Chauffeur VTC indépendant ou salarié, quel statut choisir ?

Vous avez envie de devenir chauffeur VTC mais vous ne savez pas pour quel statut opter ? Souhaitez-vous être libre de gérer votre activité comme vous le souhaitez ou préférez-vous conserver les avantages du salariat ? Nous faisons le point pour vous aider à choisir entre le statut de chauffeur VTC indépendant et salarié.

Taxi ou chauffeur VTC indépendant, quelle différence ?

Même si les deux peuvent exercer à leur compte, première chose à savoir, le chauffeur VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) n’est pas un taxi. Les taxis sont soumis à une réglementation bien particulière. Obtenir une licence de taxi, bien qu’assez onéreuse, permet de :

  • Pouvoir prendre un client dans la rue à n’importe quel moment
  • Circuler avec le bloc lumineux « taxi » sur le toit du véhicule
  • Profiter de conditions de circulation et de stationnement avantageuses
  • Appliquer des tarifs réglementés

Le chauffeur VTC indépendant, quant à lui, :

  • Ne peut pas prendre des clients dans la rue (la commande doit être validée à l’avance)
  • Ne profite pas non plus des avantages de stationnement alloués aux taxis
  • Fixe ses prix avant la course et en fonction de la demande
  • Roule dans une voiture de standing
  • Doit offrir une excellente qualité de services à ses passagers

 

Comment devenir chauffeur VTC indépendant ?

Des conditions sont à remplir pour pouvoir exercer le métier de chauffeur VTC, notamment :

  • Posséder un permis de conduire depuis plus de 3 ans
  • Avoir un casier judiciaire vierge
  • Avoir suivi une formation de chauffeur VTC (non-obligatoire mais fortement recommandée)
  • Passer un examen qui valide les connaissances en matière de sécurité et de service client
  • Savoir parler français et anglais

Une fois l’examen réussi, vous recevez votre carte professionnelle VTC et pouvez vous lancer.

 

Chauffeur VTC indépendant ou salarié, que choisir ?

Deux choix s’offrent au chauffeur VTC : il peut décider de devenir indépendant et travailler à son propre compte ou bien devenir le salarié d’une entreprise spécialisée dans le transport de personnes. La plateforme Uber, par exemple, met en contact conducteurs et utilisateurs.

 

Chauffeur VTC salarié

Il est employé par une société avec laquelle il signe un CDD ou un CDI. En tant que salarié, il perçoit un salaire fixe chaque mois complété d’un pourcentage de commission sur les transports effectués et éventuellement, de primes. Il ne paie pas de charges sociales ni patronales, c’est son employeur qui s’en charge. Comme tous salariés, le chauffeur VTC doit s’acquitter des courses qui lui sont confiées.

 

Chauffeur VTC indépendant

Il est son propre patron. Pour lancer son activité de chauffeur VTC indépendant, il suffit de créer une micro-entreprise (= statut autoentrepreneur). Les formalités administratives sont très simples à réaliser. En étant micro-entrepreneur, vous profitez également d’un régime d’imposition simplifié. Les montants des cotisations sont aussi allégés, surtout si vous bénéficiez de l’ACRE au lancement de votre entreprise. Néanmoins, sachez que votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser le plafond des 32 900 euros. Auquel cas, vous devrez créer une société.

 

Chauffeur VTC salarié en portage salarial

Un chauffeur VTC indépendant peut également faire le choix de signer un contrat avec une entreprise de portage salarial. De nombreux professionnels peuvent bénéficier du statut de salarié porté. En optant pour cette solution, vous devenez salarié et bénéficiez de tous les avantages du salariat classique en entreprise, à savoir : l’assurance-chômage, les congés maladie, les cotisations pour la retraite… Vous conservez également toute votre liberté dans le choix de vos missions. Vous pouvez travailler avec n’importe quelle entreprise spécialisée dans le transport de personnes. La société de portage se charge, en plus, de gérer votre administratif, vous n’avez plus à vous en occuper. En contrepartie, vous devez régler la prestation de votre société de portage en payant un forfait.

 

Chauffeur VTC indépendant, attention au salariat déguisé !

Si vous choisissez d’opter pour le statut de chauffeur VTC indépendant, il est important de noter que vous devez impérativement avoir plusieurs clients. On ne parle pas ici des clients que vous transportez mais des plateformes telles que Bolt ou Kapten qui vous permettent de trouver des clients. En ayant plusieurs entreprises clientes, vous gardez votre liberté de choix dans les courses que vous souhaitez réaliser ou non. Si à l’inverse, vous ne travaillez que pour une seule société qui vous impose des courses, vous êtes très proche du statut de salarié, donc du salariat dissimulé !

C’est d’ailleurs ce qu’a mis en lumière un jugement rendu à l’encontre d’Uber. En imposant des courses à ses chauffeurs VTC indépendants, Uber ne leur permettait pas d’accéder aux conditions de travail propres aux micro-entrepreneurs, c’est-à-dire la liberté de choisir ses clients et ses missions.

Voir aussi :