Les demandeurs d’emploi en France se sont amoindris au premier trimestre 2022

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a dévoilé chiffres relatifs au chômage au premier trimestre 2022. D’après lui, le nombre de demandeurs d’emploi en France s’est pratiquement stabilisé sur cette période. Pour le ministère du Travail et ses données du 28 avril 2022, il s’est affaissé de plus de 2 %. Ceci comparativement à octobre-décembre 2021.

Le nombre de chômeurs en France (hors Mayotte), toutes catégories mélangées, a chuté en janvier-mars 2022. Il a précisément connu une contraction de 2,7 % comparativement au trimestre précédent. C’est ce qui ressort d’un rapport de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques). Un organisme qui est rattaché au ministère du Travail. Le chômage est donc arrivé à son plus faible niveau depuis octobre-décembre 2014, selon l’instance.

À préciser que ces données s’appuient sur une autre définition du chômage que celle du Bureau International du Travail (BIT). Pour les chiffres prenant en considération les critères de ce dernier, l’on se réfèrera à l’Insee.

Le pays connaît son plus bas taux de chômage depuis janvier 2008

L’institut national de la statistique a divulgué son rapport sur le sujet le 17 mars 2022. Au sens du BIT, a-t-il révélé, 2,2 millions de demandeurs d’emploi ont été recensés en janvier-mars 2022. Un recul de 18 000 personnes s’est donc produit par rapport aux trois mois d’avant. Ce qui influe certainement sur le nombre de consultants cumulant portage salarial et chômage.

Grâce à ce reflux, le taux de chômage est parvenu à son meilleur score depuis 14 ans. L’Insee explique que son niveau s’établit à :

● 0,9 point inférieur à celui de décembre 2019, avant le début de la pandémie de Covid-19 ;

● 0,8 point au-dessous de celui enregistré au premier trimestre 2021.

Dans les détails, le taux de chômage est tombé à 7,3 % de la population active française au premier trimestre 2022. Une proportion qui ne prend pas en compte la situation à Mayotte. Au cours des trois précédents mois, celle-ci s’élevait à 7,4 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie B a augmenté

Les 15-64 ans ont aussi vu leur taux d’activité (les individus au chômage ou en emploi) progresser en janvier-mars dernier. À 73,2 % au quatrième trimestre 2021, cet indicateur est passé à 73,4 %. Il regagne de ce fait son sommet historique de juillet-septembre 2021.

Dans l’ensemble, l’effectif des chômeurs catégorisés A par Pôle Emploi a régressé à 3 192 800 en janvier-mars 2022. Il s’est contracté de 15,7 % sur un an, contre 5 % en trois mois. Dans l’Hexagone, le nombre de demandeurs d’emploi dans la même classification a été calculé à 2 962 800. Il a diminué de 164 700 personnes (-5,3 %) au premier trimestre 2022. À l’aune de la même période de 2021, la décrue atteint 16,5 %.

Concernant les chômeurs en catégorie C (travaillant durant plus de 78 heures/mois), leur nombre s’est stabilisé en janvier-mars 2022. Celui des individus classés en catégorie B (moins de 78 heures) a en revanche évolué de +2,2 %. Ce qui représente une hausse de 16 200 personnes.

Voir aussi :