Quelle différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise ?

S’il était encore possible de se poser la question des différences entre auto-entrepreneur et micro-entreprise il y a quelques années, ce n’est aujourd’hui plus le cas. Depuis le 1er janvier 2016, le régime spécial de l’auto-entrepreneur s’est fondu avec celui du micro-entrepreneur. Bien qu’on utilise encore le terme d’auto-entrepreneur, le statut officiel et légal est bien celui de la micro-entreprise.

Quelle différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise avant 2016 ?

Avant la modification du statut d’entrepreneur individuel de la loi Pinel, il existait de vraies différences entre auto-entrepreneur et micro-entreprise. À l’époque, l’auto-entreprise bénéficiait d’un régime encore plus simplifié que celui de la micro-entreprise :

  • Le régime fiscal de la micro-entreprise avant 2016

Ce statut répondait au régime social des travailleurs indépendants. Après abattement forfaitaire pour frais professionnels, l’impôt sur le revenu était calculé sur le montant brut des revenus annuels.

  • Le régime fiscal de l’auto-entreprise avant 2016

La différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise était principalement expliquée par un régime micro-social et micro-fiscal simplifié, donc plus avantageux :

Micro-fiscal: grâce à l’option « prélèvement libératoire à la source », accessible sous conditions de revenus, l’auto-entrepreneur pouvait régler un pourcentage prélevé directement sur son chiffre d’affaires brut en guise d’impôt sur le revenu. Il n’y avait pas de réajustement lors de sa déclaration annuelle.

Micro-social: le montant des cotisations et charges sociales était calculé sur la base d’un pourcentage avantageux du chiffre d’affaires. Le règlement devait être réalisé chaque mois ou chaque trimestre.

Beaucoup de travailleurs indépendants qui exerçaient dans des domaines d’activité parfois précaires comme les artistes photographes choisissaient alors le régime simplifié de l’auto-entrepreneur.

Photographe indépendant, vous avez le choix maintenant !

Si vous vous lancez en tant que travailleur indépendant à temps plein, vous n’avez peut-être pas envie de perdre votre statut salarié. Protection sociale, cotisations pour le chômage, retraite… Il est tout à fait possible de bénéficier encore de ces avantages en choisissant le portage salarial pour les photographes en freelance. Un statut qui vous permet de travailler de manière complètement autonome tout en conservant les mêmes droits qu’un salarié classique.

Quelle différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise après 2016 ?

Vous l’aurez compris, les deux statuts ont fusionné le 1er janvier 2016. Il n’y a donc plus de différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise, les deux suivent le même régime, celui de la « micro-entreprise ». Alors, qu’est-ce qui change dans ce nouveau statut unifié ?

  • Régime micro-fiscal :

Il n’y a plus de différence entre auto-entrepreneur et micro-entreprise. Les deux sont imposés sur le chiffre d’affaires réalisé. Un abattement forfaitaire s’applique :

    • 34 % pour les prestations de service
    • 50 % pour les professions libérales
    • 71 % pour la vente de marchandises
  • gime micro-social :

Les cotisations sociales sont calculées sur le chiffre d’affaires brut grâce à un taux réduit de prélèvement forfaitaire. Ce paiement donne accès à la Sécurité Sociale des micro-entrepreneurs.

Attention à ne pas dépasser les plafonds !

En créant une micro-entreprise, votre chiffre d’affaires annuel est plafonné :
– 170 000 € pour le commerce et l’hébergement
– 70 000 € pour les prestations de services et les professions libérales

Pour éviter d’être limité et gagnez autant d’argent que vous voulez, choisissez le portage salarial ! Découvrez tout ce qu’il y a savoir sur ce statut très intéressant pour les micro-entrepreneurs !

Quelles conséquences si vous étiez auto-entrepreneur avant 2016 ?

Si vous étiez travailleur indépendant avant la mise en place de la loi Pinel, vous avez peut-être déjà connaissance des différences entre auto-entrepreneur et micro-entreprise.
Qu’est-ce qui a changé pour vous en 2016 ? Deux cas de figures :

  • Vous étiez auto-entrepreneur :

Aucune différence pour vous, vous bénéficiez toujours des mêmes avantages en tant qu’entrepreneur individuel. Seul votre nom a changé, vous êtes désormais « micro-entrepreneur ».

  • Vous étiez déjà micro-entrepreneur :

Dans ce cas, vous pouvez opter pour le régime social simplifié si vous respectez bien les plafonds de revenus annuels cités plus haut. Ceci vous permettra de choisir le versement libératoire (sous réserve des plafonds de revenus annuels maximum par foyer fiscal). Vous paierez donc chaque mois ou chaque trimestre vos cotisations sociales et votre impôt sur le revenu en même temps. Vous restez libre de ne pas choisir cette option.

Quels sont les autres avantages de la micro-entreprise ?

Avec ce statut, vous pouvez bénéficier d’une franchise de TVA si vous ne dépassez pas certains seuils :

– 34 400 € (tolérance jusqu’à 36 500 € pendant 2 années consécutives) pour les artisans, les prestations de services et les professions libérales

– 85 800 € (tolérance jusqu’à 94 300 € pendant 2 années consécutives) pour les commerçants

Vous pouvez également créer votre entreprise sans régler de frais pour les formalités administratives. Et, bien évidemment, vous bénéficiez toujours d’une comptabilité est allégée.

Voir aussi :