Interstellar s’apprête à introduire son BioPod sur le marché

Interstellar Lab a développé une solution qui vise à recréer des configurations climatiques parfaites pour la vie spatiale et terrestre. De nombreux acteurs issus de domaines différents ont déjà affiché leur intérêt pour l’outil, qui totalise déjà plusieurs commandes. La start-up française compte déjà parmi ses clients la NASA, entre autres.

Le salon Vivatech 2022 s’est tenu à Paris du 15 au 18 juin 2022. Parmi les participants à ce rendez-vous s’est notamment distinguée la jeune pousse basée à Ivry-sur-Seine Interstellar Lab, fondée en 2020. Cette start-up y a présenté son premier produit, qui devrait bientôt être commercialisé, baptisé BioPod. Un dispositif destiné à reconstituer des conditions climatiques parfaites pour la vie terrestre, mais aussi spatiale.

L’entreprise a développé le premier prototype de cet outil à travers un investissement dans un site ivryen. Elle a réussi à y faire pousser de la vanille en aéroponie. Une forme de culture hors-sol s’appuyant sur des canules pour l’apport en nutriment et en eau.

L’invention intéresse beaucoup de chercheurs

Le BioPod est en mesure de produire les conditions extrêmement particulières requises par la vanille en réglant :

● La luminosité ;

● Le niveau de gaz carbonique ;

● La quantité d’air ;

● Le taux d’humidité ;

● La température.

Selon les premières observations dans l’espace ivryen, cette invention accentue le rendement jusqu’à trois cents fois. Dans le même temps, il diminue la consommation énergétique (de vingt fois) et d’eau (de 98 %). La start-up française, qui recrute parfois des consultant informatique, entend avec son produit installer, directement sur Terre, des bases complètes. Son objectif étant d’attirer les entreprises et les scientifiques de l’aérospatial vers ces dernières.

Plusieurs chercheurs ont témoigné de leur intérêt pour BioPod. Avec ce dernier, les industries cosmétiques et pharmaceutiques ont tenté de courtiser Interstellar Lab. La jeune pousse affiche déjà un franc succès avec au total 70 commandes de ce système. L’on doit reconnaître que de telles sociétés sont capables de cultiver et d’expérimenter de nouvelles plantes. Ceci avec des outils durables et très abordables comme BioPod.

L’entreprise compte parmi les start-ups les plus prometteurs d’Europe

Le stade de développement du module d’Interstellar Lab, de neuf mois, s’est achevé. Selon la fondatrice de l’entreprise, ses équipes coopèrent très étroitement avec leurs fournisseurs pour travailler aussi rapidement :

● Dassault pour le programme informatique créé pour examiner les conditions et paramétrer tout le BioPod ;

● Une société siégeant en Allemagne pour la membrane gonflable ;

● Une société dans l’aéronautique pour la base en composite.

Les jeunes pousses s’étant aperçues que l’environnement et ses savoirs représentent une grande source de valeur sont pleines de promesses. Sans eux, il semble compliqué de fabriquer des outils durables. Interstellar Lab figure sûrement parmi ces pépites et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle se trouve dans le Future40. Le palmarès des 40 start-ups les plus prometteuses dressé par Station F.

En face, les investisseurs écartent leurs rivaux. Spécialisés tant dans l’aéronautique que dans les solutions durables, ils sont basés aux États-Unis et en Europe. L’on citera notamment :

● Kima Ventures ;

● E2MC ;

● 7percent Ventures ;

● Urania Ventures ;

● Etc.

Interstellar Lab consentait en mars 2022 un investissement en capital-risque estimé à 5 millions d’euros.

Voir aussi :