L’Assurtech Alan valorisée de 183 millions d’euros à la suite d’une levée de fonds

La levée de fonds a été réalisée avec l’aide de Teachers’ Venture Growth (TGV). Parmi les investisseurs, on retrouve également une partie de ceux qui ont participé auparavant à cet événement. Les nouveaux financeurs sont également nombreux. Le co-fondateur de la start-up se réjouit d’ailleurs de pouvoir garder leur confiance.

Spécialisée dans l’assurance santé, Alan fait partie de ces start-ups qui ont aujourd’hui le statut de licorne. Elle ne compte pas cependant rester sur ses acquis et travaille sur plusieurs projets de développement. L’objectif est de devenir une référence sur le marché européen. Une levée de fonds a été réalisée dans ce sens qui lui a permis de collecter 183 millions d’euros. Grâce à la somme nouvellement réunie, l’entreprise dispose d’un capital de plus de 2 milliards d’euros. Le fonds obtenu devrait servir pour mener son extension à travers l’Europe. Alan vise en effet les millions d’utilisateurs et souhaite parvenir à une rentabilité.

3 millions de membres d’ici 2025

Être une référence dans le secteur du bien-être mental et faciliter l’accès aux services de soins. Telles sont les ambitions affichées par Alan pour son marché en Europe. Pour cela, la start-up envisage de lancer des solutions conçues sur-mesure.

Avec ses offres d’assurance, qui conviennent d’ailleurs pour une mutuelle portage salarial, elle est aujourd’hui présente dans trois pays. Il s’agit de la France, de l’Espagne et de la Belgique. Le fonds récemment réuni est prévu d’être investi pour promouvoir son service dans les deux derniers pays.

L’entreprise se fixe un objectif d’atteindre trois millions de clients à l’horizon 2025. Elle en compte 300 000 à ce jour. Son équipe devrait être renforcée dans ce cadre. 500 personnes travaillent actuellement pour l’Assurtech française, mais le recrutement de 1 000 nouveaux salariés est prévu. Elle vise également la rentabilité sachant qu’elle génère un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros par an à l’heure actuelle.

Une longue liste d’investisseurs

La somme issue de la dernière levée de fonds permet à Alan de disposer d’un capital de 2,7 milliards d’euros. Pour rappel, l’Assurtech, lancée en 2016, a obtenu son statut de licorne il y a un an. Cette désignation est réservée aux entreprises qui possèdent un capital de plus d’un milliard de dollars. Elle avait mené une opération identique à l’époque, avec la même structure, Teachers’ Venture Growth. Il s’agit d’une filiale d’Ontario Teachers’ Pension Plan, un groupe canadien spécialisé dans les fonds de pension.

La start-up française a cette fois-ci réalisé une levée de fonds en série E. Elle a vu la participation de certains des anciens investisseurs. De nouveaux acteurs y ont également contribué. La liste inclut entre autres Temasek, Exor, Ribbit Capital, Index ou Dragoneer.

Le co-fondateur de la start-up dit apprécier la confiance que lui accordent les investisseurs. Tout comme il se réjouit de pouvoir compter sur son partenaire de toujours, Teachers’ Venture Growth.

Voir aussi :