L’innovation sociale et l’auto-management seront stimulée par le management mixte

L’innovation du management, qui pourrait se manifester sous un management constitutionnel, s’amplifiera bientôt avec le management hybride. Au-delà de la forme qu’il pourrait prendre, le concept de management mixte s’avère d’abord digne d’intérêt pour ses enjeux. Pour les travailleurs, ces derniers constitueront l’occasion de mettre en place d’autres modèles encore plus novateurs.

Le monde du travail assiste-t-il à la naissance d’un nouveau contrat social ou d’un nouveau modèle d’organisation ? Telle est l’une des questions soulevées actuellement par nombre d’observateurs. À celle-ci, l’on répondra que bien sûr, le management hybride ne pourra pas s’appliquer à certaines activités. Cela concerne en particulier toutes celles qui se rattachent aux secteurs secondaire et primaire. Toutefois, même pour ces métiers, certains membres des équipes pourront s’essayer à ce nouveau dispositif de management organisationnel. Administratifs et cadres pourront en effet en être concernés. De même pour ceux qui se trouvent dans l’incapacité d’opter pour le télétravail, à défaut de conditions favorables.

L’hybridation du monde du travail perdurera

Malgré tout, d’autres problématiques apparaissent en même temps, contraignant ainsi à se poser des questions. Pareillement, la situation oblige à faire une rétrospective afin d’ajuster ce contexte fluctuant aux récentes ambitions de beaucoup. À l’instar des cadres qui, de nos jours, souffrent d’une forme de langueur et veulent désormais arrêter de manager. Pourtant, ce management hybride amplifie dans une certaine mesure ce sentiment d’en avoir assez du management dans sa globalité.

Incontestablement, la crise sanitaire a entraîné l’éclosion du concept de management mixte. La question étant prégnante, ce dernier est devenu incontournable pour de nombreuses sociétés. Toutes celles s’interrogeant sur la meilleure stratégie pour émettre leurs affaires et enjeux d’organisation.

Puisque l’organisation du travail, et spécifiquement le travail à distance en entreprise, s’est globalement bien déroulée pour une grande majorité. Ainsi, on peut aujourd’hui attester que le travail hybride se généralisera et persistera dans le temps. Le modèle de travail en France a connu une restructuration. Signe de cette modification, le travail à domicile représente désormais plus de 30 % de la population. Avant la pandémie liée au coronavirus, il a été adopté par 7 % des employés. Dans ce contexte, la définition du portage salarial, notamment, entre en jeu.

Une grande transformation du monde du travail se prépare

Pour information, ce que l’on désigne par management hybride se situe seulement à ses débuts. Il provoquera certainement une accentuation de l’innovation sociale dont :

· La refonte de la notion de contrat de travail ;

· La relation hiérarchique qui en résulte.

Plateformes de portage salarial ou de freelances en constituent certainement une forme initiale. En effet, la question derrière le management hybride repose sur celle de la pertinence des bureaux. Dans leur structure actuelle, ceux-ci connaissent un contexte de développement de l’auto-management. Une disposition dans laquelle chacun devient l’image de sa propre société, hébergée dans une entreprise de portage salarial, entre autres.

Tout ce cadre jusqu’alors atypique soulève des doutes sur des bases qui ne paraissaient pas devoir être contestées. C’est pourtant bien le cas avec ceux liés au bureau. Par le biais de cette idée, c’est le

travail même qui entre dans une phase de transformation. Une mutation d’envergure, sachant qu’il consiste exactement en un changement total, en un mixage de l’univers de l’emploi.

Voir aussi :