vous êtes indépendant, cegelem vous accompagne en portage salarial
+33 (0)1 81 93 65 49
Devenez consultant

Tout savoir sur le calcul du salaire d’un micro-entrepreneur

Au lancement de leur entreprise, les micro-entrepreneurs se posent forcément la question du salaire. Quel revenu vont-ils pouvoir tirer de leur nouvelle forme d’activité indépendante ? Une question qui pèse dans la balance surtout quand le travailleur indépendant a été habitué à recevoir un salaire mensuel. Rassurez-vous, vous pouvez calculer votre salaire de micro-entrepreneur en tenant compte de plusieurs éléments : prix de vente, frais, taxes obligatoires… Explications.

La base pour calculer un salaire de micro-entrepreneur : bien fixer vos prix

Pour commencer à envisager votre salaire de micro-entrepreneur, vous devez travailler votre grille tarifaire. A quels prix allez-vous vendre vos prestations ? Il faut étudier plusieurs points avec attention pour construire votre positionnement et votre politique de prix :

  • Définissez :
    • Les produits et services que vous allez vendre (y compris les prestations additionnelles qui enrichissent votre offre de base)
    • Les points qui vous démarquent de la concurrence
    • Votre niveau d’expertise
    • La qualité des références clients ou partenariats que vous pouvez déjà mettre en avant
  • Regardez les tarifs pratiqués par la concurrence afin de pouvoir préciser votre politique de prix en fonction de la qualité de votre offre et de votre expertise :
    • Vous pouvez casser les prix si vous vous estimez « débutant » ou si le marché est très concurrentiel. Attention, cette action est à double tranchant car vous pourriez abîmer votre crédibilité avec des prix très bas.
    • Vous pouvez vous aligner sur les prix de la concurrence si votre offre n’a pas de critères différenciants.
    • Vous pouvez gonfler vos prix si vous estimez que vous avez une réelle valeur ajoutée à offrir à vos futurs clients.

Vous pouvez maintenant fixer vos prix. Puis, calculez votre volume d’affaires annuel pour estimer un premier revenu brut. Passons ensuite au calcul du salaire net d’un micro-entrepreneur.

Avec le portage salarial, vous bénéficiez du statut de salarié tout en gardant l’autonomie que vous recherchez en vous installant à votre compte. Découvrez comment choisir entre micro-entreprenariat ou portage salarial ?

Calculer votre salaire net de micro-entrepreneur

À cette étape, vous allez déduire toutes vos charges, personnelles ou professionnelles, de votre chiffre d’affaires. Objectif ? Déterminer le salaire net dont vous avez besoin pour vivre correctement au quotidien et faire tourner votre petite entreprise. Voici les éléments à prendre en compte :

  • Déterminez vos frais fixes :
    • Les factures et achats réguliers : loyers, assurances, remboursements d’emprunt, électricité, budget nourriture et habillement…
  • Estimez les frais liés à votre activité
    • Les dépenses liées à votre communication (développement et hébergement de votre site web, timbres, impression de flyers…)
    • Vos fournitures de bureau
    • Vos frais de déplacement éventuels
    • Les assurances nécessaires à votre activité : RC Pro (Responsabilité Civile Professionnelle), multirisques, protection juridique…
    • Les frais bancaires : depuis 2015, un micro-entrepreneur doit ouvrir un compte bancaire professionnel séparé de son compte personnel (uniquement si son CA est supérieur à 10 000 €)
  • Tenez compte des taxes à payer selon votre activité
    • L’impôt sur le revenu
    • La cotisation foncière des entreprises (cet impôt local est à régler une fois par an)
    • Les cotisations sociales liées à votre chiffre d’affaires : 12,80 % de votre CA pour la vente de marchandises, 22 % pour les prestations de service commerciales ou artisanales et les professions libérales
    • Les taxes pour frais de chambres consulaires (moins de 0,5 %) hors professions libérales
    • La contribution à la Formation Professionnelle (de 0,10 à 0,30 % selon votre métier)

Au début de votre activité, vous pouvez bénéficier de l’ACRE. Cette aide vous octroie un taux réduit pour vos cotisations sociales. Certaines catégories d’auto-entrepreneur peuvent aussi bénéficier d’une exonération de CFE.

Anticiper les périodes de creux pour calculer un salaire de micro-entrepreneur

L’activité de travailleur indépendant est soumise à des variations. Vous pourrez être amené à rencontrer des périodes sans chiffre d’affaires. Également, en qualité d’auto-entrepreneur, vous ne bénéficiez pas de congés payés ni de congés maladie. Pour anticiper ces périodes sans revenu, il est conseillé d’augmenter vos prix de 10 % et de mettre de côté ce complément chaque mois.

En portage salarial, le salaire d’un micro-entrepreneur intègre directement des congés payés. Découvrez le détail des différences entre les congés payés du salariat classique et ceux du portage salarial.

Micro-entrepreneur : les plafonds de revenu à avoir en tête

Les travailleurs indépendants bénéficient d’un régime de cotisations sociales simplifié. En contrepartie, ils ne doivent pas dépasser certains seuils de chiffre d’affaires. Au-delà, le micro-entrepreneur doit créer une entreprise avec des charges beaucoup plus importantes. À titre d’information, les plafonds sont de 170 000 euros pour une activité de commerce et d’hébergement, 70 000 euros pour les prestataires de service et les professions libérales.

Voir aussi :