Tout comprendre sur le portage salarial à l’international

Pour beaucoup de travailleurs, décrocher un poste à l’étranger est perçu comme quelque chose d’incontournable pour booster la carrière professionnelle. Tandis que les possibilités se font assez rares et particulièrement sélectives, l’option du portage salarial n’est pas inenvisageable. Cet article vous fournit de plus amples informations sur le portage salarial à l’international.

Portage salarial à l’international : un tremplin pour la carrière professionnelle    

Travailler dans un pays étranger est une excellente manière de booster sa carrière, surtout si ce dernier est classé parmi les plus grandes puissances économiques mondiales. Même s’il est vrai que vous devrez faire preuve de détermination, de courage et d’audace… Le jeu en vaut la chandelle ! Beaucoup ont d’ailleurs déjà fait ce choix comme le démontrent notamment les récentes inquiétudes du gouvernement sur la fuite des cerveaux à l’étranger

Si vous avez envie de donner un coup d’accélérateur à votre parcours professionnel, le portage salarial à l’international peut clairement vous convenir. C’est l’une des meilleures façons d’ouvrir votre champ des possibles dans un cadre totalement sécurisé.

 

    

Les avantages du portage salarial à l’international

Pour le salarié porté

  • Bénéficier d’un accompagnement sur des questions juridiques par le service RH de la société de portage
  • Ne pas s’occuper des sujets administratifs comme le paiement des impôts éventuels dans le pays d’accueil
  • Profiter d’une couverture sociale équivalente à celle d’un salarié d’entreprise (mutuelle, sécurité sociale…)
  • Cotiser pour la retraite
  • Avoir un bulletin de salaire mensuel
  • Être couvert par une assurance RC Pro en cas de litige
  • L’entreprise de portage peut parfois prendre en charge les démarches liées à l’immigration ou organiser la délivrance d’un permis de travail

Pour l’entreprise cliente

  • Avoir la possibilité de trouver des talents n’importe où dans le monde, sans contrainte
  • Ne pas devoir se charger de toute la partie RH liée à l’embauche d’un nouveau salarié puisque l’entreprise cliente et la société de portage sont liées par un contrat commercial
  • Sécuriser un futur recrutement en validant sur le terrain et sur le long terme que le candidat est un élément fiable et performant
  • Aucun risque de ne pas être en conformité avec la loi
  • Être accompagné dans la recherche de compétences à l’étranger
  • Profiter de talents sur place quand l’entreprise souhaite s’implémenter dans un pays étranger

Grâce au portage salarial, l’indépendant n’a pas besoin de créer une entreprise ni de gérer des démarches administratives parfois coûteuses et fastidieuses, il devient salarié de l’entreprise de portage. Il conserve aussi en même temps la liberté de s’implanter là où il le souhaite et de travailler avec le client qui l’intéresse vraiment.

 

Portage salarial à l’international, comment ça marche exactement ?

Le choix de la mission

Il n’y a pas de contrainte au niveau de la durée de la mission. Elle peut être de longue durée ou ponctuelle. Le salarié porté a la responsabilité (ou la liberté selon votre point de vue) de trouver son client. Le portage salarial à l’international n’a pas de limite, vous vous installez où vous le souhaitez.

Le choix du statut

Le salarié porté, à ce stade, doit décider entre détachement ou expatriation. Ici, c’est la nature de la mission qu’il ambitionne qui va l’aider à statuer.

Salarié porté détaché

  • Il reste rattaché à la sécurité sociale française
  • Il conserve les bénéfices de la loi française pour la retraite et l’assurance chômage
  • Ce statut est préféré dans le cadre de missions de courte durée : 24 mois maximum (ou bien 6 ans dans le cas de missions exceptionnelles

 

Salarié porté expatrié

  • Il adhère au système de sécurité sociale du pays étranger ainsi qu’à la CFE (Caisse des Français à l’Etranger)
  • Ce statut est à privilégier dans le cadre de missions longues qui excèdent les 24 mois passés à l’étranger
  • Le cas échéant, le contrat de salarié porté expatrié peut être rompu pour laisser place à un contrat avec l’entreprise du pays étranger
  • Il peut faire valoir en France son droit à la retraite et au chômage si la mission a été effectuée dans un pays membre de l’UE

La relation avec la société de portage salarial à l’international

Elle reste identique à celle d’un salarié porté en France. L’indépendant qui souhaite s’installer à l’étranger signe un contrat avec son entreprise de portage salarial. Son entreprise cliente contracte également avec cette dernière. Le salarié porté reçoit un bulletin de salaire mensuel français. Il s’acquitte du paiement d’un forfait, généralement de 10%, pour que la société de portage prenne en charge tous les sujets administratifs liés à sa mission.


Curieux de connaître votre salaire avant de vous engager ? Nous avons mis à votre disposition un simulateur pour le calculer ! Cet outil vous permet de déterminer le niveau de salaire à atteindre pour générer suffisamment de revenus. N’oubliez donc pas d’y intégrer certaines notions spécifiques au portage salarial à l’international : primes d’expatriation, coût de la vie, frais de déplacement…

Voir aussi :