La Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE), le portage salarial et la couveuse fournissent un accompagnement aux nouveaux travailleurs indépendants. Ces organisations offrent aussi une sécurité en matière de revenu et de droits sociaux pendant le lancement d’une nouvelle activité professionnelle.Laquelle de ces 3 structures est la plus adaptée ?

La Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE)

Le fonctionnement de la CAE est basé sur le système d’économie collective et solidaire. La CAE fournit un soutien aux nouveaux entrepreneurs. Intégrer la CAE permet au travailleur indépendant de démarrer son activité professionnelle en tant qu’entrepreneur-salarié.

Ce statut octroie au concerné le droit aux prestations sociales, au même titre qu’un salarié en entreprise. Une CAE constitue, donc, une véritable sécurité pendant la période de lancement du projet.

La signature d’un CDI et d’une convention d’accompagnement ou d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) avec la CAE constitue la première étape de l’intégration de la coopérative. À ce stade, la CAE fournit un appui de proximité et entièrement personnalisé afin de lancer et de développer l’activité du nouvel entrepreneur. Cela permet au nouvel entrepreneur d’avoir un revenu convenable pour vivre correctement et couvrir ses charges.

Une fois que l’activité génère un salaire correct et stable, l’entrepreneur salarié devient un associé au sein de la CAE. Il contribue au fonctionnement de la coopérative en fournissant son appui aux nouveaux entrepreneurs indépendants.

La couveuse d’entreprises

La couveuse d’entreprises offre un accompagnement, en amont, dans le processus de création d’entreprises. Les aides sont destinées aux porteurs de projets qui souhaitent tester et lancer leurs activités professionnelles. Les nouveaux entrepreneurs y disposent d’un encadrement individuel.

La couveuse d’entreprise fournit également un cadre juridique. Cela permet aux adhérents d’exercer leur activité en toute légalité (facturation, comptabilité, gestion administrative) . Elle offre également différentes formations collectives portées sur le sujet de la gestion d’entreprise.

Le nouvel entrepreneur est pris en charge pendant une durée maximale de 18 mois, au sein de la couveuse d’entreprise. Ce délai est largement suffisant pour permettre au nouvel entrepreneur de disposer des outils nécessaires pour réussir dans son nouveau statut professionnel et de pouvoir prendre une décision définitive quant à la création de son entreprise.

Le portage salarial

La reconversion d’un salarié est une décision cruciale qui change complètement une vie. La question de la sécurité sociale constitue notamment une problématique importante. Le portage salarial représente une solution efficace pour profiter des avantages de travailler en toute autonomie tout en disposant d’une protection sociale.

Par ailleurs, le portage salarial permet d’exercer une activité professionnelle en tant qu’indépendant sans devoir créer une société. Le professionnel porté reçoit ses honoraires sous forme de salaire versé par la société de portage. Les deux parties sont liées par un contrat de portage en CDD ou en CDI. Le consultant porté contribue, donc aux cotisations sociales, au même titre qu’un salarié en entreprise.

La société de portage peut proposer des missions aux portés. Ces derniers sont aussi libres de trouver des missions qui leur conviennent.

En choisissant le portage salarial, le travailleur indépendant dispose d’une meilleure sécurité. Il a la possibilité de contracter les allocations chômages en cas de cessation du contrat de travail.