Laou incite les cadres à se mettre au vert

Sur les professions en tension dans le secteur de l’informatique, faire sortir les talents des grandes villes est difficile. Pourtant, un nombre croissant d’entre eux souhaitent s’établir en dehors de celles-ci. Laou a relevé le défi d’attirer ces spécialistes dans les communes moyennes. La jeune entreprise joue pour ce faire le rôle d’intermédiaire entre organisations et experts en numérique.

S’éloigner des tracas de la vie urbaine. Ce désir est éprouvé par de plus en plus de cadres depuis le début de la crise sanitaire. Partant de ce constat, Laou a inventé un calculateur du coût de la vie pour les encourager à se lancer.

Montée en 2018, l’entreprise est spécialisée dans l’intermédiation entre candidats au départ et sociétés. Elle a réussi au cours de ses quatre années d’existence à contribuer à la conclusion de quelques centaines de contrats. Ce qui a permis à plusieurs professionnels d’intégrer des organisations telles qu’Ubisoft, Showroomprivé, Legrand… Dans le cadre de la mobilité professionnelle, Laou a mis en contact 3 000 individus l’année dernière.

L’entreprise assiste les professionnels du numérique dans leur projet

Co-fondatrice de la société avec Perrine Bailly, Aurore Thibaud, qui est également présidente de la French Tech Limousin, expose :

Nous faisons la promotion des territoires sur les réseaux sociaux. Ainsi, en Corrèze, nous avons eu en six mois 1.300 inscrits et 50 installations.

Avec sa collègue, elle s’est investie de la mission consistant à orienter les talents dans des communes moyennes. Une ambition compliquée sur les professions tendues du digital en dépit de l’intensification du souhait de se mettre au vert. Laou, qui est basée à Limoges, offre aux organisations une banque de 10 000 experts éprouvant cette volonté. Si elles parviennent à en recruter un, la plateforme leur réclamera 10 % de la rémunération annuelle du travailleur. Un fonctionnement qui rappelle un peu celui d’une entreprise de portage salarial. La société limougeaude assiste ensuite les ménages dans la recherche de logement et leur déménagement. Elle est appuyée par Setllesweet et Des Bras en Plus dans cette opération.

Quels sont les métiers du numérique qui recrutent en France ?

Sur ce sujet, la Grande École du Numérique a dressé un classement des professions informatiques les plus demandées en France. Y figurent en top 3 les métiers de digital business developer, programmeur DevOps et développeur full-Stack. En octobre 2021, ils ont totalisé respectivement 4 000, 4 500 et 6 000 postes à pourvoir. À l’aune de septembre 2020, ces chiffres ont tous augmenté. La plus forte variation ayant été observée chez les développeurs DevOps (+1 500).

Sur le plan régional, l’on propose par exemple 832 offres d’emploi pour les développeurs full-stack en Auvergne-Rhône-Alpes. Soit 160 de plus qu’en septembre 2020. Pour la profession de développeur DevOps, la Grande École du Numérique en a dénombré 517 (+191).

Enfin, pour le digital business developer, elle a recensé 330 postes à pourvoir (+56). Dans cette collectivité, ce métier est positionné devant celui du chef de projet, qui compte 336 opportunités professionnelles. Ce qui représente 13 unités de plus qu’en septembre 2020.

Voir aussi :