Qu’est-ce que l’affacturage ?

L’affacturage est une opération assez courante qui consiste, pour une entreprise, à avoir recours à un établissement financier (factor) qui achète les créances de l’entreprise et procède au recouvrement de celles-ci auprès des débiteurs. L’opération d’affacturage est bien réglementée et elle est généralement établie dans le cadre d’une convention. Quels sont les avantages de cette opération et comment fonctionne-t-elle ?

Affacturage : mode d’emploi

Encore appelé factoring, l’affacturage est une opération qui s’adresse à toutes les entreprises, peu importe leur statut. Artisans, micro-entrepreneurs, commerçants, professions libérales, etc. Toutes les entreprises sont concernées indépendamment de leur secteur d’activité ou de leur taille.

En France, les créances gérées par les sociétés d’affacturage représentent environ 70 milliards d’euros. C’est dire leur importance dans la vie courante des entreprises françaises. Alors, comment fonctionne l’affacturage exactement ?

 

Comment mettre en place l’affacturage ?

Comme toute relation commerciale, celle-ci se formalise par un contrat d’affacturage, que l’on appelle mobilisation de créances. Dans ce dernier, on détaille le montant de créances qui peuvent être cédées, soit l’encours total. Généralement, ces contrats sont fixés pour une durée indéterminée. Pour en sortir, il suffit d’en faire la demande et de respecter un préavis de 3 mois.

Ce qui n’est pas couvert par le contrat d’affacturage…

La société d’affacturage prend en charge les relances de recouvrement mais le contrat ne couvre pas le risque d’impayés. En cas de non règlement d’une facture, l’établissement financier se servira du fonds de garantie. C’est d’ailleurs au moment de la signature du contrat d’affacturage que le montant du fonds de garantie est déterminé.

Comment est fixé le fonds de garantie ?

C’est au factor qu’incombe de déterminer le pourcentage de l’encours total dont il a besoin pour alimenter le fonds de garantie. Le pourcentage se situe en général entre 5 et 25%. Ce dernier est fixé selon les risques encourus par le factor en prenant en charge les créances. Au fur et à mesure des factures, le factor prélève ce pourcentage jusqu’à atteindre le maximum du fonds de garantie préalablement fixé. A partir de là, il est en mesure de financer 100% de vos créances. Notez qu’en cas de rupture de contrat, vous récupérez également ce fonds.

Combien coûte une prestation d’affacturage ?

Lorsque vous contractez avec un factor, 3 types de frais sont à prendre en compte. Il y a tout d’abord, les frais de dossiers. Ces derniers sont variables d’un établissement à l’autre et donc négociables. Ensuite, l’établissement financier fixe aussi une commission d’affacturage. Celle-ci peut aller de 0,7 à 1,5%. Elle est déterminée en fonction du chiffre d’affaires de votre société, du nombre de clients et du niveau de complexité des dossiers à traiter. Enfin, il vous sera demandé également de régler la commission de financement lorsque le factor avance de la trésorerie pour son entreprise cliente. Cette commission s’apparente à un taux d’intérêt comme pour un prêt bancaire classique. Le taux est en général fixé par le marché bancaire auquel le factor rajoute ensuite une marge allant de 2 à 4%.

Comment se déroule l’affacturage concrètement ?

Dès que le contrat d’affacturage est signé, vous remettez au factor les copies de vos factures en cours assorties des délais de paiement que vous avez accordés à vos clients. Il est également important de prévenir vos clients en mentionnant sur vos factures que celles-ci sont cédées à un tiers. Le factor vous avance ensuite le règlement de chaque facture. C’est en cela que l’affacturage est une solution de choix pour ne jamais manquer de trésorerie. Mais comme nous l’avons vu, le factor ne garantie pas les impayés, il se charge uniquement de récupérer le paiement des factures à échéance.

Comment le factor gère-t-il les impayés ?

Il n’est pas dit que l’établissement financier réussira à obtenir le paiement des créances en temps et en heure. Lorsque sa procédure de recouvrement n’aboutit pas, il se sert alors sur votre fonds de garantie. En complément, la société d’affacturage pourra vous proposer de souscrire une assurance-crédit pour vous prémunir contre le risque d’impayés. Cette dernière vous couvre jusqu’à 80% du montant des créances garanties. L’assurance-crédit prendra donc en charge cette partie des impayés et votre factor prélèvera les 20% restants sur votre fonds de garantie.

Quels sont les différentes types d’affacturage disponibles ?

Trois solutions d’affacturage sont à disposition :

  • La méthode standard : celle que nous venons de détailler (vous confiez toutes vos créances à un factor)
  • L’affacturage ponctuel : vous transmettez quelques créances au cas par cas
  • L’affacturage à l’import-export
  • L’affacturage confidentiel : le nom du factor n’est jamais mentionné aux clients
  • L’affacturage inversé : c’est le client final lui-même (soit le débiteur) qui demande le règlement de sa dette en avance à son fournisseur. Puis à terme, il règle les sommes avancées au factor.

 

Voir aussi :