Tout savoir sur le métier de courtier immobilier

Le courtier immobilier est un spécialiste du financement et du crédit. Il apporte son conseil auprès des personnes qui souhaitent emprunter et les accompagne tout au long de leurs démarches. Bien qu’il soit un maillon supplémentaire dans le processus d’achat d’un bien entre la banque et le futur acquéreur, les services d’un courtier immobilier s’avèrent souvent plus qu’utiles. Fiche métier, avantages, rémunération… Nous vous expliquons tout.

Qu’est-ce qu’un courtier immobilier ?

Le courtier immobilier intervient comme intermédiaire entre les banques et ses clients. Il agit pour le compte de son client et tente d’obtenir pour lui un crédit aux meilleures conditions possibles. Ce métier ne s’apparente donc pas à celui d’agent immobilier, bien que les deux puissent s’exercer en portage salarial. Quand l’agent immobilier s’occupe de trouver et vendre des biens, le courtier financier est en contact avec plusieurs établissements bancaires pour négocier des taux d’emprunt attractifs pour ses clients.

 

Quelles sont les missions du courtier immobilier ?

Tout d’abord, avant même de rentrer en relation avec des banques, le courtier immobilier étudie de près la situation financière de son client : son capital, ses revenus, sa capacité d’endettement, sa situation familiale… Partant de cette première analyse, il se met en recherche d’éventuelles aides financières auxquelles le client peut avoir droit.

Les dossiers de prêt immobilier sont lourds et fastidieux à monter. Le courtier se charge également d’aider son client à monter son dossier de financement. Cette étape est primordiale car elle sert de base pour convaincre les banques d’accorder un prêt sous de bonnes conditions.

Une fois le dossier monté, le courtier immobilier pour partir à la recherche de la meilleure solution de prêt pour son client. Il soumet donc son projet à plusieurs établissements financiers en s’appuyant généralement sur un réseau professionnel solide et de confiance. À ce stade, le courtier immobilier doit garder en tête toutes les requêtes de son client comme un montant et/ou un pourcentage de taux d’emprunt à ne pas dépasser.

 

Pourquoi le métier de courtier immobilier a-t-il du succès ?

Le courtier immobilier est un véritable atout pour ceux qui sont à la recherche d’une solution d’emprunt concurrentiel. Recourir aux services de ce spécialiste permet de gagner du temps car consulter plusieurs banques est une opération chronophage. De plus, un particulier seul n’aura jamais le même pouvoir de négociation qu’un courtier immobilier.

Pour les banques, son rôle se rapproche finalement de celui d’un apporteur d’affaires. L’établissement financier profite des opportunités commerciales que le courtier immobilier est prêt à lui confier. C’est grâce au volume de clients que le courtier est capable d’apporter qu’il obtiendra de meilleures conditions de prêt auprès des banques. Pour le particulier, recourir au service d’un courtier immobilier permet d’économiser sur le long terme en accédant à un meilleur taux d’emprunt.

 

Quelles compétences faut-il pour devenir courtier immobilier ?

Avant de parler de formation ou de diplôme, il faut préciser que le courtier immobilier se doit d’avoir un bon réseau professionnel. C’est grâce à ses contacts dans le milieu bancaire qu’il pourra dénicher de belles opportunités. Pour exercer ce métier, il convient donc d’avoir la fibre commerciale, un excellent relationnel, d’être objectif, intègre et d’apprécier jongler avec les chiffres et les documents administratifs.

Côté compétences, le courtier immobilier se doit d’être à la fois spécialisé dans l’immobilier et le crédit pour conseiller au mieux ses clients. Bien qu’il n’existe pas encore de diplôme spécifique pour cette branche, il faudra tout de même se former et posséder une expérience professionnelle dans les domaines de l’assurance, de la banque et du droit.

Notez que le courtier immobilier doit obtenir l’habilitation IOBSP (Intermédiaire en Opération de Banque et Service de Paiement) afin de pouvoir exercer.

 

Courtier immobilier : quelle rémunération ?

Pour cette profession, à moins d’être employé sous certaines conditions, pas de salaire fixe. La rémunération est basée sur un pourcentage prélevé sur chaque dossier remporté. D’ailleurs, le courtier immobilier va toucher 2 commissions :

  • Le pourcentage reversé par la banque au courtier en qualité d’apporteur d’affaires. Cette commission se situe généralement entre 0,7 et 1% du montant du prêt.
  • La commission payée par le client du courtier, soit un pourcentage d’environ 1% du montant emprunté.

Cependant, la condition sine qua non pour que le courtier soit rémunéré, c’est bien l’obtention du prêt. Si son dossier d’emprunt échoue, il ne sera pas payé, ni par la banque ni par son client. Détail supplémentaire pour l’emprunteur, ce dernier n’a pas à payer de frais de dossier à la banque qui accepte son dossier. Finalement, pour lui, il n’y a pas de surcoût. Les frais de dossier de la banque sont du même montant que la commission du négociateur.

Pour finir, sachez que ce métier peut s’exercer en tant que salarié classique en agence, en indépendant ou bien en étant salarié d’une entreprise de portage salarial. Les deux derniers statuts étant ceux qui offrent bien sûr le plus de liberté.

Voir aussi :