Les travailleurs débutants dans le numérique sont mieux rémunérés que les autres actifs français

Dans l’IT, les travailleurs gagnent au commencement de leur carrière entre 35 000 et 38 000 euros par an. Une rémunération largement meilleure que la moyenne nationale. L’école spécialisée dans l’informatique Ironhack a pourtant découvert que 41 % des Français sous-estiment les salaires dans ce secteur. Les débutants ne perçoivent pas plus de 30 000 euros annuels, croient-ils.

Le secteur français de l’IT offre des rémunérations particulièrement élevées, d’après les études annuelles effectuées par différents cabinets de recrutement. Les résultats d’un sondage que Walter Peoples vient de publier en témoignent, par exemple. En 2023, montrent-ils, les profils techniques avec 0-5 ans d’expérience pourraient voir leurs salaires annuels dépasser 50 000 euros bruts. Robert Half enseigne pour sa part qu’un ingénieur en programmation débutant gagnera 40 000 euros. Ce montant peut même grimper jusqu’à 60 000 euros si le professionnel détient une expertise avancée.

L’école d’informatique Ironhack a toutefois remarqué des disparités persistantes de rémunération dans la branche du numérique.

L’avis des Français sur les rémunérations dans l’IT est décalé de la réalité

L’établissement a conclu au terme d’une enquête que les femmes perçoivent moins que les hommes. Ce constat a été établi par 49 % des travailleurs de l’IT. Un quart des Français exerçant d’autres métiers partagent cet avis. Il semble néanmoins qu’au lieu de leur inspirer de la crainte, la filière informatique convient à la réorientation professionnelle. Plus d’un sondé sur deux se disant tenté par une reconversion dans le domaine du numérique (54 %). L’on conseillera à ce propos de recourir au portage salarial pour contourner les inégalités salariales.

Ironhack a aussi découvert que l’idée des Français sur les grilles de salaire dans le numérique est erronée. 41 % des personnes interrogées estiment en effet qu’un premier salaire dans cette filière atteint au maximum 30 000 euros/an. 71 % des actifs de l’IT déclarent pourtant empocher entre 30 000 et 40 000 euros/an. L’école rappelle à titre comparatif que le salaire brut moyen des Français avoisine les 38 000 euros/an. Provenant des données de l’Insee en 2019, cette somme fait abstraction :

  • De l’année d’expérience ;
  • Du sexe ;
  • Des catégories professionnelles.

Cette étude indique que les profils techniques touchent des salaires largement plus conséquents. D’après Ironhack, les travailleurs juniors dans l’IT gagneraient en effet au moins entre 35 000 et 38 000 euros/an. Ce qui correspond à une fourchette de 5 000 à 8 000 euros de plus qu’à l’échelle nationale globale.

Les étudiants en informatique décrochent très vite de l’emploi

Environ 93 % des informaticiens déclarent même percevoir environ 30 000 euros brut annuels avec un peu plus d’expérience. Plus précisément, 6 % touchent plus de 60 000 euros bruts par an. Un sur dix d’entre eux affirme pour sa part empocher jusqu’à 60 000 euros. 32 % présentent de leur côté entre 40 000 et 50 000 euros sur leur bulletin de paie. Enfin, 45 % obtiennent entre 30 000 et 40 000 euros.

Une cadre dirigeante chez Ironhack, Manon Pellat, commente qu’une fois leur parcours achevé dans l’école, ils savent que :

[…] 90 % de nos diplômés parviennent à obtenir un emploi dans les nouvelles technologies en moins de 8 mois.

Elle a ajouté qu’une récente étude réalisée par l’établissement a permis de savoir que :

[…] Leur salaire moyen lors de cette première embauche est de 40 000€, soit plus que la moyenne nationale.

Lors de l’enquête susmentionnée, Ironhack a sondé 3 203 individus entre les 17 et 26 octobre derniers. Parmi ces personnes, 1 002 étaient des salariés dans l’IT. Cette étude a permis de comparer l’opinion de ces répondants sur les professions.

Voir aussi :