L’Apec donne des renseignements sur le salaire des cadres en 2022

L’inégalité entre hommes et femmes cadres subsiste sur le plan du salaire en France. Les profils masculins sont toujours rémunérés 7 % de plus que leurs homologues féminins. C’est une des principales conclusions tirées par l’Association pour l’emploi des cadres dans une étude récente. L’organisme a aussi découvert, entre autres, que plusieurs de ces employés pourraient être augmentés cette année.

L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) vient de publier son baromètre 2022 de la rémunération de ces professionnels. D’après cette étude, une mobilité externe représente une des meilleures solutions permettant de gagner un salaire plus élevé. Un changement de poste dans la même entreprise figure également parmi les moyens les plus efficaces pour atteindre ce but.

Le passage chez un autre établissement se révèle, cependant, toujours plus intéressant. Rallier un autre employeur peut s’assortir d’une hausse de 10 % à 30 % comparativement au salaire actuel du travailleur. Cette augmentation variant en fonction des branches d’activité. Certaines sociétés proposent même une prime de bienvenue.

Le nombre de cadres se déclarant sous-payés s’agrandit

Le rapport dévoilé par l’Apec révèle également que la réduction du pouvoir d’achat pose un problème aux cadres. Ce qui leur fait un point commun avec les autres employés. Ces travailleurs regardent ainsi dans leur bulletin de paie et grognent davantage. En mai dernier, 27 % des cadres âgés entre 35-54 ans se disent en ce sens insatisfaits de leur rémunération. Au même mois en 2021, cette proportion s’élevait encore à 23 %. Près de trois cadres en dessous de 35 ans sur dix (29 %) jugent de leur côté qu’ils sont sous-payés.

Pour résoudre ce problème, ces professionnels peuvent notamment devenir des consultants portés auprès d’une entreprise spécialisée dans cette forme d’emploi. Exercer une activité y afférente en parallèle avec leur poste actuel leur permettra de toucher des revenus plus conséquents. Pour indication, il est également possible de cumuler portage salarial et chômage.

L’étude montre aussi que la proportion des cadres susceptibles de profiter d’une revalorisation salariale en 2022 devrait établir un record. Questionnés en mai 2022, 41 % des cadres signalaient avoir déjà obtenu une amélioration depuis janvier dernier. 18 % affirmaient croire en profiter d’ici décembre prochain.

Les rémunérations connaissent des disparités en fonction des secteurs

L’Apec explique que plusieurs employeurs pourraient en effet :

[…] Consentir à des efforts salariaux pour retenir et attirer des cadres dans un contexte de fortes difficultés de recrutement et de dynamique toujours forte des recrutements de cadres, conjugué avec une forte inflation comme jamais observée depuis 40 ans, sous l’effet des impacts de la guerre en Ukraine.

Dans le même temps, les PME perfectionnent leurs politiques salariales à cause de deux facteurs :

  • Leur préoccupation à retenir leurs talents clé ;
  • Le manque de postulants pour diriger leurs équipes.

À cet effet, elles renforcent les paquets de rémunérations proposés chaque année. Par rapport à 2021, une progression de +2 000 euros y a été apportée en moyenne. Dans les plus grandes entreprises, le niveau médian des rémunérations parvient jusqu’à 55 000 euros en 2022. Ce montant a été observé dans le domaine de l’industrie. Ce secteur est classé sur ce volet devant celui du commerce, qui affiche un plafond de 54 000 euros par an contre 47 000 euros pour les femmes. Dans le palmarès des filières aux meilleures rémunérations médianes, on trouve ensuite :

  • Les services à forte valeur ajoutée comme les médias, la comptabilité, la bancassurance, l’informatique, etc. ;
  • Les autres services ;
  • La construction.

Le salaire médian dans chacune de ces branches a été évalué à 50 000 euros par an.

Voir aussi :