Note d’intention : définition et structure de rédaction

Découvrez comment rédiger une note d’intention et tous nos conseils pour structurer ce document de la meilleure façon.

La note d’intention

Véritable outil commercial, la note d’intention est un document rédigé le plus souvent par un cabinet de conseil ou un consultant freelance, afin de présenter succinctement les étapes de réalisation du projet d’un client.

La note d’intention est un moyen de cerner les besoins du client et d’exposer la façon dont les compétences et le professionnalisme du cabinet ou du consultant sont mis au service du porteur de projet.

De l’analyse du contexte aux enjeux du projet, en passant par les méthodes et les ressources choisies pour le réaliser ; la note d’intention est un support complet.

Ce document permet par ailleurs de poser les bases solides d’une collaboration qui peut parfois s’inscrire dans le temps.

Qu’est-ce que la note d’intention et comment la rédiger ? Explications.

Qu’est-ce qu’une note d’intention ?

Il s’agit d’un document réalisé par un consultant ou un cabinet de conseil à destination d’un prospect porteur d’un projet. La note d’intention peut faire suite à la première rencontre entre le consultant et le prospect afin de mettre sur papier les contours du projet et les objectifs visés par le porteur du projet.

Bien que succinct, ce document doit présenter avec rigueur les idées essentielles du projet et expliciter les étapes pour le mener à son terme. Il vise aussi à répondre aux besoins et aux problématiques ciblées du prospect.

Le contenu d’une note d’intention peut varier selon que le projet porte sur la commercialisation d’un produit ou bien sur la réalisation d’une prestation intellectuelle.

En toute hypothèse, la note de synthèse doit mettre en avant les étapes principales du déroulement du projet et les ressources exploitées pour le mener à son terme.

Quels sont les éléments d’une note d’intention ?

Le contenu d’une note d’intention doit mettre en avant des réponses ciblées à des problématiques précises. Elle nécessite donc un travail préparatoire et une rédaction rigoureuse.

● La présentation de l’environnement du projet

Dans un premier temps, la note d’intention présente le contexte du projet. Cette partie se concentre sur l’état du marché sur lequel l’entreprise cliente se positionne.

Le consultant doit ainsi mettre en avant les atouts et les lacunes du client face à la concurrence. Il réunit ainsi toutes les informations permettant de savoir comment le client peut se démarquer de la concurrence dans le cadre de le projet.

● La présentation du profil du consultant

Dans un second temps, la note d’intention met en avant l’identité du consultant ainsi que la valeur ajoutée de son expertise pour la réalisation du projet. Cette partie développe les moyens que le consultant souhaite mettre en œuvre, grâce à ses compétences, pour réaliser ce projet.

● La présentation des solutions apportées pour réaliser le projet

Il s’agit de la partie centrale de la note d’intention car elle répond aux différentes problématiques soulevées par le projet.

Le consultant met en avant les solutions qu’il souhaite apporter dans le cadre de la réalisation du projet en s’appuyant sur des éléments tangibles tels que des études chiffrées, des statistiques, des articles ou tout autre support informationnel lui permettant de soutenir son plan d’action.

Bien que cette partie soit succincte, elle doit expliciter les risques et les contraintes inhérents au projet afin de donner plus de visibilité au client tout en lui apportant les moyens de faire aboutir son projet.

Comment structurer une note d’intention ?

La présentation et la structure d’une note d’intention sont aussi importantes que les éléments de fond développés.

En effet, une note d’intention de qualité peut être fortement dévalorisée par une mauvaise présentation. Le prospect doit avoir une lecture fluide de la note d’intention ce qui passe aussi par une structure cohérente.

Afin d’emporter l’adhésion du lecteur, la note d’intention doit être : concise, accessible et claire.

Généralement, la note d’intention ne dépasse pas les 10 pages. Au-delà, la note d’intention n’est pas suffisamment synthétique ce qui peut dévaluer le document malgré sa pertinence.

Une note d’intention réussie ne nécessite pas de développements trop détaillés. Au contraire, plus le document sera concis tout en incluant des arguments percutants, plus la démonstration sera convaincante pour le destinataire. Aussi, une note d’intention de 5 pages environ est suffisante pour présenter un projet ; le cahier des charges permettra d’apporter plus de précisions sur les grandes lignes du projet.

De même, pour rendre une note d’intention accessible à son destinataire, le consultant doit être vigilant quant au vocabulaire utilisé. Selon le domaine du projet, le lexique utilisé peut

être particulier ou très technique, il faudra donc adapter le vocabulaire au lecteur visé si ce dernier n’est pas familier avec le domaine du projet. Ce point est fondamental pour permettre au destinataire de la note d’intention de comprendre facilement les orientations proposées pour la réalisation du projet. Lorsque l’utilisation d’un jargon spécifique est incontournable, le rédacteur peut inclure un lexique annexé au document afin de définir les termes les plus techniques.

La personnalisation de la note d’intention est aussi un élément important de sa structure. La note d’intention doit en effet représenter les caractéristiques propres au consultant et refléter sa personnalité et ses valeurs. Elle doit par ailleurs comporter ses coordonnées ainsi que les liens renvoyant à sa présence sur internet et/ou réseaux sociaux.

Enfin, une note d’intention réussie ne doit pas comporter d’erreurs qui décrédibiliseraient le professionnalisme du consultant. Qu’il s’agisse de fautes d’orthographes ou bien d’incohérences dans le déroulement des étapes du projet, le consultant doit rester vigilant lors de la rédaction du document. Il est donc important de relire le document avant de le soumettre au prospect. Une deuxième lecture par des personnes extérieures peut permettre de corriger les erreurs passées inaperçues pour le consultant qui manque parfois de recul après plusieurs heures de rédaction.

Bien que la note d’intention nécessite un investissement de temps important, ce travail préparatoire s’avère souvent payant pour le consultant. En effet, il est une démonstration fiable de la motivation et de l’expertise d’un consultant pour la réalisation d’un projet, ce qui participe grandement à la confiance accordée par le client.

Voir aussi :