Près de quatre travailleurs luxembourgeois sur dix sont contents de leur rémunération

D’après une étude réalisée par la plateforme Jobs en début d’année, la grande majorité des travailleurs au Luxembourg affirment être insatisfaits de leur rémunération. La frustration touche au plus haut point six sur dix d’entre eux. Pour nombre de ces employés, le problème provient surtout du défaut de politique salariale dans leur entreprise. Toutefois, d’autres causes ont également été invoquées.

Jobs.lu a mené en février 2022 une enquête d’opinion sur le salaire des travailleurs luxembourgeois. Les résultats de ce sondage viennent d’être publiés et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils risquent de surprendre. En effet, seuls 5,56 % des personnes interrogées se disent extrêmement satisfaits de leur rémunération. Alors que 33 % s’estiment plutôt réjouies, et 42 % affirment être insatisfaites.

En parallèle, 17,16 % pensent recevoir une meilleure paye comparativement à la moyenne. Questionnés sur cette rémunération élevée, ces collaborateurs avancent qu’elle dérive de la fidélité à la société (15 %). Pour 21 % des répondants, leur salaire élevé découle des responsabilités additionnelles dont ils sont investis.

60 % des employés éprouvent une énorme insatisfaction

De leur côté, 35 % mettent en avant les compétences supplémentaires. Enfin, la plateforme en ligne consacrée au marché luxembourgeois de l’emploi rapporte que 40 % évoquent leur expérience. Pour précision, l’enquête a été effectuée sur un échantillon de 1 241 travailleurs.

À l’opposé, Jobs.lu a noté une très grande frustration au niveau du salaire. Ainsi, dévoile-t-il, plus de six sur dix des professionnels sondés se plaignent de leur rémunération actuelle. Près d’un cinquième d’entre eux affirment même éprouver une extrême insatisfaction. Aux indépendants subissant un problème similaire, il est judicieux d’effectuer une simulation portage salarial. Cette opération leur permettra de voir si en recourant à ce dispositif, ils pourraient bénéficier d’un meilleur revenu.

Pour expliquer cette condition salariale déplorable, 18 % de ces employés avouent ne pas oser réclamer de revalorisation. Pour leur part, 28 % déclarent avoir mal négocié leur rémunération. Mais la grande majorité (60 %) estime que leur entreprise est dépourvue de véritable politique salariale.

La satisfaction au travail passe par une rémunération adéquate

Selon le directeur général de Jobs.lu, Arthur Meulman, les employeurs devraient pourtant offrir équitablement une bonne rémunération à leurs collaborateurs. Il s’agit d’une réelle nécessité à un moment où le marché de l’emploi connaît une grande tension, souligne le responsable. Il indique que dans un tel contexte, la satisfaction du personnel doit absolument être assurée. D’après Arthur Meulman, l’atteinte de cet objectif exige entre autres un salaire convenable. Ainsi, les dirigeants d’entreprise doivent être capables de mener une politique salariale en adéquation avec la situation du marché, soutient-il.

À titre indicatif, le salaire brut minimum au Grand-Duché s’élève à 2 313,37 euros mensuels pour les mains d’œuvre non-qualifiés. Ce montant est basé sur un travail accompli à plein temps, 40 heures hebdomadaires. Pour les professionnels qualifiés et à compter de 18 ans accomplis, la rémunération brute mensuelle grimpe à 2 776,06 euros. S’agissant des employés de 17-18 ans, ils peuvent empocher au moins 1 805,70 euros brut par mois. Ceux ayant entre 15 et 17 ans bénéficient quant à eux d’un salaire plancher de 1 735,04 euros brut. Ces seuils sont appliqués depuis le début avril 2022

Voir aussi :