Une négociation que Facebook a tenue secrètement avec Apple a été dévoilée

À ce jour, Facebook et Apple entretiennent une relation conflictuelle. Cependant, dans le passé, un bon rapport existait entre ces deux entreprises. Preuves en sont des révélations faites récemment par le Wall Street Journal. Le quotidien économique a découvert que ces firmes ont même failli collaborer autour d’une version Premium du réseau social.

Pour la première fois depuis sa création, Facebook s’est endetté au début août 2022 afin de lever des fonds. Les capitaux récoltés serviront à développer le Métavers. Un monde virtuel sur lequel l’attention du groupe est aujourd’hui majoritairement focalisée depuis un accord avorté avec Apple.

Dans ce cadre, le réseau social a raté l’occasion d’adopter une version sans publicité et payante de son application. Avant de déployer sa nouvelle fonctionnalité pour permettre aux usagers d’autoriser ou non le suivi publicitaire, il négociait avec Apple. La multinationale de Cupertino aurait suggéré à Facebook une coopération pour lui éviter de passer par cette mise à jour.

Apple et Facebook auraient pu tirer avantage d’un partenariat

Les discussions autour de cette collaboration étaient menées secrètement entre 2016 et 2018. Cependant, le Wall Street Journal vient de divulguer des informations en la matière. D’après le média, Facebook et Apple auraient convenu que le réseau social offre un abonnement similaire à YouTube Premium. L’objectif étant que ses souscripteurs ne voient plus de publicité. La contraction de ce forfait devait être effectuée sur l’App Store. La firme à la Pomme aurait alors reçu 30 % de commission sur chaque transaction. Le montant de celle-ci dépendant du prix appliqué pour tous les programmes présents sur sa plateforme avec fonctionnalité d’achat embarqué.

L’instauration d’un abonnement premium sur Facebook aurait profité aux deux boîtes. Cependant, d’autres revendications d’Apple, auprès duquel les professionnels en portage salarial peuvent chercher des missions, ont entraîné l’interruption des pourparlers. Ces demandes ont par ailleurs provoqué un conflit entre les deux entreprises. Le réseau social de Mark Zuckerberg ayant depuis énormément enduré la modification de politique sur les appareils Apple.

Le Wall Street Journal dévoilait qu’uniquement 37 % des usagers de ces terminaux ont autorisé Facebook à tracker leur activité. Seuls ces utilisateurs reçoivent donc des publicités ciblées sélectionnées par le réseau social. De manière inédite, les revenus de ce dernier avaient par conséquent diminué en janvier-mars 2022.

Facebook a rejeté une revendication émise par Apple

Évidemment, d’autres entreprises à part Facebook avaient pâti de l’ajustement décidé par le géant technologique de Cupertino. Snapchat figurait parmi les sociétés les plus touchées par le changement. Le jeu d’Epic Games Fortnite avait aussi essayé de son côté de battre Apple par la voie judiciaire. Cependant, l’éditeur réclamait à la multinationale de donner aux utilisateurs le choix d’opter pour un moyen de paiement alternatif. Ceci au lieu de demander une diminution du pourcentage de commission.

Les négociations entre Cupertino et Menlo Park auraient été rompues précisément à cause de l’une des requêtes supplémentaires d’Apple. Parmi ses fonctionnalités de publicité, Facebook propose d’amplifier la visibilité des publications des commerçants et des marques. Et ce dans les fils d’actualité des usagers. Pour la firme à la pomme, cette fonctionnalité aurait aussi dû être incluse dans le calcul des commissions. Cependant, il s’agit de l’une des plus conséquentes sources de revenus du réseau social. Au point que celui-ci a refusé d’en céder une portion à son interlocuteur.

Voir aussi :