Déconfinement, quels métiers peut-on de nouveau exercer en tant qu’indépendant ?

Au gré des évolutions de la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement Macron adapte ses restrictions. Déconfinement total, partiel, fermeture des bars et restaurants, réouverture des commerces… Dans ce contexte, toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne. Alors, quels métiers en indépendant ont réussi à s’en sortir ? Nous faisons le point sur les survivants de cette crise depuis le dernier déconfinement.

Quels métiers en indépendant sont directement touchés par la crise ?

Être indépendant, cela ne veut pas seulement dire exercer son métier en freelance. Le statut de travailleurs non salariés couvre une large palette de métiers. Un TNS peut être un entrepreneur individuel, un patron d’entreprise (s’il ne se verse pas de salaire), une profession libérale, un artisan, un commerçant ou bien un artiste.

Pendant cette pandémie de Covid-19, les indépendants les plus durement touchés sont les commerçants (pour les commerces jugés non essentiels), les artistes et tous ceux qui ne peuvent pas exercer leur métier à distance ou dans le strict respect des mesures sanitaires (à l’exclusion des professionnels de santé). Chaque corps de métier se doit de suivre les évolutions des décisions gouvernementales au fil des semaines afin de vérifier si une reprise d’activité est envisageable à court terme ou non.

En janvier 2021 par exemple, la réouverture des établissements culturels, stades, cirques, zoos, salles de jeux et casinos, initialement programmée pour le 7 janvier, a finalement été repoussée. Les bars et restaurants pourront rouvrir vers la fin janvier, mais bien sûr, tout dépendra du nombre de contaminations. Le gouvernement prévoit aussi des mesures au niveau local. Un bar situé dans l’Ouest pourra être amené à rouvrir quand de l’autre côté de la France dans l’Est, une réouverture ne sera peut-être pas envisageable. Un seul conseil dans ce contexte, suivre chaque semaine les décisions du gouvernement.

 

Quels métiers en indépendant ont évité le pire pendant la crise ?

Fort heureusement, la crise sanitaire n’a pas touché tous les métiers, certaines professions ont pu être épargnées. Que ce soit pendant ou après les confinements et déconfinements, les travailleurs indépendants déjà habitués à télétravailler avec leurs clients ont pu notamment maintenir leur chiffre d’affaires. Un bémol cependant pour certains secteurs comme les arts et le tourisme par exemple qui ont connu un « effet boule de neige ». En effet, si un indépendant travaille principalement avec les activités stoppées à cause de la crise, difficile de générer du chiffre d’affaires quand les clients ont baissé le rideau pour une durée indéterminée.

Parmi ces métiers qui ont su tirer leur épingle du jeu, nous pouvons citer :

  • Les métiers de l’informatique qui peuvent s’exercer à distance
  • Les professions libérales du secteur de la santé qui font partie des activités dites « essentielles »
  • Le conseil et la formation (finance, marketing, communication, stratégie…) qui, grâce à Internet, peuvent continuer d’exercer sans devoir se rendre directement chez leurs clients
  • Les métiers du digital comme la rédaction web, le graphisme, le développement, le testing de sites web…
  • Tous les indépendants qui travaillent de manière sécurisée comme les taxis, les chauffeurs VTC et les livreurs indépendants…
  • Le journalisme, pour ceux qui peuvent mener leurs enquêtes et interviews à distance
  • Les assistants administratifs ou les téléconseillers qui ont simplement besoin d’un ordinateur, d’un téléphone et d’une connexion internet pour travailler
  • Les acteurs du e-commerce qui peuvent réaliser des ventes dans le pur respect des restrictions sanitaires…

 

Le cas du portage salarial

Quels métiers en indépendant peuvent s’exercer facilement en portage salarial ? Nous vous avons préparé quelques exemples. Jetez-y un coup d’œil car, une des particularités du métier d’indépendant, c’est qu’en cas de baisse d’activité, l’accès au chômage n’est pas envisageable. Or, grâce à une nouvelle mesure prise cette année, les salariés portés peuvent bénéficier du chômage partiel. De plus, si le porté rencontre de grandes difficultés, il peut tout à fait mettre un terme à son contrat de travail avec son entreprise de portage et profiter ensuite des allocations chômage (à condition d’avoir suffisamment cotisé) pour se relancer. C’est une sécurité supplémentaire pour les indépendants.

 

Quels métiers en indépendant survivront toujours aux crises sanitaires ?

Malgré les mesures strictes pour éviter la propagation du virus, certaines professions ne pourront jamais être touchées. C’est le cas en effet, des secteurs d’activité comme la vente de produits de première nécessité (alimentation, santé, hygiène…). Les magasins d’alimentation, les professionnels de santé ou encore les pharmacies seront ainsi toujours épargnés. Les professions qui sont en lien avec ces secteurs comme les agriculteurs ou les acteurs de l’agroalimentaire par exemple ne manqueront jamais d’activité.

Enfin, comme nous l’avons déjà vu, les métiers du digital ou de l’informatique et tous ceux qui s’exercent à distance et qui n’ont pas besoin d’interactions humaines quotidiennes pour fonctionner peuvent également survivre à une crise sanitaire comme celle que nous traversons aujourd’hui.

Voir aussi :