Indépendants : comment faire son bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel, comme son nom l’indique, sert à faire des prévisions quant à la suite des activités d’une entreprise, qu’elle soit micro ou non. Le bilan est un élément central du business plan lors de la création d’une entreprise, mais il est aussi très important pour les activités déjà existantes afin de détecter des opportunités ou cerner des dangers. Dans cet article, nous vous expliquons comme faire un bilan prévisionnel et pourquoi il est si primordial de faire ce point.

Comment faire un bilan prévisionnel : à quoi ça sert ?

Le bilan prévisionnel fait partie intégrante du business plan d’une entreprise. Conçu à partir de données financières et accompagné d’une étude de marché, il sert à convaincre :

  • Votre banquier pour l’octroi d’un prêt
  • Vos futures partenaires avec qui vous souhaitez vous associer
  • Des business angels désireux d’investir

Grâce à ce bilan, vous êtes en mesure d’obtenir une photographie claire des opportunités de développement de votre activité ou à l’inverse, des dangers financiers et concurrentiels auxquels vous allez devoir faire face. On estime qu’environ 80% des bilans prévisionnels sont trop optimistes. Veillez à rester le plus objectif possible, un bilan peu réaliste ne pourra que vous desservir.

Que contient le bilan prévisionnel ?

Pour savoir comment faire un bilan prévisionnel, il faut tout d’abord dresser la liste des données qui doivent le constituer. Ainsi, dans votre bilan, vous devez faire figurer tous les éléments financiers suivants :

  • Votre budget
  • Votre capacité à vous auto-financer
  • Un plan de financement
  • Votre trésorerie actuelle
  • Votre compte de résultat et son bilan
  • Vos soldes intermédiaires de gestion
  • Vos besoins en matière de fonds de roulement et d’investissements
  • Des données chiffrées sur votre secteur d’activité
  • Un tableau de vos charges de personnel (si vous en avez)
  • Un récapitulatif des impôts et taxes que vous devez payer
La facturation, un point central pour les indépendants
Même trop occupé par l’opérationnel, il ne faut jamais négliger sa facturation. Ce document qui formalise financièrement votre prestation est d’ailleurs obligatoire et régi par la loi. Ne négligez pas votre administratif, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la facturation !

Comment faire un bilan prévisionnel : seul ou accompagné ?

Comme nous l’avons spécifié plus haut, la plupart des bilans prévisionnels sont toujours optimistes et ne reflètent pas la réalité. Quoi de plus naturel lors de la création d’une société que de se laisser emporter par son enthousiasme ! Cependant, vous avez besoin de rester objectif pour mesurer le réel potentiel économique et commercial de votre future activité. Vous l’aurez également compris, dresser ce bilan nécessite aussi de savoir manier les chiffres avec facilité. Pendant cette phase, vous devez notamment établir clairement l’actif et le passif de votre société : immobilisations, créances, stocks, réserves, dettes, découverts, capitaux propres…

Se faire aider pour son bilan prévisionnel

Alors, comment réussir à faire votre bilan prévisionnel dans de bonnes conditions afin de minimiser le risque d’erreur ? Beaucoup conseillent de se faire aider par un tiers afin de profiter d’un regard extérieur objectif ou de compétences spécifiques (comptables ou entrepreneuriales) que vous n’avez pas. Vous pouvez choisir de contacter un comptable ou un expert-comptable, une expertise qui vous sera bien utile sur les parties financières. Vous pouvez aussi vous rapprocher de dirigeants d’entreprise ou de connaissances qui ont déjà réalisé des bilans prévisionnels. Leur expérience en la matière et leur prise de recul vous permettront d’identifier là où le bât blesse dans votre bilan et d’établir des hypothèses réalistes.

Comment faire un bilan prévisionnel : le cas spécifique de la création d’entreprise ?
Si vous créez votre entreprise, le bilan prévisionnel permet également de mettre en lumière les choix juridiques à faire pour votre société. En effet, certains de ces éléments juridiques influencent directement vos finances, par exemple : la structure juridique, le contenu des statuts juridiques ou l’organisation d’actionnariat.

Comment faire un bilan prévisionnel : est-ce vraiment nécessaire ?

Nous dirons même que le bilan prévisionnel est primordial ! Que vous soyez un indépendant en passe de créer votre entreprise ou un micro-entrepreneur dont la société est déjà bien établie, ce bilan vous permet d’avoir de la visibilité. En effet, difficile de mener votre barque dans le brouillard. Si vous voulez réussir, vous devez appuyer toutes vos actions sur des chiffres concrets. D’ailleurs, pour les activités à risque qui évoluent dans des marchés aléatoires, il est conseillé d’établir plusieurs scénarios.

Comment faire un bilan prévisionnel dans ce cas ? Il faut alors en dresser 3 : un bilan pessimiste, un bilan normal et un bilan optimiste. Certes, cela représente du travail, mais vous y gagnerez en flexibilité et pourrez anticiper toutes les éventualités comme les périodes qui demandent de grosses dépenses par exemple. Avec un bon bilan prévisionnel, il devient plus facile de faire des choix éclairés, d’accélérer des développements, de réorienter des investissements, de fixer des marges suffisantes… En clair, le bilan est un excellent outil de pilotage de votre activité.

 

Voir aussi :