5 qualités pour devenir consultant en communication de crise

La profession de consultant en communication de crise est un métier pluridisciplinaire qui englobe de nombreux champs d’application. Tout d’abord, parce que cette fonction peut s’exercer dans tout type de secteur d’activité, mais aussi parce qu’elle touche à la fois à la communication interne, externe ainsi qu’à la conduite de négociation. Afin d’agir pour la prévention et la résolution des conflits, le consultant en gestion de crise doit avoir plusieurs cordes à son arc : bon relationnel, capacité d’analyse, réactivité… Nous faisons le tour des qualités indispensables pour exercer ce métier.

Pourquoi avoir recours à un consultant en communication de crise ?

Les sujets liés à controverse ou critique sont nombreux dans le monde de l’entreprise : vague de licenciements suite à une restructuration, financements obscurs, évasions fiscales, procédures judiciaires, conflits locaux avec des citoyens… Toute crise mal gérée, que ce soit en interne ou externe, peut avoir des conséquences dramatiques.

Télévision, radio, presse, réseaux sociaux… Les médias tiennent maintenant une place plus que centrale dans notre quotidien. Un conflit ou une information confidentielle qui filtre peut rapidement se transformer en « bad buzz », et provoquer une descente en flèche de l’image de l’entreprise dans l’opinion publique. En interne, un conflit mal anticipé peut engendrer des grèves et des conflits sociaux interminables et paralysants.

C’est pour aider les entreprises à se sortir de ce genre de situations épineuses que le consultant en gestion de crise intervient.

Que fait exactement un consultant en communication de crise ?

Le rôle du consultant en communication de crise consiste à prévenir les conflits en amont ou bien à résoudre les crises en aval, si cela n’a pu être fait avant. Il endosse tour à tour les casquettes de :

  • Médiateur dans la conduite de discussions et négociations
  • Acteur en faveur de la préservation d’un bon climat social et du bien-être en entreprise
  • Accompagnateur du changement
  • Analyste des moyens à mettre en place pour accéder au règlement à l’amiable d’un conflit
  • Manager des actions de communication à l’interne comme à l’externe
Quel diplôme obtenir ?
Pour devenir consultant en communication de crise, plusieurs types d’études s’offrent à vous, voici quelques exemples :
– Master Gestion globale des risques et des crises
– Bachelor Communication institutionnelle de crise
– MBA Communication politique et influence
– Master Pro Economie gestion globale des risques et des crises

Les qualités requises pour devenir consultant en communication de crise

La gestion du stress

Vous l’aurez compris, le médiateur ou consultant en gestion de crise doit avant tout être disponible en permanence, semaine ou weekend, peu importe l’heure. Une crise peut subvenir à n’importe quel moment, y compris un samedi à 5 heures du matin. L’adrénaline fait partie du quotidien du consultant en communication de crise, il faut donc être flexible, garder la tête froide et savoir prendre le recul nécessaire à la prise de décision dans l’urgence.

La maîtrise des langues étrangères

A minimal, le consultant en communication de crise doit pouvoir manier le français aussi bien que la langue de Shakespeare. La conduite de négociation au sein de grands groupes internationaux se déroule souvent en anglais. Pour la veille, la maîtrise d’une deuxième ou troisième langue peut s’avérer très utile afin d’anticiper les risques pour certains secteurs d’activité à l’étranger.

Un bon relationnel

Cette qualité est indispensable au médiateur afin de pouvoir conduire correctement des négociations. Elle s’avère également très utile pour se rapprocher d’influenceurs ou de certains acteurs des médias et garder la main sur la communication externe de l’entreprise. Lors de discussions, avoir le sens du relationnel permet d’anticiper les blocages culturels et de comprendre les intérêts de chaque partie concernée par le conflit. Le consultant en communication de crise travaille rarement seul, il mène principalement des projets collaboratifs.

Un esprit d’analyse sans faille

La capacité d’analyse est la qualité la plus sollicitée. Cette compétence est requise dans quasiment toutes les missions du consultant en communication de crise, par exemple :

  • Décrypter les tendances et anticiper les risques lors de la phase de veille
  • Eclaircir une situation complexe et créer une stratégie de négociation pendant les discussions
  • Etablir une cartographie des risques et prendre les décisions adéquates pour régler la crise
  • Analyser la jurisprudence et les conséquences éventuelles

Une communication fluide

Au-delà de savoir bien communiquer à l’oral comme à l’écrit, le consultant en gestion de crise doit maîtriser les réseaux sociaux et de manière générale, tout le paysage médiatique. Son but ? Mettre en place les actions de communications adaptées à chaque situation. Rédiger un communiqué de presse, animer une réunion, élaborer un plan de communication plurimédia… Tout ce qui peut aider une entreprise à maîtriser son image aussi bien à l’interne qu’à l’externe doit être exploité de la meilleure manière qu’il soit.

Où exercer le métier de consultant en gestion de crise ?
Vous pouvez vous faire employer dans un grand groupe international ou bien intervenir en tant que consultant externe pour régler des conflits ponctuels. Salarié en entreprise, indépendant ou salarié porté… A vous de choisir !

Voir aussi :