Tesla contraint ses salariés à revenir au bureau

Le numéro un dans le monde sur le secteur de la voiture électrique enchaîne en ce moment les difficultés. À celles-ci s’ajoutent de nouvelles controverses concernant les conditions de travail imposées à ses salariés. Ce fait survient après que Tesla ait annoncé la suppression du travail à distance pour l’ensemble de ses employés.

Tesla a vu la taille de son personnel se multiplier par deux au cours des trois dernières années. Les recrutements massifs notamment de 2021 et 2020 ont permis à l’entreprise d’atteindre à ce jour les 99 000 collaborateurs. Les nouveaux salariés télétravaillaient jusqu’à maintenant.

Cependant, le constructeur automobile a changé les règles : dorénavant, ils doivent rejoindre les locaux de l’entreprise. Son patron, Elon Musk, contraint tous ses salariés à effectuer leurs 40 heures de travail hebdomadaires en présentiel. Autrement, ils sont invités à déposer leur démission. Ainsi, près de 33 % de ses employés ont été affectés ou travaillent actuellement dans l’usine située à Fermont (Californie).

Le retour en présentiel a été mal organisé

Ce basculement semble cependant avoir été mal préparé. The Information a livré des témoignages des employés du géant texan dans un rapport dévoilé le 27 juin 2022. Certains collaborateurs ont confié au média qu’ils peinaient à trouver une place de stationnement à proximité de ces bureaux. Beaucoup d’entre eux ont alors choisi de parquer leur véhicule à la station de métro Warmsprings BART. Soit à approximativement 2,5 km de leur poste de travail. Pour rejoindre ce dernier, ils utilisent les navettes que Tesla propose régulièrement à ses salariés prenant les transports publics.

D’autres employés ont déclaré qu’ils travaillent avec :

● Une connexion Wi-Fi de piètre qualité ;

● Des fois l’absence de bureau où s’installer.

La société, tout comme son patron, Elon Musk, s’est pour l’instant abstenue de commenter ces témoignages relayés par The Information. L’on sait seulement que la firme a omis d’élargir son aire de stationnement, mais aussi :

● De vérifier si sa connexion Wi-Fi était en mesure de supporter un important volume de connexions simultanées ;

● De procéder à un recensement de son mobilier.

Pour information, les consultants indépendants affiliés à une entreprise de portage salarial comme CEGELEM peuvent collaborer avec la marque américaine. Pour ce faire, il leur suffit de guetter les opportunités que cette dernière proposerait.

La marque endure de nombreuses difficultés

Outre ces problèmes rapportés par The Information, d’autres difficultés ont été observées au sein de Tesla. Dans le Nevada, la firme vient de supprimer 500 postes. Par ailleurs, ses gigafactories à Austin et à Berlin, inaugurées cette année, sont actuellement confrontées à une énorme difficulté financière. En cause, les problèmes financiers éprouvés par le groupe et qui se répercutent directement sur ses usines. Parmi ces difficultés figurent :

● La fermeture provisoire de l’usine de Shanghai en avril dernier suite aux restrictions sanitaires imposées par Pékin ;

● La hausse des coûts des fournisseurs et de la logistique en conséquence de l’inflation économique.

Autant de complications qui ont induit un problème de ravitaillement en batteries au sein des gigafactories à Austin et Berlin. Pourtant, il s’agit d’un composant indispensable à la fabrication des Model Y. Elon Musk a annoncé que ces deux sites perdaient des milliards de dollars en mai dernier. La raison est que leur rendement est quasiment nul alors qu’ils sont contraints de payer des dépenses immenses.

Voir aussi :