Le stress au travail demeure un sujet tabou

Certaines études nous dévoilent que 54% des travailleurs se sentent stressés et pas moins de 24% estiment même être en situation d’hyperstress. Le stress au travail touche les collaborateurs à tous les niveaux de la hiérarchie sans distinction. 2 cadres dirigeants sur 3 se sentent d’ailleurs stressés. Mais quels facteurs provoquent ce surmenage qui pousse certains aux portes de la dépression ? Quelles conséquences sur votre santé ? Explications.

Le stress au travail, qu’est-ce que c’est ?

Le stress au travail se décrit comme une situation  dans laquelle un salarié à l’impression de ne pas avoir les ressources nécessaires à disposition pour remplir les tâches qui lui sont confiées. Cet état d’anxiété peut être le produit :

  • D’un environnement déjà stressant
  • D’une mauvaise organisation
  • De la nature des tâches à effectuer
  • Des pressions exercées sur les employés

Il existe toutefois une notion subjective vis-à-vis du surmenage, car certains salariés qui croulent sous le travail ne se sentent pas forcément plus stressés. Tout dépend finalement de la manière d’appréhender la charge de travail. Au stress professionnel peut aussi s’ajouter un stress personnel qui, bien évidemment, ne fait qu’aggraver la situation, surtout dans le cas où le salarié s’enferme dans son mutisme et s’isole.

 

Quelles sont les principales causes du stress au travail ?

Dans le palmarès des facteurs de stress au travail, on retrouve en première position la surcharge de travail, viennent ensuite la pression hiérarchique et la crainte de se faire licencier. Mais d’autres situations stressantes peuvent avoir de lourdes répercussions sur la santé.

Pour 37% des salariés et 31% des DRH, les problèmes d’organisation sont un gros facteur de stress. Le manque de soutien et les situations de travail isolé renforcent aussi la sensation de mal-être. D’autres causes sont également citées comme :

  • Une mutation non souhaitée
  • Des tâches monotones et répétitives
  • Des exigences trop élevées
  • L’absence de reconnaissance et la frustration
  • L’agressivité de la clientèle
  • Le harcèlement moral
  • Un manque de communication claire
  • Des postes de travail inconfortables…

La liste est longue !

 

Le stress au travail, des conséquences dangereuses pour la santé ?

Le baromètre Cegos nous indique que 60% des salariés et 65% des dirigeants considèrent que le stress au travail à un impact négatif sur leur santé, pouvant même conduire à une dépression. Un quart des interrogés déclarent avoir subi des répercussions graves sur leur santé psychologique. Notons d’ailleurs qu’avec des activités professionnelles de plus en plus individuelles et sur-responsabilisantes, les choses ne tendent pas vers une amélioration…

Nous le savons, le stress au travail a des répercussions sur notre état physique et mental (perte de sommeil, irritabilité, découragement, fatigue persistante, hypersensibilité émotionnelle…). Souci, nous manquons de chiffres pour le prouver. En effet, l’Institut de veille sanitaire (InVS) précise que 30 000 personnes seraient touchées par le surmenage. Mais l’enquête nationale «Parlons travail» de la CFDT annonce que 36% des actifs et 54% des chômeurs auraient déjà fait un « burn-out ». Qui croire ?

 

Que dit la science ?

Des chercheurs se sont penchés sur la question du stress au travail pour établir un lien entre le syndrome des 3S (suractivité, stress prolongé, sommeil insuffisant) et les maladies physiologiques, plus particulièrement les dysfonctionnements du cerveau. Au travers de leurs recherches, ils tentent de démontrer que le stress au travail peut déboucher vers un burn-out, une dépression, mais aussi un AVC. Certains témoignages nous révèlent des histoires dramatiques comme celle de cet ingénieur qui, à force de travailler 90 heures par semaine, a été terrassée par une rupture d’anévrisme. L’étude nous rapporte également le récit d’un patron de PME qui s’est tué au volant après des annulations de commande…

Toutefois, bien que parlantes, ces recherchent rencontrent une difficulté conséquente : celle de réussir à dissocier clairement le stress professionnel du stress personnel. Car le stress au travail reste avant tout une histoire individuelle.

 

Comment sortir de cet état de stress au travail ?

Pour limiter, voire évincer totalement, ces situations de stress au travail, il faut pouvoir rétablir un équilibre entre les besoins personnels du salarié et les tâches à accomplir. Nul besoin de lui faire subir les dictats d’un environnement professionnel anxiogène. Salariés comme managers, ou l’entreprise dans sa globalité, ne peuvent qu’en pâtir.

La question du bien-être au travail est une notion qui a le vent en poupe depuis quelques années. De nombreuses entreprises ont compris que plus un salarié est heureux, mieux il travaille. Alors, que faire quand la pression monte et génère un stress intenable ? Avant d’en arriver là, il faut anticiper et créer un climat positif, voici quelques idées :

  • Favoriser l’écoute et l’entraide
  • Mettre en place des actions de formation continue
  • Aménager des espaces de travail collaboratifs et chaleureux
  • Communiquer avec fluidité et partager l’information avec le plus grand nombre
  • Cultiver la reconnaissance
  • Respecter l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle des salariés

Voir aussi :