Autonomie professionnelle

Dans sa dimension étymologique, l’autonomie se définit comme la capacité à fonctionner selon ses propres normes. Il s’agit donc d’une capacité de se fixer des règles par soi-même et de les respecter. Ces règles peuvent être fixées dans des domaines aussi variés que divers. La personne autonome n’attend donc pas que d’autres personnes viennent lui donner une conduite à tenir. Elle sait ce qu’il faut qu’elle fasse et s’organise pour le faire sans attendre d’autres instructions de la part des autres. Cela signifie qu’elle doit avoir un jugement clair sur ce qu’elle doit faire et sur l’objectivité de ses choix et de ses pratiques. Devenir autonome, c’est-à-dire pouvoir fonctionner selon les normes que l’on se fixe soi-même, exige donc une certaine dose de maturité. L’autonomie professionnelle est la capacité qu’à une personne à prendre des décisions dans le cadre de son travail, et des décisions qui s’intègrent parfaitement au paysage professionnel dans lequel elle évolue. Cette maturité s’acquiert par divers moyens.

Comment atteindre l’autonomie professionnelle ?

La personne autonome est une personne qui n’a pas besoin d’assistance pour des éléments qui sont censés être sous son contrôle. Pour atteindre l’autonomie professionnelle, il existe deux moyens que l’on peut privilégier. Le premier moyen est la formation. Il n’y a pas de possibilité de devenir autonome sans formation. La formation permet au professionnel d’acquérir des connaissances qui vont l’aider dans le cadre de son travail. Elle donne des astuces, des méthodes et révèle des situations réelles auxquelles vous pouvez faire face dans l’exercice de vos fonctions. En vous soumettant à une formation, vous obtenez beaucoup d’informations qui vous aideront à booster votre rendement tout en vous rendant capables de travailler en toute autonomie. Si donc vous êtes un cadre d’entreprise, vous devez prendre des décisions pour le bon fonctionnement de votre département. Mais la prise de décisions n’est pas la seule chose que vous ferez pendant l’exercice de vos fonctions. Vous devrez également pouvoir répondre au téléphone, diriger des réunions, répondre personnellement à des mails ou rédiger certains courriers vous-mêmes. Tout cela implique la maîtrise d’un certain nombre d’outils. La maîtrise de ces outils peut vous rendre autonome. Et pour y parvenir, vous devez suivre une ou plusieurs formations qui vont vous aider dans ce sens.

Le second moyen pour parvenir à l’autonomie professionnelle est la capitalisation des expériences passées. Lorsque vous occupez un poste pendant un certain temps, il faut que vous puissiez tirer le meilleur de ce poste pendant que vous y êtes. Tirer le meilleur signifie apprendre de ce poste tout ce qui est nécessaire pour que vous puissiez devenir autonome. Si donc vous occupez des fonctions de secrétaire ou d’assistant, vous devez bien analyser le travail que vous faites ainsi que les exigences de ce travail afin de tirer le plus grand nombre de leçons qui vous rendront capables de travailler en toute autonomie. Le besoin d’autonomie est réel pour toutes les catégories de travailleur. Il faut un minimum de capacité à travailler sans avoir besoin d’être supervisé, ce qui implique d’avoir une certaine capacité de prise d’initiative.

Quels risques faut-il prendre pour atteindre l’autonomie professionnelle ?

Atteindre l’autonomie professionnelle implique de briser la dépendance qui existe entre un employé et son supérieur. Cela implique que l’employé soit capable de prendre des initiatives et des décisions dans le cadre de son travail. Cette prise de décision est un risque qu’il prend également. Concrètement, il ne s’agit pas de prendre simplement des décisions, mais de prendre de bonnes décisions. Il faut donc avoir un certain discernement pour savoir que la décision que vous prenez correspond à ce que votre entreprise promeut, elle doit donc aller en droite ligne avec cela. Devenir autonome passe donc par la prise d’un certain nombre de risques, dont le risque de se tromper, de prendre de mauvaises décisions. Il faut donc pouvoir réfléchir avec maturité et se faire former avant d’entamer le processus qui vous mènera à l’autonomie professionnelle.

Le portage salarial comme moyen de l’autonomie professionnelle

Un bon moyen pour développer son autonomie professionnelle quand on est indépendant ou freelance est de travailler en tant que salarié porté. Au sein des entreprises de portage salarial, votre capacité de prise de décision est mise en avant. Dans ce cadre entrepreneurial, vous avez la possibilité de prendre des décisions sur la base de vos compétences et de vos connaissances. Vous pouvez également suivre des formations et des séminaires que les entreprises de portage salarial organisent pour ses salariés. Pendant ces cessions, un accent est souvent mis à donner les astuces qui vous permettront de travailler en toute autonomie.