Le fonds de solidarité : quels sont les critères d’éligibilité ?

Depuis le 25 mars 2020, différents décrets et Ordonnances se sont succédé afin de déterminer notamment les conditions d’éligibilité au fonds de solidarité.

L’Ordonnance du 25 mars 2020 portant création d’un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation a été rapidement suivie par plusieurs décrets modificatifs :

Il est parfois difficile de s’y retrouver parmi toutes ces réformes, c’est pourquoi nous faisons le point dans cet article sur le fonds de solidarité au bénéfice des entreprises en difficultés ainsi que les conditions d’éligibilité au dispositif.

Comment fonctionne le fonds de solidarité ?

Le fonds de solidarité a pour objectif d’aider les entrepreneurs à compenser la perte de leur chiffre d’affaires (CA).

L’aide du fonds de solidarité est composé de deux volets :

  1. Le premier volet concerne l’aide nationale d’un montant de 1 500 euros. Si la perte du CA est inférieure à 1500 euros, l’aide financière est attribuée en fonction de la perte.
  2. Le second volet concerne une aide régionale d’un montant variable entre 2 000 euros et 5 000 euros. Il s’agit là d’une aide complémentaire dont l’attribution est conditionnée par de nouveaux critères que nous exposerons dans cet article .

Le fonds de solidarité est essentiellement financé par l’Etat, les Régions ainsi que les collectivités d’Outre-mer.

  • Les bénéficiaires de l’aide

L’aide est attribuée aux commerçants, artisans, professions libérales et autres agents économiques, quel que soit leur statut (société, entrepreneur individuel, association…) et leur régime fiscal et social (y compris micro-entrepreneurs).

Comment bénéficier du fonds de solidarité ?

Le décret du 30 mars 2020 modifié par le récent décret du 16 avril énonce plusieurs critères d’éligibilité au dispositif de l’aide financière.

Désormais, les entreprises souhaitant faire une demande pour bénéficier du fonds de solidarité doivent réunir les critères suivants :

  • avoir commencé une activité au 1 février 2020 ;
  • ne pas avoir déclaré de cessation de paiement avant le 1er mars 2020 ;
  • être une entreprise dont l’effectif est inférieur ou égal à dix salariés ;
  • avoir un CA annuel inférieur à 1 million d’euros ;
  • pour les entreprises n’ayant pas encore clos d’exercice, leur CA mensuel moyen sur la période comprise entre la date de leur création et le 29 février 2020 doit être inférieur à 83 333 € ;
  • être une entreprise ayant fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public Ou ;
  • avoir subi une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 % durant la période comprise entre le 1er mars 2020 et le 31 mars 2020, par rapport à la même période de l’année précédente.

Comment calculer la perte du chiffre d’affaires pour bénéficier de l’aide ?

L’évaluation de la perte du CA doit se faire en tenant compte de la date de création de l’entreprise ainsi que du mois durant lequel cette perte est estimée.

Ainsi, pour le mois de mars 2020 plusieurs situations se présentent :

  • Si l’entreprise existe au 1er mars 2019 : la perte du CA de mars 2020 est évaluée par rapport à mars 2019 ;
  • Si l’entreprise existe après le 1er mars 2019 : la perte du CA de mars 2020 est évaluée par rapport à la moyenne des CA mensuels depuis le début d’activité jusque février 2020 ;
  • Si l’entreprise existe après le 1er mars 2019 et son titulaire a été en arrêt maladie, accident du travail ou congé maternité : la perte du CA de mars 2020 est évaluée par rapport à la une moyenne des CA mensuels à compter d’avril 2019 jusque février 2020.

Enfin, au titre du mois d’avril 2020 :

  • Si l’entreprise existe au 1er mars 2019 : l’entreprise à le choix entre le CA du mois d’avril 2019 Ou, le CA mensuel moyen de l’année 2019 ;
  • Si l’entreprise existe après le 1er mars 2019 : il faut prendre en compte le CA mensuel moyen entre la date de création et le 29 février 2020.

Rappelons par ailleurs que la notion de chiffre d’affaires est défini différemment selon l’entreprise concernée :

  • Entreprises relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) telles que les commerçants, artisans, sociétés à l’IS : il faut prendre en compte le CA hors taxe facturé.
  • Entreprises relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) telles que les professions libérales : il faut prendre en compte le CA hors taxe encaissé.
  • Les micro-entrepreneurs : il s’agit du CA encaissé et déclaré à l’Urssaf.

L’ouverture d’une aide complémentaire de 2000 euros à 5000 euros : à qui s’adresse t – elle ?

Certains entrepreneurs peuvent bénéficier d’une aide complémentaire cumulable avec l’aide de 1500 euros sous réserve de remplir certaines conditions.

Le décret prévoit en effet un second volet de l’aide financière permettant aux entreprises de bénéficier d’une aide complémentaire d’un montant compris cette fois entre 2 000 euros et 5 000 euros.

Le bénéfice de cette aide est conditionnée par les critères suivants :

  • les entreprises doivent avoir un actif disponible ne leur permettant pas de régler leurs dettes exigibles à trente jours et le montant de leur charges fixes, y compris les loyers commerciaux ou professionnels, dues au titre des mois de mars et avril 2020 ;
  • les entreprises se sont vues refuser un prêt de trésorerie par leur banque ;
  • l’entreprise a au moins un salarié

Les entreprises souhaitant bénéficier de cette aide complémentaire doivent saisir une demande en ligne auprès des services de la région où est exercée l’activité.

 

Existe t – il des cas d’exclusion au bénéfice du fonds de solidarité ?

Certaines entreprises sont exclues du bénéfice du fonds de solidarité dans plusieurs situations particulières.

En effet, les entreprises dont l’exploitant ou le dirigeant majoritaire d’une société est titulaire d’un contrat de travail à temps complet ou d’une pension vieillesse au 1er mars 2020 ne sont pas éligibles à l’aide financière.

De même,  les entreprises dont l’exploitant ou le dirigeant majoritaire d’une société a bénéficié au cours du mois de mars 2020 d’indemnités journalières de sécurité sociale pour un montant supérieur à 800 € sont exclues du bénéfice du fonds de solidarité.

Enfin, les entreprises qui sont contrôlées par une ou plusieurs sociétés commerciales sont également exclues de l’aide.

Le dernier décret du 16 avril 2020 prolonge le dispositif de l’aide financière comme cela avait été évoqué par le Gouvernement en mars. Les entreprises éligibles en mars pourront donc faire une nouvelle demande à compter d’avril.

Sources :

  • Ordonnance du 15 avril 2020 portant diverses dispositions en matière de délais pour faire face à l’épidémie de covid-19
  • Décret n° 2020-394 du 2 avril 2020 modifiant le décret n° 2020-371 du 30 mars 2020 relatif au fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation
  • Décret n° 2020-371 du 30 mars 2020 relatif au fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation
  • Ordonnance n° 2020-317 du 25 mars 2020 portant création d’un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19 et des mesures prises pour limiter cette propagation

5 idées de métier du digital pour se lancer en freelance

Avec l’avènement du tout numérique et les changements des habitudes de consommation, la transformation digitale des entreprises est tout simplement incontournable. D’ailleurs, plus de 80 % des sociétés du web voient croître leur chiffre d’affaires chaque année. Bonne nouvelle, les métiers du digital, qui ont tous le vent en poupe en ce moment, peuvent s’exercer en freelance. Alors, si vous rêviez de choisir un métier indépendant, le moment est venu de saisir l’occasion ! Voici 5 pistes pour vous aider à choisir votre nouvelle activité !

Lire la suite

La propriété intellectuelle en portage, comment ça marche ?

Vous pensez au portage salarial pour exercer votre métier d’indépendant mais vous ne savez pas si vous conserverez la propriété intellectuelle de vos créations en faisant ce choix ? Rassurez-vous, même en portage, vous gardez tous les droits sur vos œuvres et innovations. Dans cet article, nous donnons toutes les réponses aux questions les plus fréquentes sur la propriété intellectuelle en portage.

Lire la suite

Le CDI de chantier en portage salarial, késako ?

CDI de chantier et portage salarial sont deux termes désignant des contrats qui ne rentrent pas dans les cases du marché de l’emploi traditionnel en CDD ou CDI. Ces deux statuts hybrides, à mi-chemin entre le salariat classique et le travail indépendant dans le cadre de missions ponctuelles, fonctionnent à part. Alors, qu’est-ce que le portage salarial et le CDI de chantier ? Les deux statuts peuvent-ils cohabiter lors d’une même mission ? Explications.

Lire la suite

Les 5 questions les plus fréquentes sur le portage salarial

Le portage salarial est un nouveau mode de travail en vogue apprécié pour ses nombreux atouts. Il convient tout particulièrement aux personnes souhaitant bénéficier des avantages de l’indépendant MAIS conserver une couverture sociale complète, comme un salarié classique. À travers cet article et les cinq questions ci-dessous, nous vous dévoilons tout ce qu’il y a à savoir sur le portage salarial.

Lire la suite

Réforme des retraites : qu’en est-il pour les indépendants ?

La réforme des retraites du gouvernement Macron a suscité bien des débats et des conflits fin 2019 et début 2020. Mise en pause forcée pendant la crise sanitaire provoquée par la propagation du Covid-19 en France, à la date de publication de cet article, le projet n’est pas encore validé. Néanmoins, afin de vous éclairer sur ce sujet et de répondre à certaines de vos interrogations, nous faisons le point sur la réforme des retraites pour les indépendants et les salariés portés.

Lire la suite

Reconversion professionnelle : quelles aides sont possibles ?

Vous sentez qu’entre vous et le travail, une sorte d’inconfort s’est installé ? Vous vous surprenez à rêver d’un autre métier plusieurs fois dans la même journée ? Le moment est sans doute venu de faire le grand saut et d’envisager une reconversion professionnelle… Quelles aides sont à votre disposition pour effectuer ce virage à 180° en douceur. Voici nos conseils !

Lire la suite

Portage salarial : quel taux de prélèvement à la source choisir ?

Mis en place depuis janvier 2019, le prélèvement à la source a été conçu pour supprimer le décalage entre les revenus réellement perçus et le paiement de l’impôt. Ce dispositif s’applique également pour les salariés portés. Mais quels sont les taux de prélèvement à la source applicables en portage salarial ? Retour sur vos possibilités.

Lire la suite

Impôt sur le revenu : les dates clés à ne pas manquer en 2020

Le nouveau dispositif du prélèvement à la source a été mis en place en janvier 2019. Son objectif est de supprimer le décalage entre le paiement de l’impôt et la perception réelle des revenus. Depuis cette date, vous avez donc réglé chaque mois votre impôt sur le revenu. 2020 est la première année pour laquelle votre déclaration se basera sur des revenus qui ont déjà été imposés. Alors, comment va se dérouler concrètement la déclaration en 2020 ? Quelles sont les dates à connaître ? Nous faisons le point complet.

Lire la suite

Calcul du prix horaire pour les indépendants en portage salarial

Le portage salarial est une forme d’emploi attirant de plus en plus de travailleurs indépendants en raison de ses avantages combinant ceux du salarié et du freelance. Comme un salarié classique, le consultant faisant appel à une société de portage profite du régime général. Il a la possibilité de recevoir des indemnités chômage, percevoir des congés payés et cotiser à la retraite. L’atout majeur ? Il peut fixer lui-même ses tarifs, démarcher ses clients et les facturer en toute autonomie.

Lire la suite

Chômage partiel et Coronavirus : ouverture des droits en portage

Les premières mesures prises par le Gouvernement pour indemniser les travailleurs impactés par le confinement dû à la propagation du Covid-19 ne concernaient, au départ, que les salariés et professionnels indépendants. Or fin mars, un nouveau décret a été voté. Le Ministère du Travail confirme que les indépendants en portage salarial profiteront, eux aussi, du chômage partiel pendant la pandémie de Coronavirus, sous certaines conditions.

Lire la suite

Paiement à l’URSSAF : quelles avancées pour le portage ?

Un récent jugement du Tribunal de Grande Instance vient de marquer une belle avancée pour le monde du portage salarial. Accusée par l’administration fiscale de ne pas avoir procédé aux paiements dus à l’URSSAF, une entreprise de portage a remporté son procès. Le portage a en effet des spécificités dont l’administration fiscale doit tenir compte. Retour sur le jugement rendu en septembre 2019.

Lire la suite

Portage salarial : peut-on cumuler ARE et salaire ?

Profiter d’une période de chômage pour amorcer le lancement d’une nouvelle activité d’indépendant peut être une excellente idée. La preuve, plus d’un tiers des créateurs d’entreprise sont inscrits comme demandeurs d’emploi. Mais si vous choisissez le portage salarial pour vous lancer, pouvez-vous bénéficier du cumul de l’ARE et d’un salaire ? Montant, plafond, conditions… Nous vous expliquons tout.

Lire la suite

URSSAF et indépendants : qu’en est-il des cotisations ?

En devenant travailleur indépendant, vous devez créer automatiquement une société dont vous serez le dirigeant. Il n’y a donc plus de patron pour payer les charges sociales de votre activité, vous en êtes maintenant redevable. Mais quelles taxes sont à payer ? Nous faisons le point sur les cotisations URSSAF des indépendants.

Lire la suite

Santé : comment fonctionne la mutuelle des indépendants ?

Les remboursements de la sécurité sociale ne permettent pas de couvrir à 100 % les frais médicaux que vous pouvez engager lors de soins, de consultations ou d’hospitalisation. Une complémentaire santé est souvent nécessaire pour une meilleure couverture. La mutuelle des indépendants est-elle la même que celle des salariés ? Qu’en est-il pour les freelances qui ont choisi le portage salarial ? Nous faisons le tour de la question.

Lire la suite

5 métiers indépendants d’avenir pour les freelances

Vous pensez vous installer à votre compte mais, avant de vous lancer, vous aimeriez vérifier quelles seront les activités les plus porteuses sur les prochaines années ? Afin de vous aider dans votre réflexion, nous avons sélectionné 5 métiers indépendants d’avenir, parmi les plus prometteurs du moment.

Lire la suite

Indépendants : comment faire face à la crise du Coronavirus ?

Vous êtes travailleur indépendant et votre activité est directement impactée par la crise sanitaire du Coronavirus en France ? Quelles sont les mesures financières prises dans l’urgence par le Gouvernement ? Comment le portage salarial peut-il aider un consultant indépendant à faire face au confinement quand le télétravail est impossible ? Nous vous expliquons tout.

Lire la suite

Consultant freelance, quelles résolutions pour 2020 ?

Le début d’année reste définitivement le moment propice pour marquer une pause et dresser un bilan objectif de vos 12 derniers mois. Qu’avez-vous réussi ? Quelles ont été vos faiblesses ? Comment se porte le marché des consultants freelances ? Toutes ces questions sont nécessaires pour anticiper les prochaines mutations et vous positionner en conséquence. Par quel bout prendre tous ces sujets ? Voici nos conseils.

Lire la suite

Consultant indépendant : organisez-vous !

Vous êtes consultant indépendant en portage salarial ? Et si vous profitiez de ce début d’année 2020 pour changer votre façon de travailler ? Voici comment vous lancer dans une nouvelle dynamique, avec notre guide pour mieux vous organiser !

Faites votre veille professionnelle

BlogOrganiser une veille professionnelle lorsque l’on est indépendant en portage salarial est un facteur déterminant pour votre réussite. Quel que soit votre niveau d’expérience professionnelle, se tenir informé de ce qui se fait dans votre secteur d’activité doit être un réflexe quotidien. Si vous n’avez pas encore pris cette habitude, c’est le bon moment de s’y mettre ! Savoir quelles sont les actualités et les dernières bonnes pratiques dans votre domaine vous fera avoir un temps d’avance sur vos concurrents.

Vous pouvez par exemple vous aménager un créneau d’une petite heure par jour pour vous actualiser et vous remettre au goût du jour. Sites spécialisés dans votre expertise, newsletters, réseaux sociaux professionnels : tous les moyens sont bons pour vous former et vous informer. Cela vous permettra peut-être d’affiner votre offre à partir des dernières tendances que vous aurez analysées.

En plus de vous tenir au courant des différentes évolutions de votre secteur d’un point de vue professionnel, il est également pertinent de le faire du point de vue administratif. Portez une attention toute particulière sur les changements légaux qui encadrent votre activité.

Organisez vos tâches et votre agenda

Devenir FreelanceComme le consultant en portage salarial travaille en toute autonomie, il est primordial d’avoir une organisation parfaitement rodée.

Ainsi, pensez à bien mettre à jour votre agenda. Vos tâches doivent être hiérarchisées afin de vous y retrouver plus facilement. L’idée est notamment d’actualiser votre planning et d’optimiser au mieux votre gestion du temps. Vous avez passé une année 2019 compliquée et vous n’avez pas réussi à prendre un seul repos durant de nombreux mois ? Anticipez et prévoyez-vous un temps de relâche pour ne pas revivre cela en 2020 !

Planifier les jours, les semaines et les mois à venir est un travail de longue haleine mais nécessaire, puisque salvateur à moyen et long terme. N’hésitez pas à lister l’ensemble de vos clients et de vos missions, celles en cours et les futures. Centralisez vos agendas personnel et professionnel sur un outil d’agenda électronique peut vous être d’un très grand soutien, afin de les avoir tout le temps à portée de main, de planifier vos rendez-vous et d’anticiper votre charge de travail pour l’organiser et la gérer au mieux.

Gérez et prévoyez également du temps consacré à vous

Les relations sociale en entreprisePrendre du recul est un point indispensable. Profitez de cette nouvelle année pour analyser votre travail et vous organiser différemment si nécessaire. Cela peut aussi bien concerner votre façon de travailler, les méthodes que vous appliquez au quotidien, les points que vous pourriez améliorer, ou encore les outils sur lesquels vous aimeriez vous former afin d’en apprendre encore plus sur votre activité, et vous différencier des autres consultants en portage salarial !

Si vous avez choisi le statut salarié porté, il y a des chances que vous ayez coché la case de la flexibilité. C’est en effet l’un des grands atouts du portage salarial : vous pouvez organiser votre temps comme vous le souhaitez, ou presque ! Alors, profitez au maximum du privilège de votre statut. Fixez-vous des objectifs simples mais efficaces, tels que des horaires fixes ou le fait de dormir par exemple 8h par nuit. Dégagez-vous du temps également pour faire du sport : cela améliorera votre condition physique, votre santé et votre mental. Couplé à une bonne hygiène de vie, vous serez un consultant en portage salarial en pleine forme !

Un consultant en portage salarial a la chance d’être autonome et de pouvoir s’organiser comme il le souhaite. C’est un statut qui demande d l’organisation. Pour être le meilleur des salariés portés, tout commence par un agenda parfaitement géré !

Besoin d’accompagnement ?

Comment devenir freelance développeur web ?

Le nombre de travailleurs indépendants a connu une progression de 145 % sur les 10 dernières années. Parmi la population de freelances qui dépasse les 930 000 individus, 13 % d’entre eux ont choisi le développement web. Mieux payé qu’en contrat salarié classique, plus de liberté… Le choix de devenir freelance développeur web prend tout son sens. Mais comment se lancer ?

Lire la suite