La première vente aux enchères dédiée aux NFT organisée en France par la Maison Fauve Paris

L’opération concerne des œuvres virtuelles et est autorisée par la loi française. La Maison Fauve Paris serait toutefois la première à la réaliser dans une salle de vente. Plusieurs réalisations ont été mises en évidence comprenant des photos et des vidéos. Certaines proviennent d’artistes célèbres sur le web comme Beeple et se vendent à des dizaines de milliers d’euros.

 

NFT est l’acronyme utilisé pour non-fungible token qui se traduit en français par jeton non fongible. Il permet d’authentifier une œuvre numérique et donne à l’auteur la possibilité de la mettre en vente. Ce jeton peut servir pour différents types de créations à l’instar des photos ou des animations 3D. Avec un NFT, certaines sont proposées à des millions de dollars. La commercialisation se fait généralement en ligne, ce qui a toujours été le cas en France. Un nouveau cadre législatif a toutefois vu le jour et autorise les maisons de ventes à organiser une enchère. La Maison Fauve Paris a été la première à en profiter.

Des œuvres authentifiées mises en vente

Le lancement des NFT ont été une aubaine pour les artistes. Certes, ils ont la possibilité de devenir graphistes et de collaborer avec une entreprise de portage salarial. Ce partenariat permet de bénéficier d’un statut identique à celui d’un salarié tout en restant indépendant. Le montant de la rémunération peut être déterminé en amont en effectuant une simulation portage salarial en ligne.

Les NFT représentent une autre alternative. En effet, ces jetons donnent une valeur à une œuvre virtuelle et rendent possible sa commercialisation. Une opération qui aurait été difficile auparavant alors qu’une composition numérique pouvait être reproduite à l’infini. Avec un jeton non fongible, elle se dote d’une rareté qu’elle n’aurait pas possédée avant.

Concrètement, un NFT est un certificat de propriété qui est rattaché à une blockchain. Ce dernier désigne, pour sa part, un système de stockage de données reposant sur l’utilisation de blocs liés entre eux. Ils ont été conçus pour ne permettre aucune modification.

Les jetons NFT sont attribués à des photos ou des vidéos, des contenus qui circulent via un support numérique. Les enchères organisées par la Maison Fauve Paris le 10 mars 2022 étaient ainsi destinées à ces œuvres d’art numériques.

Des prix allant jusqu’à 260 000 euros

Au total, la maison de vente a mis en avant 47 œuvres virtuelles. L’enchère a été précédée d’un travail de pédagogie qui s’est déroulé sur quelques jours. Pour ce faire, une exposition a eu lieu réunissant les productions disponibles. Elles ont été mises en évidence sur des tablettes et des écrans.

La collection comprenait des photos, des vidéos ainsi que des animations 3D. Les participants ont même pu accéder au travail de l’artiste Beeple, très connu dans le monde du crypto-art. Il a déjà réussi à vendre l’une de ses créations à 69,3 millions de dollars à l’étranger en 2021. La Maison Fauve Paris a toutefois présenté une édition. Elle est obtenue à partir d’une impression réalisée en nombre limité, chacune étant numérotée. La valeur de ces reproductions est estimée entre 22 000 et 28 000 euros.

Le duo italien Hackatao a aussi été représenté à travers ses tableaux numériques. L’une de ses réalisations intitulée « My Personal Monolith » devrait valoir entre 220 000 et 260 000 euros.

Cette enchère est une première dans l’Hexagone après l’adoption de la loi qui l’autorise dans les salles de ventes. Ce nouveau cadre législatif donne ainsi la possibilité de proposer des créations numériques parallèlement aux œuvres physiques.

Voir aussi :