice sont abondants. Si l’on s’en tient aux moyens de marketing modernes essentiellement, vous avez à votre disposition l’e-mailing, le démarchage téléphonique, la participation à des fora virtuels d’indépendants. Tout cela vous permettra d’avoir de l’avance et de faire face avec sérénité à la rupture. Le tout est de ne pas rester inactif dans la recherche de nouveaux prospects lorsque l’on est déjà engagé avec quelqu’un. Car votre capacité de prévision dépendra de votre habileté à anticiper.

Savoir se relancer après une fin de collaboration

Il est important de savoir se relancer après une fin de collaboration pour ne pas ralentir votre activité au risque de voir votre chiffre d’affaires baisser drastiquement. La première réaction bénéfique est de recourir à votre société de portage salarial, Cegelem par exemple. C’est là l’un des avantages majeurs du portage salarial qui vous accompagne jusque dans les imprévus. Votre société porteuse est suffisamment aguerrie pour vous aider à travers ces situations qui peuvent être très difficiles en son absence.

Elle pourra vous renseigner sur l’aide juridique que le portage salarial vous propose dans de pareilles situations. Vous privilégieriez aussi la mise en route de la fin de mission sous la forme d’une transition en douceur pour ne pas créer des frustrations et écoper d’une mauvaise réputation qui nuirait à votre activité.

Voir aussi :