Pôle emploi ouvrira bientôt la procédure d’actualisation pour le mois de février

La loi impose à tous les chercheurs d’emploi d’actualiser leur inscription à Pôle emploi tous les mois. Autrement, ils ne pourront pas bénéficier des allocations chômage. Lors du renouvellement, chacun est appelé à déclarer l’ensemble des événements relatifs à sa situation sur le mois concerné. Les aides sont en effet calculées sur la base des informations que l’on fournit.

Depuis le 15 février dernier, l’actualisation de situation auprès de Pôle emploi est terminée pour le mois de janvier 2022. Pour celui en cours, elle courra du 26 février au 15 mars prochain. La procédure peut être réalisée par le biais de l’application « Mon espace ». De même, l’on peut également l’effectuer sur le site web de l’établissement public ou en contactant le 3949. Par ailleurs, la démarche peut aussi être suivie directement dans les agences Pôle emploi, à travers les bornes Unidialog. Dans ces centres, des équipements informatiques sont mis à disposition des visiteurs pour numériser leurs pièces justificatives. Des conseillers peuvent également les accompagner dans les formalités.

Le paiement des allocations chômage dépend de l’actualisation

Pour mémoire, cette démarche donne droit au versement des allocations chômage pour les personnes concernées. En cas d’omission, l’intéressé disparaît de la liste des individus à la recherche de travail. En conséquence, il devient inéligible aux aides.

Dans ce cadre, le montant des allocations pourra être réévalué selon les renseignements indiqués dans les déclarations. En illustration, l’on prendra ici le cas de celui qui a empoché des salaires. Une fois l’actualisation accomplie, il reçoit les subventions à compter du 1er jour du mois qui suit. En respectant les conditions d’éligibilité aux allocations chômage en mars par exemple, la personne les encaissera dès le début avril. Pour le mois d’avril, le paiement se fera le 2 mai.

En lien avec ce sujet, quelques remarques méritent d’être soulignées. Ainsi, les travailleurs indépendants qui ont opté pour le portage salarial et chômage bénéficient des mêmes droits aux aides que les salariés classiques. De son côté, le bénéfice des allocations est soumis à quelques conditions pour les micro-entrepreneurs. D’une part, ces derniers devront figurer dans la liste des chercheurs de travail auprès de Pôle emploi. D’autre part, ils devront avoir déjà exercé une activité professionnelle. En observant ces deux exigences, les micro-entrepreneurs pourront toucher des aides, qui seront plafonnées en fonction de leurs droits.

Les déclarations tiennent à la vie tant professionnelle que personnelle

Au moment de l’actualisation, l’on doit informer Pôle emploi par rapport à tous les événements professionnels vécus sur le mois. Ainsi, la déclaration peut, entre autres, porter sur une reprise d’activité (mission d’intérim, alternance, CDI, etc.). Dans cette hypothèse, l’employé devra signaler le salaire brut gagné et le nombre d’heures travaillées. Il est aussi tenu de transmettre ses justificatifs de revenus. Car son allocation chômage devra être réévaluée au cas où il perçoit d’autres revenus. Des informations influant sur la situation de l’intéressé doivent également être indiquées :

● Une absence de domicile de plus de 7 jours ;

● Un déménagement ;

● Un changement de numéro de téléphone ou autres coordonnées personnelles ;

● Un arrêt travail ;

● Un apprentissage ;

● Etc.

Dans ce contexte, il est à noter que le traitement des dossiers chez Pôle emploi s’effectue par ordre de dépôt. Pour cette raison, il est conseillé de procéder à l’actualisation le plus vite possible pour toucher rapidement les aides.

Voir aussi :