Comment devenir freelance développeur web ?

Le nombre de travailleurs indépendants a connu une progression de 145 % sur les 10 dernières années. Parmi la population de freelances qui dépasse les 930 000 individus, 13 % d’entre eux ont choisi le développement web. Mieux payé qu’en contrat salarié classique, plus de liberté… Le choix de devenir freelance développeur web prend tout son sens. Mais comment se lancer ?

Freelance développeur web : quand démarrer son activité ?

Il n’y a pas de règles en la matière. Cependant, des études montrent que 89 % des freelances ont déjà été salariés auparavant dans une entreprise. Avoir connu le salariat classique avant de se lancer permet de pouvoir monter un portfolio de travaux solide et de se constituer un début de réseau. Deux points essentiels lorsque l’on démarre une activité de freelance développeur web.

De plus, si l’on aborde plus spécifiquement la question du salaire, la séniorité joue une carte maîtresse dans les métiers de l’informatique. C’est à partir de 8 ans d’expertise que les salaires gonflent considérablement. Bien sûr, les juniors en freelance pourront tout à fait gagner honorablement leur vie, mais il faudra multiplier les missions – un point plutôt bénéfique pour augmenter votre notoriété et décrocher plus facilement des contrats avec le temps.

Pourquoi devenir freelance développeur web ?

88 % des freelances apprécient ce nouveau mode de vie et ne souhaitent pas retourner vers le salariat classique. Le statut de freelance développeur web est en effet très agréable, notamment sur ces 3 aspects :

  • La liberté du travailleur indépendant

Quitter le salariat, c’est dire adieu aux horaires de travail fixes. En effet, en étant développeur web freelance, vous organisez votre emploi du temps comme vous le voulez. Vous pouvez facilement dégager des plages horaire libres pour vous occuper des enfants ou vous adonner à vos hobbies.

  • Plus de hiérarchie

En qualité de freelance développeur web, vous n’avez plus de comptes à rendre à un patron. Votre pression est moindre et vous pouvez choisir de travailler uniquement sur les missions qui vous intéressent et vous motivent. Attention toutefois, vous devez toujours satisfaire vos clients, cela va de soi !

  • La rémunération

Vous êtes libre de fixer vos tarifs et surtout de ne pas plafonner votre salaire à l’année (hormis le plafond du statut auto-entrepreneur qui est fixé à 70 000 euros pour les prestations de services). Veillez à respecter les fourchettes de revenus des freelances développeurs web pour ne pas paraître trop cher vis-à-vis des concurrents.

Freelance développeur web : les contraintes à anticiper

Pour mener votre barque sereinement et réussir votre nouvelle aventure de freelance développeur web, vous devez avoir ces inconvénients en tête :

  • Plus de salaire fixe

En effet, un travailleur indépendant qui ne profite pas de missions sur du long terme doit faire face à des creux dans son activité. Ces irrégularités génèrent des périodes sans revenu qu’il faudra anticiper en mettant une somme d’argent régulièrement de côté.

  • La solitude

Bien qu’uniquement 27 % des freelances s’en plaignent, il faut se tenir prêt à affronter une solitude quotidienne. Vous êtes votre propre parton certes, mais vous n’avez pas de collègues. Vous devez gérer seul vos missions et les éventuelles difficultés rencontrées avec un client. Une solution envisageable pour y pallier : travailler « in situ » directement chez vos clients.

  • L’absence d’avantages

Le freelance développeur web perd les avantages sociaux des salariés. Par exemple, il cotise très peu pour la retraite et ne bénéficie pas de congés maladie ni du chômage lorsqu’une mission s’arrête. Ces inconvénients peuvent être contrecarrés en épargnant régulièrement un certain pourcentage de vos revenus.

Choisir le portage salarial pour exercer le métier de freelance développeur web ?
Le statut de freelance en portage salarial vous permet de bénéficier de la liberté du travailleur indépendant tout en profitant des avantages sociaux du salariat classique (cotisations pour le chômage, la retraite…)

Freelance développeur web : quelle structure choisir ?

Le lancement de votre activité de travailleur indépendant spécialiste du développement se concrétise par des formalités administratives dont notamment le choix de votre structure juridique. La majorité des freelances développeurs web choisissent le statut de la micro-entreprise pour son régime simplifié et la facilité des démarches en ligne. Le statut de micro-entrepreneur est aussi recommandé lorsque votre activité indépendante est secondaire, en plus d’un emploi salarié.

Mais vous pouvez également choisir de monter une structure de type EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Contrairement au statut précédent, votre patrimoine personnel n’est pas engagé et vous bénéficiez du régime simplifié du micro-entrepreneur. Si vous projetez de créer une structure plus importante, choisissez dans ce cas la création de société :

  • SASU ou EURL pour une société unipersonnelle
  • SARL ou SAS si vous embauchez du personnel ou regroupez plusieurs compétences

Pour ces derniers cas, les formalités administratives sont clairement plus lourdes et coûteuses. À vous de choisir selon votre projet et vos ambitions.

Voir aussi :