Post-confinement, les actifs envisagent un nouveau mode de travail

La soudaine arrivée dans notre quotidien du Coronavirus aura eu pour conséquence majeure de bousculer le monde de l’emploi. Pendant deux mois, le présentéisme, toujours fortement ancré dans notre culture, s’est effacé pour laisser la place aux nouveaux modes de travail. Home office, freelance, portage salarial… Pour beaucoup, l’expérience s’est finalement avérée positive. Post-confinement, ils pourraient bien la poursuivre.

Home office, pourquoi ce nouveau mode de travail a-t-il du succès ?

Avant la propagation de la pandémie de Coronavirus, ils n’étaient que 25% à pratiquer le télétravail en France. Pourtant, la majorité des actifs admet facilement vouloir profiter du home office régulièrement (94 % selon Statista). L’ancienne ministre du Travail, Muriel Pénicaud, annonçait même au début de la pandémie que 60 % des emplois en France pourraient être exercés à distance.

D’ailleurs, que ce soit pour les salariés, les indépendants, les employeurs et même la planète, les avantages de ce nouveau mode de travail sont nombreux :

  • Plus de flexibilité pour concilier vie professionnelle et personnelle
  • Une productivité accrue de 22 %
  • Moins de déplacements, donc moins de pollution et moins de stress
  • Moins de matériel informatique à acheter pour les sociétés grâce aux solutions de Cloud computing
  • La possibilité pour les entreprises de louer des locaux moins grands (aujourd’hui, le taux d’occupation des bureaux est de seulement 55 %)
  • Un business peut continuer de tourner sans interruption même en temps de confinement
  • Le pouvoir d’attractivité d’une entreprise est renforcé auprès des jeunes diplômés qui cherchent plus d’autonomie

 

Freelance : un nouveau mode de travail qui peut résister aux crises

La pandémie a forcé de nombreux salariés à se mettre au home office mais pour d’autres, ce nouveau mode de travail n’était pas réellement une découverte… En effet, les indépendants comme les développeurs web, consultants ou informaticiens sont déjà des habitués du télétravail, que ce soit en home office ou dans un espace de coworking.

Alors que des secteurs comme le commerce de détail, le tourisme ou la restauration ont dû totalement cesser leurs activités pendant des semaines, certains freelances ont été épargnés. Travaillant déjà à distance grâce à des solutions collaboratives comme Trello et Slack ou des outils de visioconférence comme Zoom et Google Hangouts, les freelances ont pu maintenir leur chiffre d’affaires à flot pendant la crise.

 

Le portage salarial tire aussi son épingle du jeu

Le portage salarial est un nouveau mode de travail qui a émergé dans les années 90. Sa croissance à deux chiffres est constante depuis plusieurs années mais la pandémie du Coronavirus semble avoir donné un coup de boost supplémentaire à ce secteur déjà porteur.

Un salarié porté est en réalité un indépendant qui est embauché par une société de portage salarial. Cette dernière s’occupe de gérer tout l’administratif du freelance, contre le versement d’un forfait, et lui garantit les mêmes avantages sociaux que les salariés classiques : cotisation pour le chômage et la retraite, mutuelle… De son côté, l’indépendant conserve toute sa liberté dans le choix de ses missions.

Indépendants, quels sont les avantages du portage salarial en cas de crise ?

Déjà plus de 70 000 indépendants ont choisi le portage salarial comme nouveau mode de travail. Car être freelance n’est pas un métier de tout repos, notamment à cause de la fragilité financière de ce statut. Un indépendant qui voit son activité chuter ou cesser n’a pas le droit au chômage, par exemple. Et les aides gouvernementales mises en place pour aider les indépendants pendant le confinement n’ont pas été toujours suffisantes…

Or, avec le portage, le salarié porté peut :

  • Bénéficier des allocations chômage lorsque son contrat s’arrête
  • Ne plus être contraint par un chiffre d’affaires annuel plafonné comme c’est le cas des micro-entrepreneurs
  • Profiter du chômage partiel lorsqu’une crise comme celle provoquée par le Coronavirus survient
  • Se faire accompagner dans ses projets de formation ou dans la recherche de nouveaux clients

Entreprises, pourquoi choisir le portage salarial comme nouveau mode de travail ?

Avec un chiffre d’affaires incertain et un manque de visibilité, les entreprises ont eu besoin de plus de flexibilité pour gérer leur quotidien, pendant et après le confinement. C’est pourquoi de nombreuses sociétés se sont tournées vers le portage salarial. Ce nouveau mode de travail représente une alternative de choix pour alléger les charges salariales sans pour autant se couper de compétences professionnelles indispensables.

En signant un contrat commercial avec une société de portage, l’entreprise cliente ne s’engage en rien. Elle peut solliciter un profil d’expert pour une mission courte au gré de ses besoins et des évolutions de la pandémie. Cette forme d’emploi se révèle être beaucoup plus flexible et surtout moins lourde financièrement comparé à l’embauche en CDD ou CDI.

Voir aussi :