Quelle assurance pour les travailleurs indépendants ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, bien que les travailleurs indépendants profitent aussi d’une protection sociale, cette dernière est bien moins performante que celle des salariés. Dans ce contexte, une assurance pour indépendant complémentaire se révèle nécessaire. Alors, quelles solutions d’assurance sont à votre disposition afin d’obtenir une couverture efficace ?

Assurance pour les indépendants : quid de la sécurité sociale ?

Les travailleurs non salariés sont maintenant rattachés au régime de la sécurité sociale, tout comme les salariés d’entreprise classique. Pour autant, leur niveau de couverture reste inchangé. Ils profitent d’une couverture sociale à part liée à leur statut de travailleurs indépendants, soit toujours identique à celle du RSI (Régime Social des Indépendants). Ce rattachement n’a en aucun cas changé leur traitement en matière de protection. D’ailleurs que ce soit pour des questions de santé ou de retraite, la couverture sociale des indépendants est bien moins avantageuse. Nous y revenons en détail.

 

Quelles différences entre une assurance pour indépendants et celle des salariés ?

Pourquoi souscrire une assurance complémentaire lorsqu’on est indépendant se révèle plus qu’utile ? La réponse tient dans les différences notoires entre la couverture sociale d’un indépendant et celle d’un salarié. Voici quelques exemples dont vous devez avoir connaissance si vous souhaitez lancer votre micro-entreprise ou vous installer comme profession libérale.

  • Les indépendants ne cotisent pas de manière identique pour la retraite, ce qui explique pourquoi il bénéficie d’une complémentaire retraite moins avantageuse que les salariés. Au-dessus d’un revenu de 40 000 €/an, le travailleur non salarié cotise moins.
  • Les accidents du travail ne sont pas couverts pour les commerçants, artisans et professions libérales non-réglementées.
  • En cas d’arrêt de travail, il y en a peu d’indemnités journalières, voire pas du tout pour certaines professions libérales.

Quelques prestations de la sécurité sociale sont tout de même identiques que l’on soit indépendant ou salarié dont notamment, les remboursements des soins médicaux ou bien les allocations familiales. En cas de grossesse, les 2 parents profitent aussi d’un congé maternité et paternité.

Bien que l’État se soit montré solidaire pendant la crise du Covid-19 en mettant en place des dispositifs d’aide exceptionnelle pour les indépendants, l’optimisation de la couverture sociale des travailleurs non salariés n’est pas encore prévue dans la liste des discussions gouvernementales… Alors que faire ?

 

Quelle assurance pour indépendant choisir ?

Si vous souhaitez optimiser votre couverture sociale, différence solutions d’assurance complémentaire pour indépendant sont disponibles. Ayez en tête que ces offres ne sont pas forcément standardisées mais plutôt personnalisées en fonction de vos propres besoins en matière de couverture. Par exemple, pour certains, il sera indispensable d’améliorer leur pension de retraite quand pour d’autres, l’accent sera mis sur la couverture santé.

Un bilan avec une assurance spécialisée pour les indépendants est donc bien souvent nécessaire pour souscrire la solution la plus adaptée. Une assurance santé complémentaire vous permettra d’ajuster les niveaux de garanties en fonction de vos besoins médicaux ponctuels ou réguliers. Pour la retraite, des formules de plan d’épargne individuel existent aussi et vous permettront d’envisager le moment où vous cesserez toute activité plus sereinement.

 

La loi Madelin vient en aide aux indépendants

Afin d’aider les travailleurs non salariés, les différents dispositifs de la loi Madelin ont été mis en place dès 1994. Plusieurs niveaux d’aide sont disponibles :

  • Un contrat de prévoyance pour maintenir un niveau de revenu convenable en cas d’arrêt de travail
  • Un contrat de retraite pour augmenter les pensions des indépendants
  • Un contrat d’assurance pour indépendant qui permettent d’obtenir de meilleurs remboursements des frais engagés pour la santé
  • Un contrat pour perte d’emploi

La loi Madelin d’abord réservée aux travailleurs salariés agricoles s’est depuis ouverte à quasiment tout type de travail indépendant. Par exemple :

  • Les personnes soumises à l’imposition BIC et BNC
  • Les professions libérales
  • Les gérants non salariés de SARL, EURL et SELARL
  • Les conjoints de collaborateurs
  • Les associés d’EURL et les associés de sociétés de personnes
  • Les travailleurs non salariés dépendants de la Maison des Artistes
  • Les auteurs affiliés à l’AGESSA (s’ils sont soumis à l’imposition BNC)

 

Avantages fiscaux de l’assurance Madelin pour les indépendants

Que ce soit pour la retraite, la prévoyance ou la santé, les cotisations Madelin peuvent être déduites du revenu imposable professionnel des indépendants. Bien sûr, certaines conditions sont à remplir. Ces déductions se font notamment dans la limite de leur plafond fiscal (en fonction de PASS et de leur revenu, BIC, BNC, ou rémunération de gérance Art. 62). Tout le détail des systèmes de déductibilité est à retrouver sur loimadelin.com.

 

N’oubliez pas l’assurance RC pro pour les indépendants !

Une autre assurance pour les indépendants s’avère indispensable, l’assurance RC pro (Responsabilité Civile Professionnelle). Cette dernière couvre les dommages que vous pouvez occasionner dans le cadre de votre activité professionnelle. Elle n’est pas toujours obligatoire, sauf pour des professions comme les acteurs du domaine de la santé, les notaires, les agents d’assurance ou de voyage, les experts comptables… De nombreux grands organismes d’assurance proposent cette solution. Renseignez-vous !

Voir aussi :