L’autoformation quand on est freelance ou indépendant

Comment se former en freelance ? Certains indépendants ressentent à un moment de leur vie de freelance le besoin de disposer de meilleures ou de nouvelles compétences pour suivre les tendances du marché et de la concurrence. La bonne nouvelle, c’est que la prolifération des outils de formation qui existent sur internet a fait émerger une nouvelle tendance : l’auto-formation. De nombreux outils sont disponibles pour tous et permettent à chacun de gérer son propre plan de formation.

 

Qu’est-ce que l’autoformation ? Est-ce indispensable ?

Lorsque vous êtes indépendant, vous êtes votre propre produit. L’avantage concurrentiel du service que vous offrez, c’est donc vous. Votre niveau de formation et votre compétitivité vont ainsi être très étroitement liés à la réussite de votre activité. Pourtant, contrairement au milieu de l’entreprise et du salariat, vous ne disposez pas forcément d’une incitation d’un service RH ou d’un plan de formation. C’est là qu’intervient l’autoformation.

L’autoformation, c’est tout simplement le fait de se former soi-même. Les MOOCs (cours ouverts à tous en ligne), les livres, les nombreux tutoriels et forums d’échanges accessibles sur internet permettent à chacun d’apprendre de nouvelles compétences en autonomie. De plus, les différents dossiers et missions pouvant être confiées à un indépendant permettent parfois de s’ouvrir à de nouvelles compétences directement sur le terrain, avec l’aide d’internet. L’autoformation est libre, simple et efficace et demande simplement une bonne rigueur personnelle. Un indépendant souhaitant s’autoformer doit mettre en place une discipline lui-même et avoir la motivation d’aller jusqu’au bout.

La formation est un aspect indispensable à toute carrière, en freelance autant qu’en salariat. Les besoins et les tendances évoluent, et aucune compétence n’est figée dans le marbre. C’est donc un aspect indispensable à la durabilité de votre activité. Par ailleurs, plus un indépendant a de cordes à son arc, plus il sera en mesure de fidéliser ses clients et de profiter d’opportunité sur différents types de commandes. Il est donc nécessaire de se former pour être à jour avec les dernières nouveautés et augmenter la résilience de votre activité. L’autoformation est une solution, mais il est aussi possible de cotiser à un organisme interprofessionnel ou d’opter pour le portage salarial afin d’accéder à des formations plus conventionnelles.

Pourquoi s’autoformer en freelance ?

L’intérêt de l’autoformation est multiple. Par définition, l’apprentissage en solitaire est flexible, peut se faire en parallèle de missions reliées pour apprendre “on-the-job”, est moins coûteux, plus simple, et permet d’avancer à son rythme. C’est donc idéal pour la formation continue et pour des compétences reliées à votre cœur de métier.

Cependant, lorsque la compétence recherchée est très complexe ou éloignée de votre expertise, ou que vous avez un retard important (technologique, connaissance pointue, etc.), il peut être intéressant de ne pas passer par une autoformation mais plutôt par une formation via portage salarial ou un organisme interprofessionnel.

Par exemple, un programmeur Javascript qui souhaite apprendre une nouvelle librairie (ex : node.js) aura de grandes chances de réussir en autoformation. En revanche, un comptable en reconversion gagnera sans doute à passer par une formation, car les concepts abordés seront plus compliqués. Mais ce n’est là qu’un exemple, tout est possible en autoformation !

Choisir et trouver sa formation

Vous êtes décidé à tenter l’autoformation ? Dans ce cas, il est à présent important de bien définir votre plan de formation. En tant qu’indépendant votre temps est précieux et il est nécessaire de bien choisir vos batailles. En matière de formation, il convient de se poser ces questions :

  • Quelles sont les compétences indispensables de votre métier que vous pouvez améliorer / acquérir ?
  • Quelles sont les compétences les plus recherchées et en croissance autour de votre domaine d’expertise ?
  • Quelles sont les compétences les moins répandues sur le marché, qui vous aideraient à vous démarquer de vos concurrents ?
  • Quels seront les compétences qui seront attendues, demain, dans votre domaine ?
  • Quelles sont vos passions, vos envies et vos points forts et comment pourraient-ils se traduire en compétences pour votre activité ?

Attention à bien distinguer le court terme du long terme. Certaines compétences sont simples à acquérir et viennent augmenter votre rentabilité à court terme, d’autres sont plus complexes et doivent s’étudier en parallèle pour développer votre compétitivité à long terme.

En vous posant la question de vos points d’amélioration de façon régulière, et en développant une discipline d’autoformation, vous assurez un niveau de prestation et une compétitivité sur le court, moyen autant que long terme. L’autoformation est très utile pour assurer la pérennité de votre activité, et peut être complétée de formations accompagnées lorsque le jeu en vaut la chandelle.

Voir aussi :