Travailleurs indépendants : comment éviter le burn-out ?

L’idée d’exercer une activité en freelance en attire beaucoup, mais le risque de burn-out n’est jamais loin. Voici quelques conseils pour l’éviter !

Comment éviter le burn-out en freelance ?

La liberté du statut freelancing est souvent enviée par les salariés d’entreprise. Mais ce que l’entourage ne sait pas toujours, c’est que la charge mentale d’un indépendant peut être bien pire que la pression d’un employeur.

Sans prêter attention aux signes que vous envoie votre corps, vous pourriez vous-même être concerné par le burn-out. Et ce, sans même vous en rendre compte. Alors, pour éviter cette situation désagréable et garder un moral au beau fixe, voici quelques conseils à appliquer dans votre vie d’indépendant.

Qu’est-ce qu’un burn-out ?

Afin de définir la notion de burn-out, prenons la définition officielle de l’OMS : « Sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Le burn-out est lié au surmenage et à une activité exercée au-delà du seuil de fatigue d’une personne. Il survient quand la charge de travail est trop importante, sur du long-terme notamment.

Burn-out : un risque plus important chez les freelances

En tant qu’indépendant, il n’y a aucune contrainte extérieure susceptible de vous imposer une limite. Aucun employeur ou code de travail n’est là pour réguler la quantité de travail à effectuer. Vous êtes libre de travailler trop, sans toujours vous rendre compte des conséquences.

La faible protection sociale du statut d’indépendant ne rassure pas non plus les freelances, qui préfèrent ne pas s’arrêter au risque de perdre du revenu. Même chose pour les vacances: si vous partez, vous ne recevez aucune indemnité. Une bonne solution est alors envisageable : avoir recours au portage salarial.

Quels sont les effets du burn-out ?

Concrètement, le burn-out se manifeste par une fatigue permanente et un état d’anxiété et d’angoisse. Le cerveau fonctionne au ralenti, et des perturbations cognitives peuvent apparaître telles que des troubles de la concentration. La motivation est au plus bas, et l’épuisement se fait également ressentir mentalement.

Il est indispensable d’identifier ces symptômes dès les premières manifestations, car ils peuvent s’aggraver jusqu’à déclencher des dysfonctionnements physiques plus graves.

4 conseils pour éviter le burn-out en tant que freelance

Il est facile de dire qu’il faut éviter la fatigue mentale et le surmenage. Mais concrètement, comment faut-il s’y prendre ? Voici 4 conseils pour vous aider à gérer efficacement votre activité, sans risque de burn-out.

1 – Préserver son hygiène de vie et sa vie sociale

Travailler pour vous-même ne signifie pas que vous devez rester connecté tous les jours, à tout moment. Afin de garder une vie sociale épanouie et une hygiène de vie saine, il est essentiel de différencier le temps du travail et celui des loisirs.

Octroyez-vous des moments avec vos proches, décrochez totalement de votre boîte mail ou votre téléphone, et oubliez votre activité le temps de vos loisirs. Dans le cas contraire, votre vie professionnelle risque d’écraser votre vie personnelle, et ce n’est pas ce que vous souhaitez.

Enfin, intégrez des activités sportives à votre routine, gardez une alimentation équilibrée et veillez à dormir suffisamment.

2 – Organiser efficacement ses tâches professionnelles

Une bonne organisation est la clé du succès d’un freelance. Contrairement à un salarié d’entreprise, c’est vous qui gérez votre activité du début à la fin. Ainsi, vous devez faire preuve de rigueur afin de gérer efficacement tous les imprévus.

L’objectif d’une activité de freelance n’est pas de brader ses tarifs dans l’espoir d’obtenir un grand nombre de missions, et donc d’être rentable. Pour éviter l’épuisement et préserver la qualité de votre travail, il est préférable de proposer des tarifs plus élevés qui reflètent vos compétences, et d’accepter moins de missions.

3 – Travailler à son rythme

Chaque personne est différente : un rythme de travail adapté pour votre collègue ne sera pas forcément adapté pour vous. En tant qu’indépendant, vous avez le choix de vos horaires de travail. Il importe donc de choisir des horaires adaptés à votre productivité, qui vous apportent un état d’équilibre et de bien-être.

Ainsi, vous évitez de travailler sous pression, et vous ne vous sentez pas noyé sous une charge mentale trop importante. Le secret pour rester efficace : écouter son corps et ses besoins.

4 – Aménager un espace de travail optimal

Le plus difficile dans la vie professionnelle d’un freelance, c’est de rester concentré sur ses tâches. L’appel à la procrastination est partout, surtout chez soi. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir un espace dédié à votre travail, dans lequel votre esprit pourra se concentrer sans trop d’efforts.

Dans le cas où vous devriez fournir des efforts constants pour remplir vos engagements, vous faites face à un risque important de dégradation de votre santé mentale. Ainsi, l’aménagement d’un espace privatif vous offre des conditions optimales pour vous sentir serein.

Voir aussi :