Comment gérer le stress au travail ?

Le travail peut être particulièrement stressant sous certaines conditions. En effet certaines activités à cause de leur nature contraignante, mettent beaucoup de pression sur le travailleur. Que ce soit le travail en lui-même ou l’environnement dans lequel on exerce, le stress peut intervenir à tout moment. Dans ce cas il convient d’avoir la bonne attitude.

Lire la suite

Faut-il accepter tout le monde sur LinkedIn ou Viadeo ?

Aussi bien dans le privé que dans le domaine professionnel, les réseaux sociaux constituent désormais le référence avec laquelle il faut compter si vous voulez étoffer votre relationnel. LinkedIn ou Viadeo sont des plateformes qui vous offrent l’opportunité de nouer de contacts professionnels. Cependant il reste à savoir si tout contact est apportun.

Lire la suite

5 astuces pour réussir votre carte de visite

S’il y a bien un accessoire qui est demeuré indispensable dans l’arsenal de l’entrepreneur malgré l’émergence de nouvelles techniques de communication, c’est bien la carte de visite. Ce bout de papier durci est conçu pour dire en peu d’éléments tout ce que vous valez. Mais encore faut-il savoir le concevoir.

Lire la suite

Comment faire un Bilan de Compétences

L’environnement des affaires est plus que jamais concurrentiel. Pour ne pas rester à la traîne, les entreprises adoptent des stratégies toujours plus innovantes. Le but pour les meilleures est de demeurer performantes et pour les autres de le devenir. Le bilan de compétence qui s’inscrit dans cette logique est un outil impératif.

Lire la suite

Comment bien aménager son espace de télétravail ?

La disposition d’un espace d’un travail joue un rôle important dans la productivité du travailleur. En effet, un bureau bien aménagé permet d’optimiser le travail qui y est effectué. Le télétravail n’échappe pas à cette règle. Bien au contraire, la nature de ce type d’emploi exige qu’une attention particulière soit accordée à l’organisation du bureau.

Lire la suite

Comment trouver un espace de co-working ?

Cette dernière décennie, les espaces de travail en co-working ont pris de l’ampleur. Cela s’explique notamment par la prolifération des start-ups auxquelles ce mode travail apporte une solution innovante et économique. Cependant, il n’est pas toujours facile de trouver l’espace le mieux adapté à ses besoins.

Lire la suite

La reconversion professionnelle

Vous vous êtes lancé dans une démarche de reconversion professionnelle ? Vous souhaitez changer de métier, de secteur, de style de vie… bref un grand changement dans votre carrière et dans votre vie ! Ils existent différentes raisons qui nous poussent tous à nous reconvertir professionnellement !

 

 

Savez-vous que plusieurs personnes prennent cette décision et choisissent même de créer leurs propres business, c’est une occasion pour vous aussi ! Vous souhaitez connaitre tout ce qui concerne le bien-être au travail ainsi que les principales causes qui poussent à la reconversion professionnelle ? Cet article est pour vous !

  • reconversionConnaissez-vous vraiment les principales causes de la reconversion professionnelle !

De nombreuses questions reviennent sans cesse lorsqu’on parle du bien-être au travail. Vous vous interrogez sur les conditions dans lesquelles vous travaillez, les méthodes que vous devez mettre en avant pour améliorer vos conditions et les solutions qui vous permettent de développer votre bien-être ? Si vous êtes incapables de trouver des solutions vous permettant d’améliorer vos conditions de travail, Optez pour la reconversion professionnelle ou la création de votre propre business ! Je vous présente les causes que vous devez prendre en considération avant de vous reconvertir !

  • Un milieu de travail toxique

Savez-vous que 5 salariés sur 10 ne sont pas satisfaits de leur bien-être au travail, près de 60% ressentent des émotions négatives à causes de l’ambiance générale au travail ou à cause des mauvaises relations avec leurs collaborateurs ! Les victimes d’un milieu professionnel toxique peuvent réagir de différentes façons, la colère, le sentiment de frustration ou d’impuissance.

Une telle ambiance peut entrainer le manque de confiance en soi ainsi que des symptômes psychosomatiques. Quelle que soit vos capacités, vous ne pouvez réussir que si vous travaillez dans des conditions favorables de confort et de bien-être. C’est pour cette raison que vous devez vous reconvertir professionnellement, voire même créer vos propres business pour vous sentir à l’aise !

  • La fatigue et les problèmes de santé

Il arrive souvent que nous souffrions des troubles musculosquelettiques, des problèmes de dos ou d’une fatigue intense suite aux longues heures de travail. Si vous souhaitez réussir au travail vous devez assurer les meilleures conditions psychique et physique en changeant de travail pour que vous puissiez mettre en avant vos capacités et vos compétences.

  • L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle

Notre rythme de vie devient de plus en plus accéléré, voire insupportable parfois ! Equilibrer sa vie consiste à bien identifier et définir ses priorités entre le travail (carrière, ambition…) d’une part et la vie privée (famille, plaisir, loisir…). Alors si vous souhaitez atteindre vos objectifs personnels et professionnels au même temps choisissez la reconversion professionnelle ou de la création de votre business personnel !

  • Le bien-être au travail est indispensable !

Vous êtes un salarié et vous, n’êtes pas satisfait de vos conditions au travail ? N’oubliez jamais que le bien être est indispensable pour assurer votre réussite ! Dans une société moderne, où le rythme de travail devient de plus en plus accéléré, le bien-être est considéré par plusieurs personnes comme un lux. Si vous ne mettez pas en place des conditions favorables au travail vous allez sûrement souffrir ! Alors soyez votre propre maitre et reconvertissez-vous professionnellement ! Bref, quel que soit la cause de votre reconversion professionnelle, prenez votre courage à deux mains et essayez toujours d’avancer et de franchir tous les obstacles, c’est le meilleur moyen pour réussir rapidement.

 

Comment éviter le RSI quand on est autoentrepreneur ?

Tout le monde peut devenir autoentrepreneur et vivre le « rêve » de l’entrepreneuriat en créant une activité indépendante. Le statut entrepreneur a été conçu en 2009 pour permettre au plus grand nombre de se mettre à leurs comptes d’une manière à la fois simple et rapide.

 

Ainsi, si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez très bien réaliser des travaux de bricolage en tant qu’autoentrepreneur tout en cherchant un emploi salarié et en conservant vos droits vis-à-vis de Pôle Emploi. Même chose si vous êtes salarié dans une agence de communication. Toutefois, le RSI crée certains problèmes pour les entrepreneurs et les pousse à y échapper !

A travers cet article, je vous invite à découvrir tout ce qui concerne le RSI, et surtout comment éviter ce régime social afin de travailler en toute liberté en tant qu’autoentrepreneur.

Qu’est-ce que le RSI ?

Le RSI est l’abréviation du régime social des indépendants, ce régime social est un régime obligatoire pour les professions indépendantes et une branche de la Sécurité sociale. L’origine du régime social des indépendants était la fusion de la sécurité sociale, la caisse de retraite et l’URSSAF pour les indépendants.

L’intérêt de RSI consiste à assurer la protection sociale des industriels, des commerçants, des artisans et des différentes professions libérales.

Le RSI, composé d’une caisse nationale et de plusieurs caisses régionales gère la vieillesse, l’invalidité décès des artisans, des commerçants, des professions libérales et l’assurance maladie-maternité.

Quelles sont les conditions d’affiliation au RSI

Seuls les travailleurs non-salariés (TNS) sont affiliés au RSI. La différence avec un salarié réside dans l’absence d’un lien de subordination et de fiches de paie dans l’exercice de l’activité. Concrètement, sont affiliés au RSI :

  • Les dirigeants d’une entreprise individuelle ;
  • Les autoentrepreneurs ;
  • Les gérants majoritaires de SARL.
  • Les gérants minoritaires de SARL ou les présidents de SAS sont considérés comme des assimilés-salariés, affiliés au régime général de la Sécurité sociale.

 

Quelles sont les raisons qui poussent les autoentrepreneurs à éviter le RSI ?

Il existe plusieurs raisons qui poussent les autoentrepreneurs à craindre le RSI et à essayer de l’éviter.

Parmi ces raisons, on trouve la complexité et le manque de lisibilité des cotisations à payer. En effet ce régime a le droit de prélever des cotisations sociales mensuelles forfaitaires en fin d’année suivante sur la base du bilan comptable ce qui peut créer des surprises désagréables et inattendues tel que des régulations imprévues, des lettres de relance etc. (cas du régime de la SARL ou EURL)

La deuxième raison qui pousse les autoentrepreneurs à éviter, est le dysfonctionnement du régime. Ce dysfonctionnement se manifeste par les problèmes de communication, la manque d’information, les erreurs échéanciers ce qui provoque du stress.

La troisième raison, c’est le fait que le RSI ne s’arrête jamais à harceler ses cotisants même après la liquidation ou la radiation de l’entreprise.

Comment éviter légalement le RSI ?

Pour les autoentrepreneurs, il est possible d’éviter le RSI d’une manière légale.

La première solution consiste à créer une société par actions simplifiée SAS ou une société par actions simplifiée unipersonnelle SASU. Pour ces deux types de sociétés, vous n’êtes pas obligé à vous inscrire au RSI car vous n’êtes pas considéré comme étant un travailleur indépendant mais plutôt un salarié. Vous dépendrez donc du régime général en payant vos charges de salarié. A noter bien que le taux de charges sociales en SAS peut s’élever à 70%.

La 2ème solution consiste à opter pour le portage salarial ou la coopérative d’activité.

Ces deux régimes vous permettent de travailler en tant que salarié tout en étant un autoentrepreneur.

La 3ème solution, c’est de créer une association loi 1901. L’association loi 1901 est une forme juridique très répandue, réservée aux activités sans but lucratif.

Pour éviter le RSI vous pouvez exercer votre activité en CESU (chèque emploi service universel).

Les tests salivaires en milieu de travail

Si la consommation de certaines drogues s’avère liée à des phénomènes de mode, il est connu que la consommation des stupéfiants s’inscrit plutôt dans un contexte socio-économique défavorable en milieu de travail. On estime que 7% des personnes exerçant un travail dans le secteur public ou privé ont déjà consommé des stupéfiants. 12% d’entre elles travaillent chaque jour après avoir fumé du cannabis.

 

Pire encore, 25% des accidents professionnels sont liées à la consommation des stupéfiants. Confronté à une consommation des drogues de plus en plus excessive en milieu de travail, l’Etat a imposé certaines réglementations et a mis à la disposition des dirigeants différentes solutions afin de lutter contre ce phénomène. Parmi les solutions on trouve les tests salivaires des drogues chez les employeurs.

Je vous invite à travers cet article à découvrir tout ce qui concerne ce test ainsi que son importance en milieu de travail.

  • Qu’est-ce que le test salivaire ?

La drogue est définie comme étant toute substance, incluant les médicaments, dont la consommation peut modifier les modes de pensée, de perception ou de comportement. La drogue diminue la capacité d’un individu à effectuer son travail. Le test salivaire des stupéfiant est un test qui permet le dépistage salivaire simultané des drogues les plus consommées notamment le THC (marijuana, cannabis, haschich), le COC (crack et cocaïne), les OPI (héroïne et différents types d’opiacés), AMP (tout type d’amphétamines) et les MET/MDMA (ectasy et metamphétamine). Toutes ces drogues peuvent rendre les salariés émotives et déraisonnables.

Ces tests rapides permettent de dépister la consommation de stupéfiants, partout et en permanence.

Ce type de test est assez pratique et permet de dépister chaque drogue de façon indépendante afin d’afficher le résultat pour chaque type.

  • La réglementation

Le règlement intérieur d’une entreprise peut interdire la consommation de tout type de stupéfiants pendant le temps de travail et donc imposer le test salivaire en cas de doute. C’est dans ce contexte que les tests salivaires peuvent être envisagés en milieu de travail.

Le règlement peut aussi imposer des tests salivaires aléatoires afin de détecter la consommation ou l’usage des stupéfiants surtout dans le cas des postes hypersensibles.

En cas de résultat positif un salarié encourait des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement.

Dans le but de protéger les salariés pendant le travail, le Conseil d‘Etat avait accordé son autorisation aux supérieurs hiérarchiques pour imposer des tests salivaires des drogues à leurs employés en cas de doute sans l’intervention d’un professionnel de santé.

Les salariés ayant fait l’objet d’un test positif ont le droit d’obtenir une contre-expertise médicale.

  • Pourquoi ce test salivaire est nécessaire ?

Le nombre d’accident de travail ne cesse d’accroître. La principale raison est la consommation des stupéfiants. Les tests salivaires semblent donc une nécessité pour protéger le salarié, son entourage et l’environnement de travail.

Les symptômes de la consommation de substances addictives, notamment des drogues dures sont moins visibles que ceux de la consommation d’alcool.

Grâce aux tests rapides de dépistage de stupéfiants, les dirigeants sont en mesure de procéder à un test efficace. Les procédures de test régulières sont également de plus en plus courantes dans le domaine de la sécurité au travail. Les employés figurent ici au premier plan, en particulier les postes à responsabilité ou présentant des risques.

Toute consommation de matières addictives en milieu de travail peut mettre en danger les salariés. Elle peut également entraîner la dépendance d’autres personnes.

  • Quelles sont les solutions à apporter en milieu de travail ?

Le lieu de travail représente un espace idéal où les dirigeants et les salariés peuvent discuter des problèmes de toxicomanie.

Le personnel et les employeurs peuvent établir une ligne de conduite pour déterminer les comportements acceptables et inacceptables.

Puisque la santé mentale peut également être affectée suite à la consommation des stupéfiants, les dirigeants utilisent souvent les tests salivaires pour protéger le milieu de travail et les salariées.

Ce test salivaire permet d’anticiper tout risque d’accident et c’est un moyen efficace pour protéger les biens de l’entreprise. Le dépistage avec les tests salivaires permet d’encadrer les comportements associés à la consommation des drogues.

La protection des droits et des libertés des salariés

L’exécution du contrat du travail, qui implique la subordination du salarié, ne prive pas, pour autant, celui-ci des droits et libertés dont il dispose en tant qu’être humain et en tant que citoyen.

Progressivement, des règles juridiques ont tenté de protéger les libertés au sein de la relation salariale, tout en maintenant l’autorité de l’employeur, indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise.

Lire la suite

Les règles de l’embauche

Les règles concernant l’embauche d’un salarié ont une portée générale lors de la formation du contrat de travail, quelle que soit la nature de celui-ci. Toutefois, quelques dispositions spécifiques peuvent s’ajouter à ces règles pour certains types de contrats particuliers.

 

  • L’offre et la demande d’emploi

La prise de contact peut se faire par offre d’emploi (pôle emploi, bureaux de placement ou petites annonces) ou par candidature spontanée.

Le recrutement du candidat ne nécessite pas une procédure précise. Certain nombre de règles limite le pouvoir de l’employeur.

  • Les règles concernant la personne recrutée

Le recrutement ne doit pas être discriminatoire :il n’est donc pas possible de mentionner l’âge souhaité du salarie, son sexe, son origine ethnique, son appartenance syndicale, sa religion, etc.

Seules les entreprises dites « de tendance » qui fonctionnent en application de principes philosophiques ou religieux bien déterminés peuvent recruter des salariés salon des critères strictement liés à leur activité, et seulement pour des postes clé.

Concernant le sexe, il peut être mentionné dans une annonce lorsqu’il constitue une exigence essentielle et déterminante de l’emploi (artistes, mannequins par exemple).

L’âge d’admission au travail doit être respecté (l’âge minimum est celui de la libération des obligations scolaires).

L’emploi des étrangers (non ressortissants de (l’Union européenne) est règlementé. L’employeur doit alors vérifier que la personne étrangère est en possession d’un document l’autorisant à travailler en France. Dans le cadre de l’Union européenne, la circulation des travailleurs est libre (sous réserve du respect de certaines règles concernant le statut du travailleur)

Sur le sol français, ce sont les règles françaises qui s’appliquent, en principe, au salarié.

Le non -respect des règles concernant les travailleurs étrangers expose l’employeur à des sanctions pénales et administratives.

Le recrutement de travailleurs handicapés est en principe obligatoire dans une proportion définie par la loi et pour les entreprises de vingt salariés au moins. L’employeur qui ne respecte pas cette règle doit verser une compensation financière à certains organismes au prorata des emplois non pourvus.

  • Les règles concernant la langue utilisée

L’offre d’emploi doit être rédigée en français. De rares exceptions existe notamment lorsque le contrat doit être exécuté à l’étranger ou qu’un équivalent français au mot étranger n’existe pas.

Entrepreneur, pourquoi vous devez suivre des formations ?

Vous êtes entrepreneur / autoentrepreneur et vous souhaitez évoluer dans votre secteur professionnel ? La solution la plus efficace consiste à suivre des formations. Exercer le métier d’entrepreneur nécessite plusieurs compétences variées. La réussite de sa carrière professionnelle nécessite également le développement de son savoir-faire et de ses connaissances.

Lire la suite

Comment devenir secrétaire indépendant ?

La demande en services d’assistance administrative évolue de façon exponentielle. Dans le même temps, avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, une nouvelle forme de secrétariat s’est développée. Sa particularité, c’est qu’elle se déroule à distance. Ceux qui l’exercent, on les appelle les secrétaires indépendants. Comment faire pour devenir secrétaire indépendant ? C’est le cœur de cet article.

Lire la suite

Besoin d’un expert IT ? Pensez au portage salarial

L’accès à la main-d’œuvre qualifiée notamment dans le domaine de l’informatique est de plus en plus facilité avec l’émergence des services de mise en relation qui prennent en compte toutes les lourdeurs administratives tout en garantissant la qualité de la prestation. C’est le cas pour ce qui est du portage salarial.

Lire la suite

CDI en portage salarial VS Emploi classique. Quelles différences ?

La relation employé patron a connu ces dernières années d’importantes progressions qui visent notamment à se défaire de toutes pesanteurs juridico-administratives pour se consacre l’essentiel à savoir les droits et devoirs de chaque partie. Dans cette perspective, le portage salarial propose une nouvelle approche dont les avantages pratiques séduisent.

Lire la suite

Qu’est-ce que le homeshoring ?

Le homeshoring est une nouvelle forme de travail qui commence par gagner du terrain : travailler comme employé pour une entreprise depuis son domicile en étant au service de ses clients, c’est ce en quoi consiste le travail. Mais si l’activité peut être exercée comme employé pour une entreprise, il est aussi possible d’y évoluer comme freelance. Dans ce cas de figure, la disposition d’un statut juridique est nécessaire. Et le portage salarial est très recommandé pour les freelances.

Lire la suite

3 moyens pour gérer les conflits au travail

Désamorcer les conflits au travail demande de la réflexion et le développement d’un environnement positif. Les conflits au travail sont les cauchemars de n’importe quel manager ! Selon le cabinet OPP, le temps de travail perdu chaque semaine en France par les salariés à cause des conflits  est d’environ 1h50min.

La divergence des opinions sur les stratégies des entreprises est la cause la plus fréquente de ces conflits. Il existe d’autres raisons pouvant causer des conflits au travail comme les problèmes personnels, les petites attitudes désagréables, la surcharge au travail suite à l’injustice des répartitions des taches et surtout les difficultés de communication. Mais savez-vous comment gérer tous ces conflits ? Réponses à travers cet article !

  • Le bien-être au travail est indispensable pour éviter les conflits

Savez-vous que 5 salariés sur 10 ne sont pas satisfaits de leurs conditions au travail ! L’accumulation des émotions négatives, des problèmes de santé et l’absence team building favorisent le développement d’un environnement défavorable au travail. Un tel environnement provoque des émotions fortes et des sentiments de déception ainsi que le mal-être. Pour éviter les conflits au travail il est nécessaire de renforcer la cohésion des équipes afin de forger une identité de groupe et pour des conditions favorables.

  • Mais comment gérer les conflits au travail ?

Gérer et résoudre les conflits au travail de manière adéquate dépend essentiellement de la faculté qu’à chacune des parties à être consciente et à contrôler ses émotions.

1/ Être attentif et apprendre à écouter

Que vous soyez un chef d’entreprise, un manager, un directeur ou un employé, il est nécessaire de bien écouter les autres en cas de conflits au travail. Etre attentif permet de développer l’empathie envers ses collaborateurs. C’est le meilleur moyen pour connaitre les causes exactes des conflits. De plus si cous écoutez les autres, ils vous écouteront en retour.

2/ Essayer de maintenir les relations professionnelles

Lorsqu’un conflit au travail survient, il est nécessaire de bien maintenir les relations et la cohésion entre les différentes parties d’une équipe pour aller de l’avant. Être respectueux et faire attention au point de vue des autres au travail permet de résoudre facilement n’importe quel problème et de gérer les conflits quel que soit leurs causes.

3/ Être attentifs et conscient des différences

C’est la seule manière permettant de résoudre efficacement les conflits au travail. Être respectueux des différences d’opinions qui peuvent séparer les collaborateurs est une excellente manière pour calmer rapidement le stress, lire et interpréter la communication verbale et non verbale au sein d’une équipe au travail et résoudre rapidement les conflits.

La protection de la vie personnelle du salarié

La protection de la vie personnelle au travail a connu un développement assez récent. Ce développement est lié en partie à celui de la discrimination, mais s’étendant sur un plus large champ. II s’agit de concilier la vie personnelle du salarié (correspondance, contacts, activités ou engagements extérieurs) avec son travail dans l’entreprise.

 

Deux situations sont à distinguer :

  • la vie personnelle du salarié au travail
  • l’incidence de la vie personnelle du salarié sur son travail
  • La vie personnelle du salarie au travail

La loi garantit à chacun le respect de sa vie privée (article 9 du Code civil). L’employeur ne peut donc pas s’immiscer dans les affaires personnelles de ses salariés. L’usage du téléphone, d’Internet, du courriel ont ainsi fait l’objet de conflits ayant donné lieu à jurisprudence.

II en ressort qu’un usage modéré de ces moyens de communication n’est pas répréhensible (sauf interdiction absolue prévue par le règlement intérieur) mais que l’abus de ces moyens de communication (en quantité – coups de téléphone nombreux et longs – ou en qualité – accès à des sites pornographiques illégaux par exemple) est susceptible d’entraîner des sanctions voire le licenciement du salarié.

En l’absence de texte législatif, la jurisprudence a dû poser un certain nombre de règles. Pour l’essentiel, celle-ci concerne la communication par e-mail avec l’extérieur de l’entreprise et la gestion des dossiers informatiques du salarié, sur l’ordinateur de son lieu de travail.

Le principe dégagé est que tout document présent sur les ordinateurs ou autres instruments mis à la disposition du salarié dans le cadre de sa profession sont présumés être professionnels, sauf mention claire de leur caractère personnel.

Les courriels relèvent, en principe, de la correspondance privée du salarié s’ils  précise la mention « personnel ». Ils ne peuvent être « ouverts » par quelqu’un d’autre, hors de la présence du salarié.

La solution est la même pour les dossiers présents sur ordinateur du salarié. L’employeur ne doit pas y avoir accès hors la présence de l’intéressé.

La surveillance du salarié lors de ses activités professionnelles est licite, à condition qu’il ait été informé de cette surveillance, ainsi que le comité d’entreprise.

  • La vie personnelle du salarié hors de son travail

Un problème se pose lorsque le comportement du travailleur hors de l’entreprise risque d’avoir des incidences sur le fonctionnement de cette dernière.

Hormis l’état de santé non lié au travail, qui relève de règles spécifiques (aptitude au poste de travail) certains comportements extérieurs à l’activité au service de l’employeur peuvent être gênants pour l’entreprise (emprisonnement pour vol pour un gardien de grande surface, conduite en état d’ivresse pour un chauffeur routier, par exemple).

Quelles écoles pour être formé aux métiers du web & numérique ?

Quand on parle des métiers du web et du numérique, on pense souvent à des spécialistes en informatique. Cette vision est très limitée car en réalité, le numérique concerne des emplois diversifiés dans de nombreux secteurs ! Le web et le numérique sont aujourd’hui présents dans tout le secteur de l’économie. Autrefois réduits seulement à la sphère de l’informatique, ils sont actuellement présentés sous une forme plus large. Vous souhaitez vous former dans les métiers du web et du numérique ? Cet article est pour vous !

École pour métier du web : que faire après son bac ?

Choisir un bac c’est bien, prévoir la suite c’est mieux ! Mais quand on ne s’est jamais frotté au monde de l’emploi, il est parfois difficile de trouver sa voie ou de savoir ce que l’on veut vraiment faire. Il y a cependant une catégorie de métiers qui séduit beaucoup les jeunes étudiants, le web et le numérique. Dynamique et novateur, avec des possibilités de carrières aussi bien dans les grands groupes qu’en auto-entreprenariat, ce secteur a tout pour plaire.

En plus, les professionnels du web et du digital exercent des métiers très diversifiés. Il ne s’agit plus simplement de savoir coder ou de manipuler l’informatique. Si vous choisissez cette carrière, vous pourrez travailler dans le marketing, le commercial, les études et analyses, le graphisme, l’illustration, le management, le développement d’application mobile… Tout un panel d’options de carrière !

Donc, si vous aimez les nouvelles technologies et si vous avez envie d’évoluer dans un environnement jeune et qui bouge tout le temps, tournez-vous sans hésitation du côté des écoles du métier du web. Au passage bonne nouvelle, il n’y a pas besoin d’être un crack en math pour faire carrière dans le web.

 

Existe-t-il plusieurs écoles des métiers du numérique en France ?

Oui, mais ce ne fut pas toujours le cas. Comme vous le savez, Internet est une avancée technologique récente. Le concept est né en 1973 mais l’accès au web pour le grand public n’est arrivé que bien plus tard dans les années 90. De ce fait, au tout début, aucune école ne formait les jeunes aux nouveaux métiers du digital. On apprenait sur le tas.

L’établissement qui se positionne aujourd’hui comme la première école du web est l’IIM, l’Institut de l’Internet et du Multimédia. Elle a été fondée en 1995. Cette école du métier du web possède un large réseau de 2 200 anciens membres et propose 4 diplômes de niveau 1 (référencés au RNCP).

Puis, dès le début des années 2000, tout s’accélère et de nombreuses écoles spécialistes des métiers du numérique voient le jour. On peut citer notamment Sup de Web, HETIC, Sup’internet ou bien la Web School Factory.

Au total, on compte aujourd’hui plus de 4000 formations dans cette branche.

 

École du métier du web : quelle est la durée de la formation ?

Tout dépend de la spécialisation que vous visez. Certaines grandes écoles proposent des cursus de 5 ans, soit l’équivalent d’un haut niveau d’études. D’autres, à l’inverse, vous proposerons des formations plus courtes comme un DUT multimédia et Internet de 2 ans. Le niveau BTS existe aussi avec par exemple des cursus informatiques, réseaux et communication ou bien encore statistiques et informatique décisionnelle.

À cela s’ajoutent également les formations plus artistiques plus ou moins longues pour devenir graphiste ou développeur front end.

 

Quel est le prix d’une école des métiers du numérique ?

Selon le cursus, les établissements peuvent dispenser des formations en présentiel ou bien en alternance. En général, les prix se situent dans une fourchette allant de 6 000 à 8 000 €. Bien sûr, plus l’école du métier du web que vous choisissez est renommée, plus son prix est élevé.

Soyez vigilant également car certains cursus, même si performants et en adéquation avec le marché, ne sont pas toujours diplômants. C’est le cas de l’École 42 ouverte par Xavier Niel, fondateur de Free. Au sortir de ce type de formation, lorsque vous rechercherez un job, votre diplôme ne sera pas officiellement reconnu. Un point encore bloquant pour se faire embaucher dans certains grands groupes.

 

École du métier du web : quels débouchés après le diplôme ?

Comme nous vous le disions en début d’article, le principal avantage des écoles des métiers du numérique, c’est la vaste étendue de débouchés possibles. Vous aimez la rigueur, pourquoi ne pas s’orienter vers les sujets de la cybersécurité ou de la data science ? Vous êtes plutôt créatif ? Orientez-vous vers les sujets webmarketing, l’UX design, le graphisme ou encore l’illustration. Vous aimez l’écriture ? Choisissez une carrière dans la rédaction web ou le community management.

De plus, les écoles du métier du numérique vous forment au web mais pas seulement pour travailler en entreprise. Vous pourrez vous installer à votre compte et choisir d’exercer en tant que micro-entrepreneur ou bien choisir le portage salarial pour les métiers de l’informatique ou même du marketing et de la communication.

Comment devenir conseiller financier indépendant ?

Pour devenir riche ou plus riche, il faut apprendre à mieux organiser ses finances. Quand on ne sait pas le faire, on a toujours la possibilité de recourir à une expertise en la matière. Le métier de conseiller financier indépendant consiste en cela. Il aide les personnes qui sollicitent son aide pour la gestion de leur patrimoine à l’optimiser et à le développer davantage. Quel est ce métier ? Comment devenir conseiller financier indépendant ?

Lire la suite