Une pénurie de spécialistes en informatique se fait ressentir dans l’Hexagone

En France, une énorme pénurie de talents a été constatée dans la filière IT. D’après des enquêtes, un manque de 80 000 spécialistes a été remarqué dans ce domaine. Le problème résulte notamment des idées préconçues à propos des professions y afférentes. L’un de ces préjugés concerne en particulier les femmes, encore sous-représentées dans le secteur de l’IT.

Pour plusieurs métiers pourtant en plein essor (experts en cybersécurité, ingénieurs IT, codeurs…), les profils manquent affreusement dans l’Hexagone. Dans un rapport, l’École 42 essaie d’expliquer les raisons de cette pénurie. Ces professions émergentes subissent des a priori négatifs, observe l’organisme de formation en informatique. En conséquence, beaucoup de postulants potentiels s’en éloignent.

D’après l’établissement, environ 33 % des femmes estiment qu’elles ont moins de chances de faire succès dans ce domaine. Néanmoins, cette proportion s’affaiblit progressivement. Pour indication, ce genre représente seulement 17 % des travailleurs dans le secteur du digital.

Par ailleurs, 66 % de la population française croient que pour suivre ces cours, un degré d’enseignement élevé est prérequis.

Les formations IT sont accessibles à tout le monde

Ils pensent même que seuls les élèves diplômés d’écoles d’ingénieurs peuvent y accéder. Une idée répandue qui se révèle complètement fausse. En effet, l’École 42 est par exemple ouverte à toute personne majeure, quel que soit son niveau d’étude. Elle souligne que la plupart des formations demandent peu de connaissances en mathématiques, mais exigent particulièrement :

● Du bon sens ;

● De la logique.

Quant au reste, la participation à ces apprentissages n’est soumise à aucune limite d’âge. Depuis 2015, l’établissement susnommé entretient une coopération avec Pôle emploi Île-de-France afin de former :

● Des chômeurs depuis une durée supérieure à un an ;

● Des seniors.

Entre sept sur dix et trois quarts des individus ayant profité de ce partenariat ont pu retrouver un emploi. Pour les indépendants qui en cherchent encore, recourir à un portage salarial permet d’en dénicher plus rapidement. Un salarié porté obtient en effet un accompagnement de l’entreprise spécialisée dans ce dispositif.

Il existe plusieurs programmes d’apprentissage totalement gratuit

Autre préjugé évoqué par l’École 42 : les formations en digital coûtent cher. Sept individus sur dix sondés par l’organisme partagent cette opinion. Pourtant, tout établissement reconnu par le label « Grande École du Numérique » propose des apprentissages 100 % gratuits. Présent dans tout l’Hexagone, ce réseau cible essentiellement les personnes dont les probabilités de décrocher rapidement un travail semblent minimes.

En France, le manque de candidats pour les métiers IT en pleine croissance est devenu une problématique nationale. Sur les huit prochaines années, le gouvernement entend allouer 2,5 milliards d’euros à l’initiation des talents futurs à ces professions. Une enveloppe prévue dans le cadre du plan France 2030 sur l’innovation technologique. Concernant le plan du travail, les enjeux se montrent gigantesques.

D’ici la fin de la décennie, 1,75 million de nouvelles professions pourraient en effet apparaître en Europe dans le secteur. Sur les dix dernières années, l’économie numérique a déjà contribué à l’émergence de 2 millions d’emplois, d’après la Commission européenne.

Voir aussi :