Comment choisir sa société de portage salarial ?

Le moment est enfin venu de choisir la société de portage qui vous accompagnera dans votre vie de consultant. Pour cela, vous devez vérifier plusieurs points pour parvenir à faire le bon choix.

Vous commencerez par vous assurer de la légalité des contrats proposés. Puis vous explorerez l’aspect financier et les garanties assurées. L’aspect social n’est pas à négliger, ni l’accompagnement professionnel qui peut être offert.

Les honoraires de la société seront le dernier élément déterminant de votre choix. Découvrons les critères que vous devez prendre en considération pour choisir une société de portage salarial.

  • La légalité des contrats

Votre contrat de travail doit être conforme au droit du travail et aux conventions collectives. Pour vous en assurer, demandez à consulter un contrat type. Si on vous le refuse, dites au revoir et merci.

Pour qu’un tel contrat soit valable et reconnu, il doit impérativement faire apparaître la notion de « lien de subordination » entre le consultant et la structure de portage, et jamais celui de « client du consultant ».

Pour être dans la légalité, les modalités de salaire doivent être déconnectées des règlements clients. Les contrats commerciaux que votre société de portage signera avec un client que vous aurez apporté doivent, eux aussi, être conformes à la loi. Assurez-vous que c’est le cas en demandant à en consulter un exemplaire.

En ce qui concerne l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle, elle est obligatoire. Faites-vous confirmer que la structure de portage en a bien souscrit une pour ses consultants et demandez-en le montant, 500 000 euros par mission est une somme raisonnable.

Enfin, il est toujours rassurant de vérifier si la société fait partie d’un syndicat.

  • L’aspect financier

Il porte tout d’abord sur le mode de règlement des salaires. Sont-ils liés au règlement du client ? Si c’est le cas, vous ne serez payé que lorsque le client aura réglé sa facture, et cela peut parfois, en particulier avec les administrations, prendre plusieurs mois. Et si vous avez affaire à un mauvais payeur, vous ne toucherez aucune rémunération avant le règlement.

Vérifiez donc que vous êtes préservé de ces soucis et que la société de portage vous assure au moins un fixe, indépendant du règlement client.

Vérifiez également ce qui se passe en cas de non-règlement de la facture. Et si vous avez trop perçu, serez-vous contraint de rembourser ?

Assurez-vous qu’il existe un service de recouvrement des factures, et vérifiez qui, de vous ou de la société de portage, en assume les frais.

À moins que vous n’éprouviez un plaisir pervers à poursuivre un client en justice, considérez ce service comme déterminant. Cela vous permettra de dormir sur vos deux oreilles dès qu’une mission sera signée sans vous angoisser au sujet de son règlement.

La structure de portage peut être défaillante possède-t-elle une garantie financière sous forme de caution qui garantit la facturation et le salaire ?

  • L’aspect social

Comme n’importe quel salarié, vous bénéficiez de tous les avantages sociaux, le premier étant de toucher un salaire chaque fin de mois.

Vérifiez bien à nouveau ce point Vous devez au moins toucher le minimum conventionnel, quels que soient les délais de règlement.

Assurez-vous que vous êtes bien couvert par les garanties maladie et accident du travail, et que votre structure de portage a bien souscrit une assurance rapatriement pour les missions à l’étranger.

L’existence d’un comité d’entreprise (CE) n’est pas un critère de choix très important, mais son existence donne une indication sur le nombre de salariés de la société et, si celui-ci dépasse dix, sur le respect des droits de ces salariés. Assurez-vous que vous pouvez en bénéficier, et si l’on vous répond qu’il est réservé au personnel permanent, souvenez-vous qu’un CE n’est jamais réservé à une seule catégorie de salariés : dès que vous avez effectué une mission et signé un CDD, vous faites partie des effectifs et avez les mêmes droits que tout autre salarié. Demandez également à vous procurer la convention collective de votre branche.

  • L’accompagnement professionnel

De quoi, par qui sera-t-il fait ? Aurez-vous un interlocuteur unique et lequel ? Est-il dans la société depuis longtemps ? Compte-t-il y rester ? Quel est son niveau de qualification ?

Autant de questions que vous pouvez poser, car la relation entre vous et votre futur responsable des ressources humaines sera un élément important de votre évolution professionnelle.

L’appartenance à un réseau de consultants pouvait aider votre travail en solo. Ce réseau de consultants existe-t-il ? Comment la société l’entretient-elle ? Organise-t-elle des rencontres, des échanges ?

Informez-vous aussi sur les propositions de formation, et sur leurs conditions. Sont-elles offertes ou payantes ? N’oubliez pas que tout salarié a droit à vingt heures de formation gratuites par an.

Enfin, quelques structures de portage proposent parfois des missions à leurs consultants. Sachez qu’il n’entre pas dans le cahier des charges du portage salarial de fournir cette prestation, réservée à l’intérim. Certaines le font pourtant, en réclamant parfois un pourcentage sur cet apport d’affaires. Vérifiez donc ce point.

  • Les honoraires

C’est en fin de compte l’élément le moins important, car le montant de ces honoraires est à comparer avec les services rendus. Attention aux offres « low cost », qui proposent des tarifs très attractifs (jusqu’à 2% de frais de gestion), mais ne présentent strictement aucune garantie et facturent le moindre conseil.

Sachez que les sociétés de portage sérieuses facturent des honoraires moyens de 10 % à 12%. Ce montant est dégressif en fonction de votre chiffre d’affaires et les paliers sont différents selon les sociétés.

Toutefois, ce montant d’honoraires n’implique pas nécessairement une conformité avec tous les points que nous venons de voir. Vérifiez qu’ils comprennent bien l’intégralité de la gestion de vos frais professionnels. Faites soigneusement votre étude de marché car votre réussite professionnelle en tant que salarié porté en dépend.

  • Conclusion

Pour pouvoir choisir la meilleure société de portage salarial, il est nécessaire de prendre en considération ces différents points, de se renseigner et de comparer les offres proposées.

Voir aussi :