Indépendants, quel statut choisir en cas de crise sanitaire ?

Pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, de nombreuses entreprises se sont tournées vers le portage salarial. Ce secteur très porteur depuis quelques années semble être LA solution idéale en période de tensions économiques. Flexibilité et sécurité, on vous explique pourquoi le statut de salarié porté est à préférer en temps de crise et peut-être même, tout le reste de l’année !

Crise sanitaire : le portage salarial, c’est quoi ?

Avant de vous expliquer les avantages, revenons sur la définition du portage salarial.

Le portage salarial, un secteur à part

Le portage salarial est une forme de travail hybride créée, à l’origine, pour répondre au besoin des seniors qui veulent conserver une activité partielle après la retraite. Cette relation tripartite lie un indépendant, une entreprise cliente et une société de portage salarial. La relation se formalise par un contrat de travail et un contrat commercial. Le salarié porté conserve toute son indépendance, il reste libre de choisir ses missions. En contrepartie du règlement de frais, l’entreprise de portage se charge de gérer tout l’administratif de l’indépendant. De son côté, l’entreprise cliente bénéfice des compétences du salarié porté sans avoir à l’embaucher.

Les chiffres du portage salarial

Depuis une dizaine d’années, le portage salarial connaît une progression constante. Une croissance de 22 % a même été constatée en 2016, portant le nombre de salariés portés à 70 000 en France. Le portage salarial profite des récentes mutations de l’emploi qui imposent plus de flexibilité dans le monde de l’entreprise. D’ailleurs, en France, 10 % de la population active est indépendante et en Europe, le nombre de freelances a bondi de 45 % en dix ans.

Pourquoi choisir le portage salarial en temps de crise sanitaire ?

La crise sanitaire provoquée par le Covid-19 a mis de nombreuses entreprises à l’arrêt. Mais grâce au dispositif de chômage technique, certaines sociétés ont pu malgré tout continuer une activité partielle. Du côté des indépendants, cette crise sanitaire a eu de lourdes répercussions. En effet, le statut d’autoentrepreneur n’ouvre pas de droit au chômage. Si le micro-entrepreneur arrête de travailler, cela signifie 0 euro de chiffre d’affaires. Bien sûr, sous certaines conditions, des travailleurs ont pu profiter des aides gouvernementales pour faire face à leurs difficultés financières. Le portage salarial offre, quant à lui, des solutions plus simples et surtout, immédiates.

Crise sanitaire du Covid-19 : portage salarial et chômage partiel

Au tout début de la crise sanitaire, un salarié porté ne pouvait pas accéder au chômage partiel. Une entreprise de portage pouvait cependant décider d’utiliser sa réserve financière légale pour aider les salariés à surmonter cette crise. Heureusement, le gouvernement a décidé d’agir vite en étendant les droits à cette allocation chômage au secteur du portage. Première bonne nouvelle, en étant salarié porté, vous accédez maintenant au chômage partiel. Son montant correspond à 70 % de votre rémunération brute (dans une limite de 4 500 euros par mois environ).

Les autres solutions du portage face à la crise sanitaire

Deuxième bonne nouvelle, en étant salarié porté, vous bénéficiez des mêmes avantages que pour les salariés d’entreprises classiques. Vous cotisez pour l’assurance maladie, la retraite et le chômage. Si, pendant la crise sanitaire du Coronavirus, vous n’avez pas souhaité profiter du chômage partiel, vous pouvez tout aussi bien choisir de mettre un terme à votre contrat, et ainsi bénéficier de l’allocation chômage (ARE). Vous pouvez également vous mettre en arrêt maladie et être indemnisé. C’est pour ces raisons que de nombreux indépendants ont opté pour le statut de salarié porté : pour garantir leur sécurité financière tout en conservant leur liberté dans le choix des missions.

Quid des avantages du portage salarial pour les entreprises ?

Par temps de crise sanitaire, une entreprise qui manque de visibilité ne peut généralement pas se permettre d’embaucher car il faut s’acquitter de charges salariales importantes. CDD ou CDI, le risque financier est trop élevé lorsque l’incertitude règne. Pourtant, dans certains cas de figure, même une entreprise qui tourne partiellement a parfois besoin de solliciter de nouvelles compétences. Pensez notamment à un organisme de formation qui souhaite développer ses propres webinars. Avoir un expert du développement web sous la main semble indispensable dans ce cas !

Le portage salarial permet donc à ces entreprises de pouvoir solliciter l’expertise d’un indépendant pour des missions ponctuelles, sans engagement et sans avoir à endosser les charges salariales. Il est bien plus facile de signer un contrat commercial avec une société de portage que d’embaucher. L’entreprise cliente peut donc continuer à se développer tout en restant flexible et éviter de se mettre en péril financièrement, même pendant une crise sanitaire.

Voir aussi :