Les indices sur les marchés boursiers européens continuent leur ascension

Les principales Bourses européennes ont montré des variations positives au 18 juillet 2022. Le FTSE-MIB a par exemple grimpé vers 8h00 GMT de 0,7 % sur le marché milanais. En France, le CAC a atteint 6 095,09 points à Paris, après avoir pris 0,98 %. Nonobstant cet environnement, les acteurs sur ces marchés doivent néanmoins faire preuve de vigilance.

Suivant les cas des Bourses new-yorkaise et chinoise, les principaux marchés en Europe ont évolué positivement au 18 juillet 2022. La tendance demeure cependant aléatoire. Tant des variables restent inconnues. Des doutes subsistent notamment sur la relance du gazoduc russe Nord Stream 1. Une nouvelle vague de résultats d’entreprises sera de plus publiée cette semaine. La Banque centrale européenne (BCE) dévoilera aussi ses mesures de politique monétaire dans les sept prochains jours.

Les résultats s’enchaînent au niveau des sociétés, dont IBM. La firme a divulgué ses comptes après la clôture de la séance à Wall Street. Goldman Sachs et Bank of America ont également présenté les leurs avant l’ouverture.

Les marchés d’actions poursuivent leur montée

Sur le Vieux Continent, les banques, l’énergie et les ressources de base enregistrent des envolées. Ils affichent respectivement des crues de 1,9 %, 2,22 % et 3,07 %. Des chiffres qui appuient l’augmentation sur les marchés d’actions. Une tendance à noter par les consultants en portage salarial dans ce secteur.

Le chimiste Solvay s’attend à une hausse de 4 %. La banque finlandaise Nordea montre quant à elle un accroissement de 3,22 %. Elle profite d’un bénéfice plus important que prévu au cours des trois derniers mois. Son concurrent britannique HSBC connaît pour sa part une variation de +1,63 %. Tant des sources ont indiqué que l’établissement se préparait à accélérer sa renonciation aux marchés non-stratégiques. Son but consistant à faire front à la récente décision de Ping An, son principal actionnaire. La compagnie chinoise d’assurance a demandé sa scission pour amplifier sa rentabilité. En parallèle, le groupe automobile Stellantis bondit de 1,78 %. Cette élévation survient après qu’il ait officialisé son retrait de sa joint-venture avec GAC dans l’Empire du Milieu. Ces dernières années, cette coentreprise a accumulé les pertes.

En revanche, le spécialiste de la livraison de plats cuisinés Deliveroo prévoit un repli de 0,3 %. Du côté de l’assurance britannique Direct Line, ses pronostics lui ont fait régresser de 13,794 %.

Les mesures monétaires de la BCE sont attendues

S’agissant du gazoduc russe, qui ravitaille l’outre-Rhin entre autres, il demeure officiellement en maintenance jusqu’au 21 juillet prochain. Sa réouverture ou non dépendrait des sanctions occidentales et de la demande, a averti le gouvernement russe. Un économiste au NAB, Taylor Nugent, pense que si les flux de gaz ne se relancent pas substantiellement :

[…] Les prix du gaz en Europe augmenteront, incitant l’Allemagne et d’autres à adopter un rationnement du gaz et de l’électricité avec le risque presque garanti d’une profonde récession.

Enfin, la décision du Conseil des gouverneurs de la BCE sur les taux sera présentée le 21 juillet 2022. Les analystes prédisent à ce sujet que le coût du crédit se renchérira de 25 points de base. Des doutes persistent toutefois sur l’outil anti-fragmentation que la banque centrale s’apprête à mettre en place. Le 18 juillet dernier, le spread (écart de rendement) entre les obligations allemandes et transalpines à dix ans s’est accentué. Il s’est alors établi à son plus haut depuis juin 2022, à 234,5 points. Pourtant, le taux des prêts sur dix ans en Italie a grimpé à 3,46 % (de 10 points de base). En cause, la crise politique que traverse le pays.

Le marché boursier sera également bientôt informé des chiffres définitifs de l’inflation pour le mois passé en zone euro. Sur un mois et pour une année, une augmentation de 8,6 % et de 0,8 % est anticipée.

Voir aussi :