COVID-19 : l’impact de la pandémie sur le portage salarial

Confinement, entreprises et commerces paralysés, économie à l’arrêt… La pandémie de Covid-19 touche de plein fouet la France. L’impact du confinement est estimé à 120 milliards d’euros soit 5% de notre PIB. Une récession économique d’ampleur est à prévoir dans les mois à venir. Malgré ces sombres nouvelles, le portage salarial semble tirer son épingle du jeu car il permet aux entreprises d’éviter des dépenses inutiles et de gagner en flexibilité. Explications.

Covid-19 : le portage salarial, c’est quoi ?

Afin de comprendre pourquoi le portage salarial se porte bien, commençons par expliquer son fonctionnement. Le portage salarial est une forme d’emploi dans laquelle une entreprise cliente, une société de portage et un travailleur indépendant sont liés. L’entreprise de portage embauche le freelance et lui assure des avantages d’ordinaire réservés aux salariés (cotisations pour la retraite, le chômage, la sécurité sociale…). En contrepartie du paiement d’un forfait par l’indépendant, elle prend aussi en charge toute la gestion de son administratif (déclaration URSSAF, paiement des taxes…). Enfin, la société de portage signe un contrat commercial avec l’entreprise cliente qui précise les missions et le montant de la rémunération du freelance. De son côté, le travailleur indépendant continue de profiter de toute sa liberté de choix dans ses missions.

Pourquoi choisir le portage salarial pendant le Covid-19 ?

Le contexte de pandémie impose aux entreprises de gérer leur quotidien avec très peu de visibilité. Certaines ont dû ralentir leurs activités, d’autres ont dû totalement les cesser en attendant de nouvelles mesures pour le déconfinement. Difficile d’envisager d’embaucher des salariés et de s’acquitter des charges salariales lorsque l’on doit faire face à des difficultés économiques !

Le portage salarial se révèle être alors une solution idéale pour maintenir une activité sans avoir à contracter de nouveaux CDI ou CDD. En effet, il est bien plus facile pour une entreprise de payer une prestation commerciale à une entreprise de portage. Les missions du salarié peuvent être d’ailleurs de courte durée et sans engagement, ce qui permet aux entreprises de gagner en flexibilité au gré des évolutions du Covid-19 et des directives gouvernementales.

Indépendants et télétravail pendant la pandémie de Covid-19 

Tous les métiers ne requièrent pas une présence physique dans l’entreprise. Bien souvent, les indépendants comme les salariés portés sont amenés à pratiquer le home office. Alors que de nombreux salariés ont dû se mettre avec difficulté au télétravail, les salariés portés, déjà habitués à cette forme d’emploi, ont conservé une longueur d’avance. Outils digitaux collaboratifs, matériel et logiciels informatiques à disposition, méthodes organisationnelles éprouvées… Le home office n’a guère de secrets pour les salariés portés et les freelances. Le Covid-19 n’a donc pas changé leur quotidien. Une force pour se démarquer en ces temps troublés.

Portage salarial, un atout pour résister à la crise sanitaire Covid-19 

Pour aider les indépendants à faire face à la crise du coronavirus, des aides financières ont été exceptionnellement débloquées et des facilités de paiement pour les cotisations ont été aussi accordées. Le portage salarial, lui, permet d’aller au-delà en apportant encore plus de stabilité aux indépendants impactés par la crise sanitaire :

  • La possibilité de toucher des allocations chômage si l’activité du travailleur indépendant est totalement arrêtée et qu’une rupture de contrat est imparable
  • L’accès au chômage partiel en portage qui était jusqu’ici uniquement réservé aux salariés classiques d’entreprise et qui s’est ouvert en mars dernier aux salariés portés

Quel est l’impact du Covid-19 sur le portage salarial ?

Aux Etats-Unis, déjà plus de 30 % des actifs sont des travailleurs indépendants. En Europe, le nombre de freelance a augmenté de 45% en seulement 10 ans. En France, c’est désormais 10% de la population active qui exerce un métier d’indépendants. Cette forme d’emploi ne cesse de séduire de nombreux professionnels en quête de liberté et de salaires non plafonnés. Dans cette mouvance, le portage salarial connait un intérêt croissant de la part des Français. Depuis de nombreuses années, le portage salarial affiche une progression à deux chiffres avec notamment une croissance de 22% du chiffre d’affaires du secteur en 2016 et un total de 70 000 salariés portés.

Durant la crise du Covid-19, cette tendance se confirme. De nombreuses entreprises ont fait le choix de recourir au portage pour gagner en flexibilité et avoir à disposition un vivier de compétences. La démocratisation du télétravail en cette période d’incertitude porte aussi ses fruits. Les patrons d’entreprise, souvent très attachés au présentiel, commence à regarder le home office d’un nouvel œil. Ils réalisent que même à distance, ils peuvent profiter d’expertises métiers qui leur sont indispensables et en plus, obtenir des prestations de qualité de la part d’indépendants déjà habitués au télétravail.

En conclusion, que ce soit du point de vue des entreprises où des indépendants, le portage offre bel et bien des avantages. Liberté, flexibilité et sécurité seront sans doute les maîtres mots qui vont guider les évolutions du marché de l’emploi pendant les mois où nous devrons encore vivre avec le Covid-19.

Voir aussi :