Le télétravail prend sensiblement de l’ampleur chez les codeurs PHP en France

Pour la filière de la programmation, garantir l’égalité des genres en matière de salaire nécessite encore des efforts. C’est une des conclusions que l’on pourrait tirer d’une étude récente, qui dévoile notamment l’évolution du télétravail dans ce secteur. Celle-ci montre aussi que dans le cadre de leur emploi, les développeurs accordent une grande importance à l’ambiance dans l’entreprise.

La neuvième édition du baromètre des rémunérations du PHP de l’Association Française des Utilisateurs de PHP (AFUP) est sortie. D’après cette étude, le travail à distance s’est largement répandu depuis deux ans en France. Entre 2020-2021, il affiche des proportions très ressemblantes. Actuellement près de 3/4 des programmateurs PHP adhèrent ce mode d’organisation (74 %). Soit une hausse de 56 points comparé à 2019. Pour les employés, la cadence parfaite est évaluée à trois jours de travail à distance hebdomadaire.

Dans son enquête, l’AFUP a aussi interrogé les développeurs PHP sur les caractéristiques primordiaux dans leur travail actuel. Parmi les répondants, seulement 27 % privilégient la branche métier des projets.

Le PHP 8.0 se démocratise chez les développeurs

Quasiment au même niveau que l’ambiance dans la société, trois interrogés sur quatre évoquent l’intérêt technique des missions offertes. Après ces deux aspects se trouve la qualité de vie autour de l’emploi, cité par légèrement plus de 60 % du panel. La rémunération se situe en quatrième position avec plus de la moitié des individus questionnés. Relativement à ce critère, effectuer une simulation portage salarial permettrait aux développeurs PHP de connaître leurs honoraires avec ce dispositif.

Autre enseignement du rapport : la communauté de ces experts demeure continuellement en veille pour mettre à jour leurs compétences. Le tout en s’informant des actualisations du code PHP. L’année dernière, une bonne partie des programmateurs (56,22 %) emploient surtout la version 7.4 de ce langage. Comparativement à 2020, une progression de 11,79 points se dégage. De son côté, la version 8.0 gagne de plus en plus d’envergure. En 2021, 22,62 % des professionnels y recouraient.

L’AFUP révèle aussi que dans l’Hexagone, les conditions salariales des lead développeurs et programmateurs (indépendants non pris en considération) s’améliorent. Pour les codeurs PHP, cette hausse a été notée depuis quelques années.

L’inégalité de rémunération femmes-hommes s’accentue

La rémunération médiane grimpe à 41 000 euros en 2021, contre 39 500 euros l’année précédente. Depuis 2019, estime le baromètre, l’augmentation affiche un taux de 11 %. Pour sa part, le salaire moyen s’engage dans une petite régression, descendant de 45 20 euros à 44 300 euros.

Pour les programmateurs PHP, l’expérience compte beaucoup. À ce titre, les professionnels justifiant de 5 années d’expérience ont vu leur salaire médian croître de 2 500 euros. S’agissant des moins expérimentés, la valorisation s’élève à 1 600 euros. En d’autres termes, le degré d’expérience influe sur la montée du salaire. En moyenne, informe ainsi l’AFUP, la rémunération brute annuelle atteint 50 800 euros pour une expérience supérieure à 10 ans.

À titre de remarque, la différence de rémunération entre les femmes et les hommes s’agrandit dans la filière. Selon le rapport, les codeurs empochent en moyenne annuelle 48 480 euros en 2021. Les développeuses, elles sont payées 8 276 euros de moins. Un écart qui pourrait se révéler problématique à un moment où le secteur cherche à s’ouvrir davantage aux femmes.

Cette étude a été réalisée du 17 septembre au 17 décembre derniers auprès de 774 programmateurs, tous genres confondus. L’échantillon observé ressemble à celui des sondages antérieurs. Il se compose essentiellement de personnes habitant l’Auvergne-Rhône-Alpes et l’Île-de-France (49,8 %) et d’hommes (93,4 %).

Voir aussi :