Pourquoi entreprendre en portage salarial ?

2019 marque une progression de 17,9 % du nombre d’entreprises créées comparé à 2018. Ces chiffres publiés par l’INSEE démontrent que la France est bel et bien un pays d’entrepreneurs. L’entreprenariat séduit beaucoup mais il comporte tout de même des risques. Voilà pourquoi déjà plus de 70 000 indépendants ont décidé d’entreprendre en portage salarial afin de sécuriser leur activité.

Entreprendre en portage salarial : les infos chiffrées

Commençons par un état des lieux de la création d’entreprise et du portage salarial en France.

 

La création d’entreprise en hausse

En 2019, l’INSEE comptabilisait 815 257 sociétés nouvellement créées. Une progression de 17,9 % par rapport à 2018. Parmi ces créations, 47,4 % sont des micro-entrepreneurs. La création d’entreprise se porte donc très bien.

Cette belle évolution, preuve du tempérament entrepreneurial des Français, s’explique notamment par :

  • Une conjoncture économique favorable
  • La réforme de l’allocation chômage qui permet maintenant d’entreprendre même en étant demandeur d’emploi
  • Les réformes fiscales et sociales d’Emmanuel Macron en faveur de l’entreprenariat
  • Des primes accordées aux créateurs d’entreprise dans le cadre de plans de sauvegarde de l’emploi

 

Le portage salarial ne cesse de se développer

De son côté, le portage salarial affiche une progression rapide sur les 10 dernières années avec notamment une croissance de 18 % en 2018. Le chiffre d’affaires de ce secteur s’élève à plus d’un milliard d’euros, compte plus de 280 entreprises spécialisées dans le portage et plus de 70 000 salariés portés. Ce succès s’explique notamment par l’obtention d’une reconnaissance juridique validée en 2008 et la signature d’une convention collective en 2017. Mais il faut également noter que de par sa flexibilité et sécurité, le portage salarial est une nouvelle forme de travail aussi utile aux entreprises qu’aux indépendants, d’où cette progression fulgurante.

 

Entreprendre en portage salarial, quels sont les avantages ?

Que ce soit en début de carrière, après 10 ans d’expérience dans un secteur ou bien même à la retraite, le désir d’entreprendre peut se faire sentir à n’importe quel moment. Les raisons sont multiples :

  • Porter un projet en accord avec ses passions ou ses convictions personnelles
  • Pouvoir faire progresser sa carrière comme on l’entend sans être contraint par une fiche de poste
  • Être libre de s’organiser pour réussir à équilibrer vie professionnelle et personnelle
  • Ne pas avoir de revenus plafonnés tout en vivant de sa passion

Mais l’entreprenariat comporte des risques. Comparé aux salariés d’entreprise classique, le statut d’indépendant est intimement lié à un manque de sécurité. Pas de chômage, une couverture sociale pour les micro-entrepreneurs peu avantageuse, des revenus qui fluctuent souvent… Ces contraintes ne sont pas à prendre à la légère.

 

Entreprendre en portage salarial pour sécuriser son entreprise

Le statut de salarié porté est un statut hybride à mi-chemin entre salariat classique et travail indépendant. L’entreprise de portage offre aux travailleurs non-salariés des avantages identique à ceux du salariat comme une assurance chômage, une mutuelle d’entreprise, l’accès au chômage partiel en cas de crise, une retraite, une assurance responsabilité civile… Des avantages non négligeables en matière de couverture sociale qui permettent aux indépendants de se concentrer sur leur activité plutôt que de s’inquiéter de leur sécurité.

 

Conserver toute sa liberté

La société de portage salarial n’a pas de lien hiérarchique avec le freelance ou consultant indépendant. Les salariés portés choisissent librement leurs clients, leurs missions, leurs horaires et leurs prix.

De plus, en contrepartie du paiement d’un forfait, la société de portage salarial gère également tout l’administratif de l’indépendant. Une façon de se dégager du temps libre pour développer son activité professionnelle, se former ou profiter de sa famille.

 

Entreprendre en portage salarial pour générer des revenus sans limite

Contrairement à un micro-entrepreneur qui voit son chiffre d’affaires plafonné par la règlementation, en portage salarial, il n’y a pas de limite. Un point décisif quand on décide de se dédier à plein temps à une activité d’indépendant. Sachez cependant que les seniors ont un plafond de revenu à ne pas dépasser (montant des salaires perçus les 3 derniers mois avant la retraite ou 160 % du SMIC). En cas de dépassement, le versement de leur retraite est simplement suspendu pendant le temps de la mission.

 

TVA et impôts

En portage salarial, il est possible de récupérer la TVA sur certains achats effectués par le salarié porté. Dans ce cas, l’entreprise de portage prend en charge les dépenses. De même pour l’impôt professionnel, la taxe d’apprentissage et  la CFE, la société de portage s’en acquitte à la place de l’indépendant. A l’inverse, si vous avez créé une micro-entreprise, récupérer la TVA n’est pas possible et le paiement des impôts inévitable.

Pour conclure, sachez que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à préférer travailler avec des salariés portés. Plutôt que de signer un CDD ou CDI, le portage salarial leur permet plus de flexibilité et moins de contraintes RH souvent chronophages.

Voir aussi :