Le chief freelance officer : quel avenir pour ce nouveau métier ?

Les travailleurs indépendants représentent aujourd’hui 10 %, soit 2,3 millions, des travailleurs actifs en France. Avec les nouvelles mutations de l’emploi liées à la digitalisation et aux besoins de flexibilité des marchés, ce chiffre va sans aucun doute augmenter. Les entreprises et services RH doivent s’adapter pour encadrer ces types de contrat. C’est là qu’intervient le chief freelance officer (CFO). Mais quelles sont ses missions exactement ? Pourquoi créer ce type de poste ? Et comment le portage peut-il aider le CFO dans ses tâches quotidiennes ? Décryptage de ce nouveau métier.

Un nombre croissant de freelances sur le marché de l’emploi

Nombreuses sont les entreprises qui intègrent aujourd’hui des méthodes de travail agiles afin de gagner en flexibilité dans leurs projets. Faire appel à des freelances dans ce contexte revêt plusieurs avantages :

  • Répondre à des besoins de compétences ponctuelles
  • Disposer d’un vivier de talents sans avoir à les embaucher
  • Ne pas supporter les charges salariales liées à l’embauche
  • Laisser plus de place à l’innovation en faisant appel à des compétences externes

Aux Etats-Unis, déjà plus de 30 % des actifs sont des travailleurs indépendants. En Europe, la part de freelance a augmenté de 45 % en seulement dix ans. Le nombre croissant de CDD face aux CDI démontre également qu’en France, le marché de l’emploi est en train de muter. Le métier de freelance devient donc la réponse idéale.

Les missions du chief freelance officer

Le chief freelance officer ou CFO intervient pour soulager les services RH dans la gestion de ces nouveaux contrats en freelance qui ne peuvent pas être traités comme le reste des salaries. Ses missions ne relèvent pas seulement de la coordination, elles sont multiples. D’ailleurs, il n’existe pas de formation pour devenir chief freelance officer. Toutefois, avoir été freelance auparavant dans sa carrière se révèle être un bon atout pour une meilleure compréhension du métier et des attentes de chacun, freelance comme entreprise cliente.

Le CFO trouve les bons candidats

L’une des premières missions du chief freelance officer est le sourcing de candidats. Il doit être en mesure de trouver les bons profils qui correspondent aux attentes de l’entreprise. De manière générale, le CFO connaît les outils RH et les sites d’emploi qui vont lui permettre de trouver les bons profils freelances. La dimension juridique est également importante. Le chief freelance officer doit pouvoir anticiper les problèmes liés aux contrats en freelance comme la requalification du contrat de travail, la dépendance économique ou la clause de confidentialité.

Le chief freelance officer coordonne

Comme un chef de projet, le CFO doit gérer plusieurs tâches différentes pour que chaque mission menée avec un prestataire externe se déroule parfaitement. Ainsi, une gestion des plannings s’impose pour s’assurer d’avoir la bonne compétence disponible au démarrage d’un projet. Le chief freelance officer doit aussi être capable de gérer en même temps divers profils et manager plusieurs projets. En fin de mission, le CFO s’assure que les freelances sont bien payés dans les temps. Beaucoup de rigueur et une bonne aisance relationnelle font donc partie des qualités intrinsèques au métier.

Le chief freelance officer facilite

Le CFO est également un facilitateur. Il doit à la fois veiller au bon déroulement des missions tout en travaillant la fidélisation de ses talents recrutés à l’externe. Au démarrage d’un projet ou d’une collaboration, le chief freelance officer suit la bonne intégration du travailleur indépendant. Son accompagnement passe par :

  • La formation à l’utilisation des outils internes
  • Une sensibilisation à la culture de l’entreprise
  • Une présentation des interlocuteurs clés du projet

Le CFO est tout le temps disponible pour répondre aux interrogations des freelances. Il peut les aider à chiffrer leurs prestations et établir leurs devis. Au quotidien, il vise l’excellence dans sa relation avec les prestataires externes afin de fidéliser les meilleures compétences dont l’entreprise peut avoir fréquemment besoin.

Le chief freelance officer est-il embauché par l’entreprise ?
Pas forcément, le CFO peut être un travailleur indépendant. Tout dépend des besoins de l’entreprise. Pour une PME ou un grand groupe sollicitant régulièrement des externes, embaucher un chief freelance officer en CDI aura plus de sens que pour celles qui n’ont que des projets ponctuels et de courte durée.

Comment le portage salarial aide t-il le chief freelance officer ?

Vous connaissez le portage salarial ? Dans ce modèle, une entreprise de portage embauche un travailleur indépendant afin de lui faire bénéficier des avantages d’un contrat en CDI (cotisations pour la retraite, le chômage…). Le freelance reste libre de choisir ses missions et, en contrepartie du paiement de frais de gestion, la société de portage s’occupe de tout son administratif. Pour un chief freelance officer, faire appel à une société de portage permet de :

  • Simplifier la gestion des contrats de ses freelances en bénéficiant d’une facturation unique
  • Avoir à disposition un vivier de candidats de qualité et des profils très variés

Voir aussi :