Reconversion professionnelle : quelles aides sont possibles ?

Vous sentez qu’entre vous et le travail, une sorte d’inconfort s’est installé ? Vous vous surprenez à rêver d’un autre métier plusieurs fois dans la même journée ? Le moment est sans doute venu de faire le grand saut et d’envisager une reconversion professionnelle… Quelles aides sont à votre disposition pour effectuer ce virage à 180° en douceur. Voici nos conseils !


Reconversion professionnelle, quelles sont les aides ?

Lorsqu’on envisage de se reconvertir et d’emprunter la voie d’une nouvelle carrière, peut-être radicalement différente, deux niveaux d’aides sont à disposition. Le premier est là pour vous permettre d’y voir plus clair et de structurer votre projet. Le deuxième, pour vous donner, si besoin, un coup de pouce financier.

Reconversion professionnelle : les aides pour trouver son futur métier

Pour définir une nouvelle orientation professionnelle, vous former ou encore obtenir un diplôme, voici les possibilités qui s’offrent à vous :

  • Faire un bilan de compétences :

Le bilan vous concerne si vous avez envie de changement mais que vous n’avez pas encore trouvé le nouveau métier que vous souhaiteriez exercer. Vous travaillez avec un conseiller qui vous aide à faire le tri dans vos expériences, compétences et aspirations. Le bilan de compétences est payé par votre employeur s’il est à l’origine de ce projet, par Pôle emploi si vous êtes chômeur. Salarié ? Vous financez vous-même votre bilan ou utilisez votre CPF (Compte Personnel de Formation).

  • Faire une validation des acquis (VAE) :

Cette démarche est à privilégier si vous avez envie de passer à la vitesse supérieure dans votre carrière. En effet, une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) vous permet d’obtenir une certification, un diplôme, équivalent à votre niveau de compétence. Vous pourrez alors briguer un poste plus haut placé. Ce projet dure un an et son financement suit la même logique que celle du bilan de compétences.

  • Se faire accompagner gratuitement avec le CEP :

Le Conseil en Evolution Professionnelle est un dispositif d’accompagnement totalement gratuit pour vous aider à trouver votre nouvelle voie. Il se déroule en dehors des horaires de travail. Salarié ou sans emploi, tout le monde peut accéder à cette aide pour la reconversion professionnelle. Au fil des entretiens, votre conseiller vous aide à identifier votre futur métier en correspondance avec les évolutions du marché de l’emploi et vos compétences.

  • Choisir une formation longue :

Si vous êtes salarié en CDI, vous pouvez envisager d’entamer une démarche de formation qui s’étalera sur plusieurs mois. Deux choix s’offrent à vous :

  • La reconversion ou promotion par l’alternance (Pro-A), si vous souhaitez évoluer dans votre entreprise.
  • Le projet de transition professionnelle que vous financez avec votre CPF si votre dossier est accepté par le Fongecif.
Le portage salarial, la bonne idée pour sécuriser le lancement d’une nouvelle activité !
Faire une croix sur le statut confortable de salarié pour se lancer dans un nouveau métier n’est pas toujours évident. Un projet de reconversion professionnelle en portage salarial est un bon compromis. En effet, vous gardez toute l’indépendance recherchée dans votre nouvelle branche tout en profitant des mêmes avantages que les salariés.

Reconversion professionnelle : les aides financières

Votre nouveau projet de carrière est validé et bien clair dans votre tête ? Vous pouvez passer à la partie financement.

  • Le Droit Individuel à la Formation (DIF) :

En étant salarié, vous cumulez 20 heures de droit à la formation par an (dans une limite de 120 heures). De quoi financer une nouvelle formation ! Vous pouvez profiter aussi du CIF (Congé Individuel de Formation) dans le cadre d’un projet de transition professionnelle.

  • Les administrations :

Sachez qu’il est tout à fait possible de solliciter des demandes de financement exceptionnelles auprès des administrations locales ou régionales. Renseignez-vous auprès de votre mairie et de votre Conseil Régional ou Départemental.

  • Les aides pour la reconversion professionnelle des non-salariés :

Bonne nouvelle, les indépendants peuvent aussi financer leur projet. Plusieurs branches d’activité ont constitué des fonds pour les formations individuelles. Selon votre cas, vous pouvez contacter par exemple :

  • L’Association de Gestion et du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprise (AGEFICE)
  • Les Fonds d’Assurance Formation de la Profession Médicale
  • Fonds pour la Formation des Entrepreneurs du Vivant
  • Fonds Interprofessionnels de Formation des Professions Libérales
  • Les aides de Pôle emploi pour les chômeurs :

Si vous êtes actuellement en période d’inactivité et bénéficiez de l’ARE, tournez-vous vers Pôle emploi. Beaucoup de programmes de formation sont disponibles et financés intégralement dans des secteurs d’activité divers et variés. Le financement est cependant plafonné, c’est pour cette raison que vous devrez passer par des organismes référencés. Cette démarche n’impactera pas vos allocations chômage, vous continuerez à en bénéficier.

Important : Depuis 2019, si vous avez cotisé pendant 5 ans en tant que salarié, vous pouvez demander une rupture de contrat pour reconversion professionnelle. Votre aide financière principale dans ce cas ? L’allocation chômage. En effet, si votre projet est validé par la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) et le Fongecif, vous bénéficierez de l’indemnité chômage.

Voir aussi :