L’élargissement de la réduction Fillon au 1° janvier 2019 puis au 1° octobre 2019

Qu’est-ce que la réduction Fillon ?

La réduction Fillon est la réduction des charges sociales patronales sur les faibles salaires qui sont inférieurs à 1.6 le SMIC. La réduction Fillon concerne la maladie, le décès, la maternité, les allocations familiales ainsi que plusieurs autres cotisations réduites.

Comment est calculée la réduction Fillon ?

La réduction Fillon est calculée sur l’annualisation de la rémunération du salarié. Si par exemple, un salarié bénéficie d’un 13eme mois, la réduction Fillon pourrait être calculé au moment de versement de ce mois.

Pour bénéficier de cette réduction, l’employeur ne doit pas dépasser le versement d’une rémunération brute égale à 12 X 1.6 X le salaire mensuel (12 X 2 400 euros brut par mois). La réduction Fillon est également calculée d’une manière progressive. En effet, si l’employeur paie le salarié au SMIC, il bénéficie d’un montant de réduction Fillon plus important. Si la rémunération du salarié augmente, la réduction Fillon diminue.

Vous l’aurez compris, la réduction Fillon est un mécanisme qui encourage les employeurs à recruter des employés avec des salaires faibles. C’est donc une stratégie efficace pour réduire le chômage en France.

Diminution des charges patronales au 1er janvier 2019

La réduction Fillon est calculée chaque année civile pour chaque salarié. Pour cette année 2019, la réduction Fillon est élargie. Aux cotisations de 2018 viennent s’ajouter les cotisations de retraite complémentaire. Il s’agit d’une augmentation de 6.012 %. Pour les entreprises de moins de 20 salariés, le coefficient de cotisation est égal à 0.2815.

Si le nombre des salariés est égal ou supérieur à 20, le coefficient de cotisation est égal à 0.2855.

Diminution des charges patronales au 1er octobre 2019

Un autre élargissement aura également lieu à compter du 1 er octobre 2019. A compter de cette date, les allocations chômage seront ajoutées aux cotisations de la période précédente (entre le 1 janvier 2019 et le 30 septembre 2019).  Il s’agit donc d’une augmentation de 6.012 % ; En ce qui concerne les cotisations patronales chômage, elles afficheront un taux de 4.05 %.

Voir aussi :