Comment faire une demande d’utilisation du CPF ?

Dans la carrière d’un travailleur, la formation joue un grand rôle. Elle intervient pour permettre à ce dernier de mieux faire asseoir son savoir-faire et d’acquérir de nouvelles connaissances pour son perfectionnement. C’est en cela que s’inscrit le CPF, le Compte Personnel de Formation. Si la plupart des cadres ont connaissance de cette aide, peu d’entre eux savent comment procéder pour faire sa demande d’utilisation.

Qu’est-ce qu’un CPF ?

On le connaissait sous le nom de DIF, Droit Individuel à la Formation. Mais depuis le 1er janvier 2015, on parle plutôt de CPF. Le CPF est le Compte Personnel de Formation. Pour le salarié qui souhaite donner une meilleure dimension à son profil professionnel, c’est l’aide à utiliser pour financer tout ou partie de son projet de formation.Le CPF est ouvert à tous les salariés et demandeurs d’emploi dès leurs premiers pas sur le marché du travail partant de l’âge de 16 ans jusqu’à leur retraite.

Le CPF a un contenu réglé en heures avec une valeur de 15 euros/h. Le salarié qui travaille à temps plein bénéficie de 24 heures de crédit sur son CPF par an pour un plafond de 150 heures. Le salarié qui travaille à temps partiel ou sous contrat à durée déterminée bénéficie d’un crédit sur son compte CPF en fonction du temps passé effectivement au travail.

L’utilisation du CPF hors du cadre de travail

Avec le Droit Individuel à la Formation (DIF), il n’était pas possible d’utiliser le CPF en dehors du cadre du travail. Mais les changements opérés permettent désormais aux salariés de faire usage de leur CPF durant leur temps libre. Le CPF n’étant plus aussi relié à l’entreprise, mais plutôt à la personne du bénéficiaire, ce dernier est libre d’en disposer comme il l’entend. Il n’a pas à requérir l’accord de son employeur. Cependant, il va falloir qu’il fasse une prospection auprès des différents centres de formation agréés et fournir un dossier complet à adresser à son Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA). C’est la validation de cette demande par l’OPCA qui va lui permettre de réaliser son projet de formation.

L’utilisation du CPF dans le cadre du travail

L’utilisation du Compte Personnel de Formation dans le cadre du travail peut se faire, mais avec l’accord de l’employeur. Même si le projet de formation du salarié cadre bien avec les besoins en expertise de l’entreprise ou s’il est financé par son CPF, cet accord est requis. Pour ce faire, il va falloir transmettre à l’employeur une demande formelle accompagnée du contenu et du calendrier de la formation que l’on compte suivre. La demande de formation doit porter sur les formations éligibles dans un délai de 60 jours au minimum avant la formation lorsque celle-ci est prévue pour se tenir en moins de 6 mois. Au-delà de six mois, il faudra respecter le délai de 120 jours au minimum pour introduire sa demande.

Dès réception de cette demande, l’employeur dispose d’un délai de 30 jours pour donner une suite à celle-ci. À défaut d’un accord express, dans le silence, au-delà du délai de 30 jours, il est supposé avoir accepté la demande. Il reste toutefois libre de ne pas accéder à la demande. Votre absence pourrait bien impacter le fonctionnement de l’entreprise pendant qu’il sera tenu de vous verser votre rémunération. Il revient donc au salarié de savoir comment procéder pour réussir à obtenir l’accord de son employeur. S’agissant des frais annexes du CPF, ils sont pris en charge par l’OPCA.

Réussir à convaincre son employeur

L’employeur n’étant pas tenu d’accepter la demande de formation de son salarié, le salarié devra donc trouver le meilleur créneau pour introduire et soutenir sa demande. Dans un premier temps, il est important que la formation soit en adéquation avec le secteur d’activité et les besoins de l’entreprise de façon franche. Il faudra veiller à exposer un bon argumentaire : les raisons de la formation, les motivations profondes, le déroulement, l’impact sur l’entreprise, les alternatives, etc. Prenez au sérieux l’entretien que pourrait vous accorder votre employeur afin de mieux comprendre votre projet. S’il est convaincu que votre absence jouera malgré tout en faveur de l’entreprise, il sera plus tenté de vous donner son accord pour réaliser votre projet de formation.

Comment utiliser son CPF lorsqu’on est sans emploi ?

Les personnes n’ayant pas d’emploi sont également éligibles pour les formations financées par le CPF. Cependant, elles doivent soumettre leur projet de formation à leur conseiller à Pôle Emploi. Le rôle de ce dernier est de les orienter afin de leur permettre de faire le choix d’une formation qui a véritablement de la valeur au regard de leur profil pour favoriser leur retour rapide à l’emploi.

En conclusion

Le Compte Personnel de Formation (CPF), autrefois connu sous le nom de Droit Individuel à la Formation (DIF),est accessible à tous les salariés et même aux demandeurs d’emploi. Hors du cadre de travail, le salarié peut jouir de son droit lié au CPF sans l’accord de son employeur. À l’inverse, cet accord est requis. Il lui faudra suivre la procédure indiquée en la matière et faire preuve de tact pour espérer avoir une bonne suite à sa demande.