Quelle différence entre portage commercial et portage salarial ?

Portage salarial et portage commercial sont des termes si proches que ces deux notions sont bien souvent confondues. Pourtant dans la réalité, il existe bien une différence entre portage commercial et portage salarial. Nous vous donnons toutes les clés pour comprendre et appréhender ces deux formes de travail distinctes.

Quelle différence majeure entre portage commercial et portage salarial ?

Si vous êtes indépendant, vous avez forcément déjà entendu parler de ces deux termes, et d’autant plus si vous êtes freelance dans le milieu du numérique. Il est facile de les confondre mais les deux notions ne décrivent pas la même chose. Le portage salarial est une forme d’emploi assez récente qui permet à un indépendant de travailler librement pour un ou plusieurs clients tout en étant salarié d’une entreprise (de portage, justement !). Le portage commercial, quant à lui, désigne plutôt une relation contractuelle qui lie une entreprise cliente, un indépendant  (ou une ESN, Entreprise des services du numérique) et une autre société intermédiaire.

Dit comme cela, vous n’arrivez peut-être pas encore à bien saisir la différence entre portage commercial et portage salarial, alors, rentrons dans le détail.

 

Le portage commercial, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le mieux pour vous expliquer concrètement le portage commercial, c’est de prendre un exemple. Imaginons que vous veniez de remporter une mission chez un grand groupe. Mais pour travailler avec cette structure, vous êtes obligé d’être référencé par la direction des achats. Dans les très grandes entreprises, il n’est pas rare de devoir suivre un process de référencement en amont des missions. Cette démarche est longue et fastidieuse et la direction des achats n’est pas toujours très encline à référencer de nouvelles entreprises au cours de l’année alors qu’elle a déjà un pool de prestataires sous la main.

C’est dans cette dernière configuration que le portage commercial intervient. C’est le moyen le plus rapide de pouvoir commencer à travailler avec une grosse entreprise. Dans les faits, une société intermédiaire intervient pour « porter » l’indépendant. Les deux parties, l’entreprise cliente et le freelance (ou l’ESN) signent un contrat de portage commercial avec l’intermédiaire. Un bon de commande est émis et la mission peut être lancée sans passer par l’étape référencement. La relation qui lie les trois parties est donc purement commerciale et contractuelle.

 

Une définition rapide du portage salarial

Le portage salarial est une forme d’emploi hybride qui relie également trois parties : une entreprise cliente, un salarié porté et une entreprise de portage salarial. Jusqu’ici, on pourrait aisément croire que portage commercial et portage salarial désignent la même chose. Pourtant, la différence entre les deux est de taille

Concrètement, l’indépendant qui choisit de devenir « porté » devient « salarié » de l’entreprise de portage salarial. Il signe un contrat de travail avec cette dernière (un CDD ou CDI) et reçoit un bulletin de salaire tous les mois. Le porté est libre de travailler avec n’importe quelle entreprise cliente, la société de portage n’interfère pas. En revanche, elle se charge de toutes les tâches administratives du freelance contre le versement d’un forfait. Elle s’occupe aussi de rédiger le contrat commercial triparti et de facturer le client final. Bien sûr, il revient à l’indépendant de formaliser et négocier sa mission avec son ou ses clients : durée, objectif, planning, prix…

 

Différence entre portage commercial et salarial, ce qui change pour le « porté »

En signant un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial, l’indépendant s’ouvre l’accès au même droit que tout salarié d’entreprise classique. Il profite de congés payés, cotise pour la retraite et le chômage. Il améliore aussi sa couverture santé (la sécurité sociale des indépendants est bien moins avantageuse que celle des salariés) et adhère à la mutuelle de sa société de portage. Bien sûr, pour profiter de tous ces avantages, le salarié porté doit générer du chiffre d’affaires en travaillant à temps plein.

Ce qui ne change pas en revanche pour le porté, c’est qu’il conserve sa liberté. L’entreprise de portage n’intervient pas dans ces missions. Il choisit de travailler et de s’organiser comme il le souhaite, il n’a de compte à rendre qu’à ses clients.

N’y a-t-il que des différences entre portage commercial et salarial ?

Non. En effet, dans le cas du portage salarial, le freelance, comme nous venons de le voir, garde toute son indépendance et travaille en son nom propre. En portage commercial, le fonctionnement est identique car l’intermédiaire n’intervient qu’au niveau contractuel pour faciliter la mise en place de la mission. De plus que ce soit en portage salarial ou commercial, il est nécessaire de rétribuer le partenaire avec qui l’on travaille (intermédiaire en portage commercial ou entreprise de portage salarial) pour le service rendu.

Après cette rapide explication, vous devez maintenant comprendre facilement la différence entre portage commercial et portage salarial. Impossible de les confondre à nouveau !

Voir aussi :