portage salarial ET auto-entrepreneur : que choisir ?

 

En France, nous avons la culture d’entreprise.  Eh oui ! Chiffres à l’appui…   D’après l’INSEE, l’augmentation du nombre des créations d’entreprises s’est accéléré fin 2017.  On compte 54 843 nouvelles entreprises en novembre 2017.  Soit une hausse de 18 % par rapport au mois de novembre 2016.

La moitié de ceux qui franchissent le pas de l’indépendance optent pour le statut de micro entrepreneur.  Mais si vous n’osez pas vous lancer dans des statuts trop complexes ou trop risqués, une ordonnance du 2 avril 2015, vous offre un autre choix pour développer vos projets : le portage salarial.

Le portage salarial, pourquoi?

Avec le portage salarial, on est à mi-chemin entre le salariat et l’indépendant. C’est une forme de travail simple et rapide pour le porteur de projet.  C

Cette disposition reste encore méconnue. En effet, seuls 48 000 Français en profitent, malgré que ce soit la solution idéale pour devenir indépendant sans créer d’entreprise.

Le portage salarial est une solution pour :

  • Avoir ses clients :

  • Son business :

  • Son indépendance ;

  • Décider de ses revenus ;

Le tout, tout en signant un contrat de travail et en percevant un salaire et une fiche de paie en fin de mois.  Le porté bénéficie de l’ensemble des avantages liés au statut de salarié (par exemple les cotisations auprès des différents organismes sociaux :   les caisses de retraite, le Pôle emploi, la formation). Le portage salarial confère donc un statut un peu hybride, qui lui permet au salarié porté d’être complètement autonome dans son activité, tout en bénéficiant d’un accompagnement administratif, comptable et juridique par le biais de la société de portage.

Vous l’aurez compris ! Avec le portage salarial, vous établissez une facture, vous avez vos clients, votre emploi du temps, sans pour autant avoir à constituer une structure juridique.

C’est la disposition idéale pour tester un projet sans prendre trop de risques.  Mais aussi une solution alternative pour percevoir un complément de salaire grâce à une seconde activité.   Quant à vos clients, ils vous considèrent comme un prestataire.   Vous ne comptez pas dans la masse salariale et vous êtes donc neutre en facturation.

Admettons qu’une société aujourd’hui ait besoin d’un renfort ou d’une expertise d’un consultant, elle va faire appel à cette compétence extérieure pendant un temps donné.  C’est donc très transparent pour les entreprises et pour le porté, étant donné que c’est lui qui va décider de la société avec laquelle il va travailler et en laquelle il va avoir confiance pour mettre à disposition son savoir-faire et ses compétences.

Si vous hésitez entre le portage salarial et microentreprise, alors pesez-vous les questions suivantes :   Etes-vous capable d’assumer la précarité du micro entrepreneur (Sans congés payés, sans chômage etc…) ?

  • Quelles sont réellement les différences entre ces deux statuts ?

Ces deux statues sont très simples pour se lancer…   Que ce soit pour le portage salarial ou pour l’auto-entreprise, en quelques clics seulement, vous pouvez devenir un indépendant ou un porté salarié.

À la différence du statut d’auto-entrepreneur (qui ne permet pas de cotiser auprès du Pôle emploi), le portage salarial confère la possibilité d’intégrer des droits à la formation et de cotiser pour le chômage.

Le portage salarial c’est une relation à trois : le porté, son client et la société de portage.  C’est elle qui signe un CDD ou un CDI avec le porté, et un contrat commercial avec le client.   La société de portage salarial émet ensuite la facture pour l’un et le bulletin de salaire pour l’autre.

Le portage salarial fait aujourd’hui l’objet d’un chapitre entier dans le Code du travail.  C’est une très bonne solution pour lancer vos projets assez rapidement.