Comment favoriser le bien-être au travail ?

Ils seraient 4 salariés sur 10 à ne pas ressentir de bien-être au travail. 55% des Français se disent même inquiets des conséquences de leur emploi sur leur santé à long terme. Pourtant, un salarié épanoui est un salarié plus productif. L’entreprise a donc tout à y gagner. Quels sujets sont à mettre en lumière pour améliorer nettement la qualité de vie au travail ?

Le bien-être au travail devient central

Beaucoup d’entreprises considèrent encore que la responsabilité du bien-être au travail incombe aux salariés eux-mêmes. Dans le déni, elles avancent que ceux qui ne se sentent pas heureux au travail sont des personnes « fragiles ». Or, une société est un système global dans lequel un employé possède un champ d’action restreint pour favoriser son épanouissement personnel.

Burn-out, fatigue chronique, absentéisme, démission… Ces signes, de plus en plus courants, sont les révélateurs d’une mauvaise qualité de vie dans l’entreprise. Une étude, menée par le cabinet Mozart Consulting, estime même à 13 500 €/an les pertes qu’engendre un salarié malheureux. Fort heureusement, nombreux sont les dirigeants qui ont compris l’importance du bien-être au travail  à la fois pour leurs salariés mais aussi pour le bon développement de leur entreprise. Le bien-être devient un levier de croissance à part entière.

 

Pourquoi améliorer le bien-être au travail ?

La qualité de vie au travail permet de booster l’efficacité des salariés. Elle permet aussi de limiter le « turn-over » et de voir s’enfuir les meilleurs éléments vers des sociétés qui ont reçu le label « Best place to work » (meilleur endroit où travailler). Une société qui place le bien-être au travail au cœur de ses préoccupations est aussi plus à même d’attirer de jeunes talents. Flexibilité des horaires, espaces de travail modernes… Leurs exigences sont tout à fait différentes de celles des générations précédentes.

De nombreuses études confirment également un lien direct entre plaisir au travail et performance. Un salarié heureux serait 2 fois moins malade, 6 fois moins absent, ou encore 9 fois plus loyal. Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que l’on ait vu apparaître une nouvelle fonction : le Chief Happiness Officer. Comme son nom l’indique, ce salarié est en charge de créer des conditions favorables au bien-être de tous les salariés.

 

Bien-être au travail, que mettre en place ?

L’aménagement de l’espace de travail

Maux de dos, troubles musculosquelettiques, lombalgies… Ces maladies professionnelles gâchent la vie des employés et nuisent aussi à leur épanouissement personnel en dehors du bureau. La solution ? Se tourner vers un aménagement de bureau plus ergonomique : poste de travail assis/debout, support d’écran ajustable, bureaux à système synchrone avec accoudoirs…

Les nouveaux espaces de travail sont aussi chaleureux, lumineux et colorés. Dans l’idéal, il faut également créer des espaces détente ou de brainstorming avec des canapés confortables et agrémenter les locaux de plantes qui favorisent le calme et la créativité.

L’implication des salariés

Oubliez les schémas organisationnels avec des liens hiérarchiques forts. Les salariés se sentent plus à leur aise quand ils participent et s’impliquent dans la vie de l’entreprise. L’objectif est ici de redonner du sens au travail de chacun en démontrant que l’humain est un véritable levier de performance. Pour y parvenir, il faut notamment :

  • Un management de proximité qui tient compte de chaque individu
  • Une bonne communication interne pour partager les succès
  • Des prises de décisions collectives

Resserrer les liens

Une bonne ambiance de travail résulte d’une meilleure entente des salariés. Pour favoriser les échanges et synergies positives entre les collaborateurs, les sessions de team building sont très utiles. Ces moments renforcent la culture d’entreprise et fédèrent les employés autour de valeurs communes. Certaines sociétés organisent des tournois sportifs, des soirées ou des séminaires en extérieur mêlant un peu de travail et des activités détente.

La reconnaissance

Nous ne parlons pas simplement d’augmentation de salaire mais des efforts quotidiens fournis par le management de proximité pour mettre en valeur le travail de chacun. Ainsi, le manager ne se concentre pas uniquement sur les résultats obtenus mais sur la qualité des tâches accomplies. Il doit aussi veiller à ce que la charge de travail n’empiète pas sur la vie personnelle du salarié ou qu’elle l’isole du reste de son équipe.

Enfin, valoriser les salariés, c’est aussi leur offrir une formation continue pour réajuster leurs compétences en fonction des missions ou des futurs axes de développement de l’entreprise.

Chouchouter les employés

Le bien-être au travail passe aussi par des petites attentions qui améliorent le quotidien des salariés. Si la structure de l’entreprise le permet, il est nécessaire de monter un CE qui propose des réductions sur des séjours vacances ou des spectacles. Pourquoi pas aussi disposer des corbeilles de fruits frais dans chaque service en début de semaine ? Ces petites attentions font souvent toute la différence.

Voir aussi :