5 idées de métier du digital pour se lancer en freelance

Avec l’avènement du tout numérique et les changements des habitudes de consommation, la transformation digitale des entreprises est tout simplement incontournable. D’ailleurs, plus de 80 % des sociétés du web voient croître leur chiffre d’affaires chaque année. Bonne nouvelle, les métiers du digital, qui ont tous le vent en poupe en ce moment, peuvent s’exercer en freelance. Alors, si vous rêviez de choisir un métier indépendant, le moment est venu de saisir l’occasion ! Voici 5 pistes pour vous aider à choisir votre nouvelle activité !

Quels sont les métiers du digital ?

Les métiers du digital sont souvent associés aux compétences informatiques. Administrer des bases de données, gérer des serveurs, écrire des lignes de code… En effet, l’informatique constitue la base du web, sans lui, le digital n’existerait pas. Néanmoins, de nombreux autres métiers se sont maintenant développés autour de ce noyau central. Le portail des métiers de l’Internet affiche, notamment, pas moins de 80 métiers du digital dans son répertoire. Communication, rédaction, marketing, data science, graphisme… Toutes ces compétences ont aussi leur carte à jouer !

Exercer un métier du digital en freelance, est-ce possible ?

L’essence même du digital, c’est la dématérialisation. Livres, documents, services bancaires, biens de consommation… Internet permet de vendre des produits et services de manière dématérialisée sans avoir recours à des points de vente physiques. De plus, certains chantiers menés sur le web, comme la création d’un site internet, requièrent de solliciter des compétences ponctuellement. Ce type de projet, qui ne dure pas dans le temps, ne nécessite pas l’embauche d’un salarié en CDI. C’est pour ces deux raisons principales que les métiers du digital s’exercent très facilement en freelance et même à distance. Le home office est en effet très fréquent dans le milieu du web.

5 idées de métier du digital à exercer en freelance en 2020

Dans cette liste, nous ne citerons pas les métiers de l’informatique et du développement puisqu’ils semblent évidents. Notez toutefois que les développeurs d’application iOS ou Android sont des profils actuellement très recherchés. Voici donc d’autres pistes dans le secteur des métiers du digital à creuser :

Content strategist

La publication de contenus est devenue primordiale sur internet, tant pour animer la relation commerciale avec les prospects et les clients que pour réussir à être visible dans les moteurs de recherche. Audit, analyse, recommandation, management des rédacteurs web et pilotage des optimisations… Le content strategist accompagne toute la mise en place de la stratégie éditoriale d’une marque sur le web.

Growth hacker

Le growth hacker a pour mission principale d’aider une entreprise à développer son chiffre d’affaires tout en diminuant les dépenses marketing. Pour ce faire, il fait appel à plusieurs compétences dont le SEO, le contenu, l’analyse de données et les diverses techniques du marketing digital. En parallèle, des notions plus subjectives seront associées pour atteindre l’objectif de croissance comme la psychologie ou l’anthropologie.

UX designer

Spécialiste de l’expérience utilisateur, ce profil créatif a pour objectif d’améliorer la conception d’un site web grâce aux leviers de l’ergonomie et du design. Il doit se mettre dans la peau des utilisateurs afin de concevoir des sites internet simples d’utilisation pour augmenter le capital sympathie de la marque et favoriser les conversions.

Consultant SMO

SMO signifie « Social Media Optimization ». Au quotidien, le consultant SMO doit mettre en place une stratégie d’acquisition de nouveaux prospects et clients en provenance des réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram…). Sa compétence peut fusionner avec celle du trafic manager qui se charge, quant à lui, d’augmenter le nombre de visites d’un site en utilisant l’emailing et les best practices du web marketing.

Data scientist

Sur Internet, dans les points de vente ou encore grâce au marketing postal, il est possible de compiler un grand nombre de données. C’est ce que l’on appelle le « Big Data ». Mais encore faut-il savoir faire parler ces chiffres. Le data scientist ou dataminer se charge de classer les données par indicateur clé et les analyse afin de construire des algorithmes qui permettront d’optimiser toutes les actions marketing. Objectif ? Améliorer les conversions tout en réduisant les investissements.

Est-il nécessaire de se former ?

Le web est un secteur d’activité encore jeune comparé à des activités historiques comme la banque ou la presse. Au tout début, les salariés travaillant dans ce secteur se sont d’ailleurs formés sur le tas. Aujourd’hui, l’offre des écoles s’est structurée pour proposer aux étudiants de tous âges des formations spécifiques au numérique, généralistes ou ciblées. Se former vous permettra de fiabiliser votre expertise et d’étendre le champ des possibles pour exercer votre nouveau métier du digital.

Voir aussi :