L’inflation qui perdure met à l’épreuve la politique Dovish adoptée par la Banque du Japon

Malgré la hausse générale du prix, la Banque du Japon (BJ) a choisi de maintenir un taux directeur négatif. L’application de cette politique ne lui donne pas moins de difficultés. D’autant que l’inflation persiste. Cela se traduit par une pression sur le yen. L’évolution de la situation dépendra des changements sur le marché des plus grandes économies mondiales.

La Banque du Japon et la Réserve fédérale américaine ont pris des voies opposées pour faire face à l’inflation. Au Japon, la Banque centrale a opté pour le maintien d’un taux directeur négatif.

Cette politique n’est pourtant pas sans conséquence. Elle met le yen dans une position délicate. Les difficultés sont accentuées par une inflation qui se poursuit à l’échelle mondiale. Les États-Unis ont constaté un ralentissement ces derniers mois, mais ce repli risque de ne pas continuer sur la durée. La réunion qui sera organisée le 19 et 20 décembre 2022 par la BoJ sera déterminante pour le Japon. Le responsable de la politique monétaire donnera les nouvelles orientations à suivre.

Un taux directeur à – 0,1 %

La possibilité d’un resserrement monétaire n’est pas écartée au Japon pour l’année 2023. Le taux directeur, qui s’établit à – 0,1 % actuellement, peut alors passer à 0 %. La dernière fois que le Japon a enregistré un tel niveau remonte à 2016.

L’augmentation du taux directeur pourrait réduire l’écart entre le yen et les autres devises. Elle contribuera également à faire progresser le pouvoir d’achat. Tout ceci reste néanmoins une éventualité. La situation sera fonction de l’évolution de la tendance générale sur le marché. Cela demande aux traders, aux investisseurs ainsi qu’aux indépendants en portage salarial de rester vigilants. Il s’avère nécessaire de suivre l’évolution des indicateurs de la Banque du Japon.

En effet, les paramètres qui déterminent la valeur du yen risquent de changer à tout moment. Il s’agit entre autres de la hausse des prix si celle-ci se produit les deux derniers mois de 2022. Aux États-Unis, le taux d’inflation a diminué en octobre 2022. Le gouverneur de la Réserve fédérale américaine préfère toutefois rester prudent.

Une inflation record au Japon

Pour Christopher Waller, gouverneur de la Réserve fédérale américaine, les évolutions constatées ne permettent pas de prévoir la tendance générale. De plus, le prix continue de grimper dans les pays partenaires des États-Unis. C’est le cas au Royaume-Uni et dans les États membres de l’Union européenne. Les produits provenant de ces localités continuent ainsi de subir la hausse des prix.

En cas de baisse de l’inflation, le taux directeur pourrait augmenter, mais la hausse sera modérée. Le gouverneur de la Réserve fédérale américaine prévoit une progression de 0,5 % dans ces conditions. Cela dit, la hausse du taux d’intérêt prendra des mois avant de se répercuter sur l’économie.

Au Japon, la plus forte augmentation des prix a été enregistrée en octobre 2022. Le pays est parvenu à un niveau qu’il n’avait jamais affiché depuis 1982. Cette forte montée des prix y est vécue comme une toute nouvelle situation. Le Japon a connu des années de déflation ou parfois une faible inflation. Les prix ont commencé à augmenter après la pandémie du Covid-19.

Une politique de resserrement monétaire dans les plus grandes puissances économiques aiderait le Japon à revaloriser sa monnaie. Cependant, ce scénario est peu probable face à la persistance de l’inflation.

Voir aussi :