Qu’est-ce que le management de transition ?

Le concept de management de transition, aussi appelé Interim Management, est né aux Pays-Bas dans les années 70. Aujourd’hui, cette profession est en pleine croissance, environ 10 à 15% tous les ans. Alors, qu’est-ce que le management de transition exactement ? Est-ce de l’intérim ? A qui cette profession est-elle réservée ? Nous faisons le tour complet du sujet.

Le management de transition, c’est quoi ?

Le management de transition désigne les missions ponctuelles qui sont confiées par des entreprises à des managers externes à leur organisation pour résoudre une situation donnée. ils sont sollicités dans le cadre de changements importants qui nécessitent un point de vue extérieur objectif, sans lien d’affection avec l’entreprise, et des compétences décisionnaires affutées. Autrefois réservées aux postes de direction générale ou de la finance, les missions de management de transition sont maintenant ouvertes à plusieurs typologies d’activité comme le commercial, le marketing, les achats, les RH ou encore les systèmes d’information.

 

Quel est le domaine d’intervention du management de transition ?

L’intervention du manager de la transition doit remplir ces 4 conditions :

  • Accompagner un projet d’envergure aux enjeux conséquents. Il doit forcément passer par une phase de changement ou de mutation profonde (fusion-acquisition, internalisation, gestion de crise, restructuration, croissance, transformation du fonctionnement organisationnel…).
  • Gérer les phases de changement que ce soit sur les plans techniques, humains ou même encore au niveau de la culture d’entreprise ou de l’organisation interne.
  • Apporter une expertise pointue dans un domaine donné.
  • Ne remplir qu’une mission précise et dans un temps limité.

 

Management de transition ou intérim, quelle différence ?

En effet, les deux missions peuvent, de prime abord, sembler similaires. Or, là où l’intérim a souvent pour finalité de déboucher sur un contrat en CDI, il n’en est rien avec le management de transition. Le cadre est appelé à exercer ses fonctions jusqu’à la fin de sa mission. Il n’est pas attaché à l’entreprise et n’a pas vocation à y rester. De plus, l’intérim est utilisée pour répondre à un surcroit d’activité ou bien pour un remplacement. Le cadre en charge d’une mission de management de transition ne remplace personne, il accompagne une entreprise sur un projet.

Ces missions que l’on peut qualifier de « consulting » sont parfois exercées en portage salarial, en freelance ou bien encore en étant rattaché à un grand cabinet de conseil en conduite du changement.

 

Qui sont les experts en management de transition ?

De par le haut niveau de qualification requis, on retrouve la plupart du temps des profils seniors. Il faut posséder un certain bagage professionnel pour justifier une prise de poste aux enjeux importants. Cependant, le management de transition ne se résume plus qu’aux fonctions de direction, il n’est donc pas rare de trouver des profils plus juniors, mais certainement toujours hautement qualifiés. Historiquement mené par des hommes, ce type de prestation tend également à se féminiser.

Quelles sont leurs qualités ?

  • Une excellente gestion du stress : le manager de transition est souvent appelé pour régler des situations de crise dans un environnement instable.
  • L’implication et la réactivité : il est indispensable de pouvoir s’immerger dans la mission le plus rapidement possible afin d’être opérationnel dès les premiers jours de la mission.
  • L’adaptabilité et un bon relationnel : la conduite du changement implique de savoir fédérer et motiver les équipes autour d’un projet commun.
  • Une maîtrise de son domaine et une bonne pédagogie : il faut pouvoir montrer sa légitimité à prendre des décisions ainsi que savoir former et convaincre pour faciliter le changement.
  • Autonome et intègre : le manager de la transition ne doit montrer aucun parti pris, il doit être capable de prendre des décisions seul et d’achever sa mission de la manière la plus objective possible.

A quel salaire prétendre ?

Tout dépend du niveau de qualification de l’expert en management de transition, mais sachez que ces profils peuvent prétendre à un revenu entre 900 € et 2 000 € par jour en moyenne.

 

Management de transition, quels avantages et quelles limites ?

Les avantages du management de transition sont indéniables pour une entreprise. Elle profite de compétences rapidement opérationnelles et de profils hautement qualifiés. Ces derniers sont habitués à gérer de main de maître des sujets épineux. Toutefois, l’intervention d’un manager externe comporte son lot de complications : faire adhérer les équipes au projet en luttant contre les réticences, prouver sa légitimité dans un temps court ou encore prendre des décisions managériales compliquées.

Il est important de noter que le management de transition est en plein boom en France. Bien qu’arrivé tardivement dans les années 2000, la croissance de ce secteur a été estimée à 22% et son chiffre d’affaires évalué à 200 millions d’euros en 2019. Nul doute que l’Interim Management est un secteur porteur, les cabinets français spécialisés se multiplient d’ailleurs, plus de 120 sont aujourd’hui répertoriés.

Voir aussi :